• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 13 août 2012

    18 jours

    18 jours. A peine moins de trois semaines. C'est le temps qu'il me reste avant de mettre les voiles pour l'Argentine. Une aventure un peu folle mais terriblement excitante, à l'autre bout du monde. Un pays dont je ne sais pas grand chose, un pays dans lequel je ne suis jamais allé et dans lequel je ne connais encore personne. Choc culturel en perspective...

    La réservation de mes billets m'avait déjà causé un choc. Un gros choc. Curieusement ce n'est pas tant le fait de visualiser la date de retour, prévu pour mars 2013, qui m'a fait un drôle d'effet, ni même de savoir qu'entre ces deux points je ne reviendrai pas en France et ne reverrai par conséquent ni mes proches ni ma famille. Non. Ce qui m'a réellement fait un drôle d'effet, c'est de cliquer sur le bouton "valider" puis de voir sur mon écran s'afficher le message confirmation de ma réservation. A peine avais-je cliqué que Paf ! ça m'a instantanément filé un mal de crâne assez violent, comme si l'on m'avait flanqué un coup de massue ! J'avoue que c'était plutôt inattendu. Mais le grand pas était réalisé, celui du point de non retour. Car ce jour là c'était définitif : je partais pour l'Argentine. Je sautais partout, excité comme une puce, j'ai appelé mes amis pour le leur annoncer.

    Néanmoins beaucoup de "détails" restaient à régler avant mon départ. En particulier des choses aussi bêtes que le logement. Hé oui, ce n'est pas le tout de s'expatrier, encore faut-il s'aménager un point de chute (souvenez vous de La Haine : "L’important, c’est pas la chute. C’est l’atterrissage").

    Aujourd'hui, après avoir repoussé ce moment pendant plusieurs jours (les forces de l'inertie sont encore à l'oeuvre !), j'ai mis une trêve à cette angoisse. Après mûre réflexion, j'ai opté pour une jolie auberge de jeunesse en plein centre-ville, à quelques minutes à pied de tous les lieux un peu sympas de jour comme de nuit. Voilà qui me permettra de connaître rapidement du monde et de me familiariser au plus vite avec la ville.  J'ai eu le responsable au téléphone, on a parlé, il a l'air très sympa, et les tarifs sont plutôt ultra-compétitifs (200 Euros par mois, une paille !). Ce sera autant d'argent en plus pour les loisirs et le tourisme ! Comble du bonheur, il y a un accès wifi qui me permettra de bloguer à loisir (hein que vous êtes contents ?).

    Autre point positif, je connais l'adresse de mon premier lieu de travail, situé à quelques minutes à pied de ma rue. A priori je n'aurai donc pas à me compliquer la vie avec les transports en commun. Ce seront autant de petits frais en moins.

    Et maintenant ? Hé bien, maintenant il n'y a plus qu'à régler quelques menus détails, à commencer par acheter une grosse valise, et attendre que le temps passe.

    18 jours.
    17 dans quelques heures.
    Les évènements se précisent. L'excitation monte.
    Putain... Il me tarde !

    25 commentaires:

    1. Je suis contente de te voir si content avec ou sans wifi même si avec c'est mieux!!!

      RépondreSupprimer
    2. On ressent toute ton excitation à travers ce billet. Je croise tout ce qu'il faut pour que tout se passe le mieux du monde.
      Par contre, ton mal de tête a été communicatif, j'en ai un bon ce soir -_-
      ...Ah bin, il vient du boulot. Donc bon ^^ Mea culpa mais surtout fais plein de photos hein ;-)

      RépondreSupprimer
    3. Bon voyage , un film me vient en tête, un sublime film d'ailleurs.C'est Tetro de Francis Ford Coppola, à voir de toute urgence si ce n'est déjà fait...Bon vent, profites de ce nouveau continent. Au plaisir de lire tes aventures là-bas

      RépondreSupprimer
    4. ouah la belle aventure que tu t'apprêtes à vivre! que de nouvelles aventures de nouvelles saveurs de nouvelles couleurs de nouvelles odeurs de nouvelles rencontres! Et comme ttu auras le wifi tu resteras auprès de nous!

      RépondreSupprimer
    5. Heureux qui, comme Tambour Major, va faire un beau voyage. :)
      Profite bien de ces jours qui précèdent le départ, de cette tension qui rend chaque moment plus intense, de cette fébrilité qui se mêle à la curiosité et à l'aventure...
      Oui, c'est une belle aventure que tu vas vivre. Te lire me renvoie pile dix ans en arrière, quand j'ai acheté mon aller simple pour Montréal. Ce sont des journées dont je me souviendrai toute ma vie. Je suis sûr que ça sera pareil pour toi aussi. :)

      Besos.

      RépondreSupprimer
    6. Te va a encantar ! Muy bueno el precio del hostal, como vos decís, vas a poder disfrutar con lo que te quedará a fin de mes. Cual va a ser tu trabajo ? Héhéhé, un peu de mise en condition ça ne fait pas de mal ! A bientôt !

      RépondreSupprimer
    7. Et pitichat devient quoi pendant ce temps ? Tu le mets dans tes bagages ?
      Ça me fait bien envie, je rêve de la Patagonie...

      RépondreSupprimer
    8. Wow, tu avais ça dans la tête depuis longtemps ?
      Quelle aventure ! C'est super ! ;-)

      RépondreSupprimer
    9. On compte sur toi pour faire des milliards de photos!

      RépondreSupprimer
    10. Je suis scotchée.
      Je devrais pourtant me souvenir de mon départ pour Belgrade, moins loin, certes, mais dans le même esprit.

      RépondreSupprimer
    11. Note http://www.penelope-jolicoeur.com/2012/08/la-finlande-2.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+BlogPenelopeJolicoeur+%28BlogPenelopeJolicoeur%29 et suivantes.

      RépondreSupprimer
    12. @Françoise : Avec, c'est forcément mieux ! :)

      @JM : Croise croise coise ! Il en restera toujours quelque chose ;)

      @Elliot : On m'en a déjà parlé de ce film. Je ne l'ai pas encore vu. 17 jours: je suis large.

      @Poussin : Oui oui, je vous raconterai un peu de ma vie là bas. Et je continuerai à suivre la votre.

      @Olivier : A la différence près que j'ai déjà mon billet de retour. Car le temps est compté : 6 mois... Ce sera un bon début pour peut-être renouveler l'aventure, qui sait ?

      @Sandrine : Primer, voy a trabajar 2 meses con un avogado en La Plata. Los 4 meses siguinetes estare en BsAs con otro abogado.
      Sinon, je révise mes verbes irréguliers et j'ai écarté "cojer" et "acojer" de mon vocabulaire usuel ! :D
      A bientôt, peut-être chez vous - para disfrutar un asado ? - si j'ai le temps et la possibilité de faire le voyage :)

      @Eric : Pitichat ira dans une très bonne pension de famille ;) Quant à la Patagonie, il est possible que l'on m'y emmène passer quelques jours...

      @Bleu Cobalt : Cela fait 2 ans que j'y pense, 8 mois que j'y travaille.

      @Fred Camino : C'est prévu ! Non seulement j'adore la photo, mais en plus j'ai un peu investi dans du bon matériel photo et une carte 32Go. Je me demande si je vais pas prendre un disque dur complémentaire pour pouvoir tout stocker...

      @Krn : Tu as raconté ça sur ton blog ? Ca serait interessant à lire !

      RépondreSupprimer
    13. chouette on va avoir plein de jolies aventures à lire et à suivre ! la meilleure amie de ma fille s'est installée là bas, je crois qu'elle est psychologue où quelque chose comme ça..

      RépondreSupprimer
    14. @Ardalia : Ha oui, je suis en train de lire. Intéressant. On verra si mon ressenti est le même ou pas :)

      @Boutfil : On verra une fois sur place s'il y a des opportunités de revenir faire un bout de vie là-bas plus tard. En Argentine tout est possible, m'a assuré un argentin !

      RépondreSupprimer
    15. Ah ,mon premier soucis était pour le minon mais je vois que je ne suis,heureusement, pas le seul à y avoir pensé!:)
      Pour le reste, t'es assez grand et fort...!:)

      RépondreSupprimer
    16. Bon vent, donne nous quelques nouvelles quand même, au moins au début, et amuse-toi bien !

      Bisous

      RépondreSupprimer
    17. Avec ta nouvelle mise à jour de bannière, tu penseras à mettre un décompteur de jour jusqu'à ton retour ! ;-)
      Nan, je déconne... Amuse-toi bien surtout !

      RépondreSupprimer
    18. "je sautais partout, excité comme une puce" tes voisins du dessous ont portés plainte ? Mais tu as raison quelle aventure fantastique t'attend et comme tu es quelqu'un bien tu nous en fera profiter, dit un peu ....

      RépondreSupprimer
    19. @Nigloo : Voui, un grand gaillard qui n'a peur de rien ^^

      @Cddb : La gestion de mon emploi du temps reste une grande inconnue. Je bloguerai. Mais à quelle fréquence ?

      @Orpheus : J'y ai pensé. Mais je trouve l'idée du compte à rebours totalement négative dans ce sens là. Je m'abstiendrai donc.

      @Traileur Fou : Non, les voisins n'ont pas porté plainte. C'était une joie relativement intériorisée ^^

      RépondreSupprimer
    20. Ah Buenos Aires, je suis sûre que tu vas adorer. La vie, les gens là-bas, tout est chaleureux, accueillant.
      C'est sûr qu'il faut s'organiser pour y vivre aussi longtemps que tu vas le faire mais "che, este viaje, que barbaro !!".
      Bon voyage.

      RépondreSupprimer
    21. J'espère que tu aimes le boeuf !! et que tu iras voir les extraordinaires (parait il) chutes d'Iguazu.... si tu rentres plus tard, ne t'inquiètes pas, je prévois d'y passer en novembre 2013....

      RépondreSupprimer
    22. Peux-tu nous communiquer les coordonnées de ton auberge de jeunesse? Par avance, merci!

      RépondreSupprimer
    23. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      RépondreSupprimer
    24. Et là bas, une belle histoire et zou, plus de TM qui revient !! Bonne chance et bon voyage... Fais gaffe quand même à renouveler ton visa si tu dois rester là bas :-)On attend les photos avec impatience!

      RépondreSupprimer
    25. C'est assez excitant pour nous aussi de savoir que tu vas nous faire partager l'Argentine de l'intérieur, au delà des clichés accessibles en huit jours de vacances.
      Alors, c'est bientôt le départ? (huhu)

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !