• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 27 août 2012

    Le temps des "Au revoir"

    Le temps des premiers au revoir a commencé. Il y en aura d'autres cette semaine, vraisemblablement beaucoup d'autres. Des amis qui veulent me voir une dernière fois avant que plusieurs milliers de kilomètres ne nous séparent pour six mois. Six mois, la moitié d'une année. Quand j'y pense, cela paraît un peu dément de réaliser que je ne reverrai pas certaines personnes avant si longtemps. Et pour le coup, c'est vraiment au revoir, et non pas un simple à bientôt qui suffit amplement en temps normal.

    Dire au revoir, c'est comme regarder en arrière, penser au passé, aux souvenirs, avec une pointe de nostalgie, alors que tout se passe droit devant nous et qu'il faut plus que jamais garder les yeux rivés sur l'horizon. Je ne veux pas regarder en arrière, je ne veux pas regarder ce et ceux que je quitte momentanément. Non. Je veux regarder tout ce que je vais trouver, tout ce que je vais découvrir là bas, et toutes ces personnes que je vais y rencontrer. C'est couillon mais ça me file un spleen monstre de dire au revoir ; comme si ces deux mots contenaient en réalité un adieu à peine voilé et que tout allait s'arrêter, alors qu'au contraire tout commence, tout continue. 

    Plus qu'une semaine avant de m'envoler vers l'hémisphère Sud.
    Le compte à rebours s'accélère.
    Dans une semaine, j'y serai...

    18 commentaires:

    1. Euh... n'oublie pas ton ordi hein !!! :))

      RépondreSupprimer
    2. Bonne et belle route à toi ! Ramènes-en plein de bons et jolis souvenirs, profites-en bien ! Et raconte nous en un peu de ta vie là-bas si tu peux ;-) Bisous

      RépondreSupprimer
    3. Au revoir, c'est aussi: A vous revoir...

      RépondreSupprimer
    4. quand j'étais gosse, dans un autre siècle, on chantait à la fin de la colo " ce n'est qu'un au revoir mes frères, ce n'est qu'un au revoir"
      le meilleur moment , c'est l'attente !

      RépondreSupprimer
    5. @Gildan : Ho que non ! La question est : va-t-il tenir le choc du voyage ? Il n'est plus tout jeune le pauvre...

      @L'Azimutée : Merci ! Il reste encore quelques jours avant le grand départ !

      @JM : J'essaierai de donner régulièrement des nouvelles. J'ai déjà investi dans un bon appareil photo pour shooter comme un malade une fois là bas :)

      @Françoise : Bien sûr. Mais six mois, cela place le "revoir" dans une échelle de temps un peu abstraite pour ceux que je côtoie presque au quotidien.

      @Boutfil : Oui, l'attente a quelque chose de très excitant. C'est le temps du rêve et du fantasme...

      RépondreSupprimer
    6. Tout pareil, enfin presque, dans une semaine je démarrerai ma nouvelle vie d'étudiant non pas pendant 6 mois mais 7!
      Bon vol et bonne aventure :o)

      RépondreSupprimer
    7. je crois que j ai loupé un épisode: que vas tu donc faire là-bas ?

      Méfies toi, l'amerique du sud est séduisante. J 'y suis allé autrefois pour 2 ans , j y suis resté 6 ans !
      biz

      RépondreSupprimer
    8. Vivre une autre culture pendant six mois cela peut faire beaucoup de bien. Tu retrouveras tout intact à ton retour en six mois il ne se passe pas grand chose. C'est toi qui auras changé (un peu). Bon voyage

      RépondreSupprimer
    9. Oooh mais ça va être l'expérience de ta vie, c'est génial !!! Et tu vas avoir des idées de posts à ne plus savoir qu'en faire. :))))

      RépondreSupprimer
    10. Bonne route à toi Tambour, profite de chaque instant. Comme on dit tout nouveau tout beau, il y aura surement des instants de spleen, dans ces moments là les souvenirs passés qui restent en toi t'aiderons à franchir le cap pour voir la vie en rose. Bon vent Tambour Major.

      RépondreSupprimer
    11. Que rico!!! Aprovecha todo para coger (si! COGER :P) lo que mas puedas!!! Jejeje.

      RépondreSupprimer
    12. Au revoir

      C’est marrant je l’ai si souvent dit, sans entendre ce « au revoir » qui m’a souvent semblé aller de soit pour les gens qu’on désirait plus que tout retrouver, pour encore parcourir à leur coté, un bout de chemin.

      Il y avait toujours l’idée de retour quelque chose comme ‘la revoyure’ qui en l’espèce n’a pas de sens, parce que nous ne nous connaissons pas, mais que j’espère, tant depuis ces dernières années, j’avais l’impression que nous nous connaissions un peu.

      J’ai tant de fois dit au revoir sans jamais retrouver le chemin pris par ceux que j’aimais ou que j’appréciais, que je souhaite qu’il ne s’agisse pas une fois de trop, d’un adieu...

      RépondreSupprimer
    13. Tu emmènes ta tour là-bas ?!

      RépondreSupprimer
    14. Vu qu'on ne s'est jamais rencontré, ça ne va pas changer grand chose pour nous :-) Ce qui ne m'empêche pas de te souhaiter bon voyage et d'être impatient de lire ici tes tambourinades sud-américaines. Bises

      RépondreSupprimer
    15. Addio... speranza ed anima
      Sol tu sarai per me.
      Addio... vivrà immutabile
      L'affetto mio per te...

      A bientôt Mister TM !!

      RépondreSupprimer
    16. @ Tous : Vous m'excuserez de faire une réponse collective, mais le temps presse. Alors, un grand MERCI à tous pour vos mots d'encouragement. Ca fait vraiment du bien. Merci les amis !

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !