• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 12 septembre 2010

    Quand je suis contrarié, je compense !

    Ma journée d'hier a commencé par un drame. Un de ceux qui vous font perdre tous vos repères, qui vous remettent en question dans votre condition d'homme, qui vous font douter du sens de la vie. Je parle de ces drames existentiels qui nous donnent des occasions uniques de devenir un être nouveau chargé de rêves d'une société meilleure, de paix dans le monde, de colombes dans le ciel et de bombe de sexe dans mon lit. Bref, un événement dramatique : le décès aussi subit qu'inattendu de mon téléphone portable. Pouf ! Enfin, il n'est pas totalement mort. Disons que l'écran tactile refuse de m'obéir au doigt et à l'oeil, ce qui est très embêtant pour un téléphone dont l'écran tactile constitue la seule interface entre l'utilisateur - moi - et ses petites composants électroniques - accessible seulement si l'écran daigne réagir. Nous parlerons donc de comas : le cerveau est actif, mais le corps se dérobe aux sollicitations externes, les miennes en l'occurrence.

    Je ne perds pas mon sang froid et transporte illico la presque épave à mon agence préférée située à quelque coups de pédales de chez moi. Et là le diagnostic est sans appel : la gentille vendeuse avec un piercing sur la langue m'annonce qu'il faut "réinitialiser le logiciel". Cela signifie qu'il va être remis à zéro. Entièrement. Répertoire compris.... Et c'est là qu'est le drame : je n'ai aucune sauvegarde de mon répertoire, nulle part, même pas sur carte SIM. Je ne détaillerai pas les raisons (flemme / logiciel nasissime / interface minable... liste non exhaustive) mais le résultat est là : je viens de perdre 250 contacts, famille, amis proches, plans cul, contacts professionnels. Comme ça. Hop. D'un coup, plus rien !! 


    Bien entendu on m'a prêté un téléphone de dépannage. Oui, heureusement... Sans téléphone je meurs. 
    Avant d'aller plus loin, il faut que vous sachiez que je bave sur un Iphone depuis quelques temps, lassé de mon Samsung un peu poussif acquis en décembre dernier. Ecran un peu petit, lenteur chronique pour surfer sur le net.... Bref, je veux que ça tourne plus vite, que ça envoie du pâté.  Huhuhu... Je vous le dis tout de suite, je n'ai pas eu d'Iphone4 (ou même 3) en dépannage, ni même un téléphone tactile.  Non. On m'a refourgué un téléphone "primitif", d'une épure technique qui force l'admiration, avec lequel on peut tout juste téléphoner (c'est déjà ça vous me direz). Je régreeeeeeeesse !


    Moi quand je suis contrarié, faut que je compense. N'importe comment. Alors en sortant furax de la boutique (j'avais senti le truc foireux venir) je suis enquillé une heure et demi de sport, histoire de d'abord me passer les nerfs et d'expulser mon courroux par tous les pores. Une douche plus loin et après avoir mangé un bon sandwich à la mozzarella (soyons fou !), je me suis rendu dans un des temples de la beauté sur terre : une boutique L'Occit*ne (dont je suis secrètement familier) où je me suis  acheté de quoi me faire du bien : crème hydratante aux ribosome de raton-laveur, soins exfoliants pour le corps à la farine de sabot d'âne, huile de douche à l'extrait d'essence de glande sudoripare de castor... Que du bonheur ! Arrivé en caisse je me rends compte que je me suis vraiment lâché : m'en suis collé pour la bagatelle 95 Euros... En même temps l'addition monte assez vite au vu des prix pratiqués.  26 Euros par ici, 17 par là, on a vite fait d'atteindre des chiffres à la limite de l'effrayant. M'en fou... Je me suis fait du bien. Il suffit d'ouvrir un pot et de mettre son nez dessus pour se sentir beau. Une fois appliquée sur mon corps de rêve, voilà de quoi me transformer en couverture vivante de Têtu (oué bon, ça va, on peut rêver non ?)

    Armé de mon kit bogossitude, les muscles saillants, je poursuis ma ronde folle à la quête de la beauté et du bien être en faisant halte chez mon coiffeur habituel qui en trois coups de ciseaux et quelques coups de rasoir redonne figure humaine à une chevelure qui tenait plus du chewbacca que du Tambour Major.  Rhââlalalal a que ça fait du bien de se sentir beau.

    Rentré chez moi je me suis empressé de déballer mes achats dans la salle de bain et de me tartiner illico le visage de crème bienfaisante. Pfiou... oui, on se sent bien quand on se sent beau !

    Comme le chantait Arielle : Quitte à mourrir, autant être belle...


    Maintenant place au calvaire : reconstituer mon répertoire smileys Forum

    10 commentaires:

    1. 95 Euros qui vont finir au fond d'un placard de salle de bains avant d'être mis à la poubelle parceque périmés. Je connais.

      RépondreSupprimer
    2. Tu ne peux pas tenter une sauvegarde même si l'écran est décédé ? Si tu parviens à installer sur ton ordinateur les pilotes qui vont bien, et connecter ton téléphone, tu pourras peut-être sauver les meubles, sans avoir à passer par l'interface du téléphone. Déjà essayé peut-être ?
      Enfin je dis ça pour tous tes contacts, famille amis, proches, contacts professionnels et autres qui vont se morfondre :-D

      RépondreSupprimer
    3. Tout ceci ressemble à un achat compulsif post-contrariété... Enfin si ça t'a fait du bien... Ah oui... Mon Iphone t'embrasse ;)

      RépondreSupprimer
    4. "Sans téléphone je meurs", c'est pas un tout petit peu exagéré ?

      RépondreSupprimer
    5. Il me semblait bien que tu commençais à lorgner du côté de la pomme... Coïncidence ?
      ; )

      (gaffe avec ces bêtes là, c'est psychologiquement assez sensible)

      RépondreSupprimer
    6. @ Gouli : Détrompe toi ^^ J'aurais refait le plein avant que soit atteinte date de péremption ! (j'ai d'ailleurs précisé mon billet sur ce point pour que ce soit plus clair).

      @ Eric : Le problème c'est que le blocage est apparu au redémarrage du téléphone, protégé par un mot de passe, vérou infranchissable... Bref, ne remuons pas le couteau dans la plaie, docteur :)

      @ Christophe : Exactement ! Bon, j'avoue que le coup du téléphone a été un prétexte pour craquer : j'avais déjà fait un repérage auparavant ^^ Mes amitiés à ton Iphone (petite peste ^^).

      @ Loup : Niiiiiiiinh ! Je suis encore en dessous de la vérité !!

      @ Blau : T'as vu l'étendue de mes pouvrois psychiques ? Impressionnant hein !

      RépondreSupprimer
    7. perdre son répertoire, c'est horrible ça. Je comprend. En lisant ton post. Je constate que moi aussi je n'ai pas de sauvegarde... merci p'tit Tambour, je vais de ce pas chercher une sauvegarde de mon téléphone.
      ...
      moi pour compenser, je me gave de sucrerie !

      RépondreSupprimer
    8. Moi c'est privé de mon iPhone que je risque bien de me sentir mal ;-) Peut-être pas au point d'en mourir, mais d'en faire une dépression nerveuse au point de m'enquiller un pot géant de nutella en moins de 20 minutes, ça oui ! Prend garde : l'iPhone est PLUS qu'un téléphone-terminal-Internet-Mobile : c'est LE doudou pour adulte.

      RépondreSupprimer
    9. Tu as raison,en cas de stress,rien ne vaut les crèmes.
      Pour moi,ce sont les crèmes glacées,au caramel au beurre salé,de François Théron,chez Picard... :)

      RépondreSupprimer
    10. 95 euros chez l'Occitane ? Le tiers d'un iPhone 4 en fait ! ;)

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !