• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 8 septembre 2012

    La valse des saisons

    Depuis une semaine que je suis en Argentine, on ne peut pas dire que j'aie été particulièrement gâté par la météo. Hormis le dimanche de mon arrivée où il a fait une superbe journée avec 27°C au thermomètre et soleil magnifique, le ciel est, depuis, désespérément gris, il fait plutôt froid, et les journées sont tristement courtes. Voir les premiers lampadaires s'allumer à 17 heures et la nuit tomber dans la foulée est assez déprimant. Normal, nous sommes en hiver ici...

    Pourtant, il suffit d'observer la nature pour se rendre compte qu'un profond changement est en marche et que les beaux jours sont pour bientôt.


    8 commentaires:

    1. Je commence à devenir accro à ta chronique argentine... J'ai hâte que tu nous montres les endroits du Buenos Aires quotidien tel que tu le vis! Buenos Aires, Bons Vents, quel joli nom pour une chronique de voyage...

      RépondreSupprimer
    2. Toi, tu as de la chance... c'est l'été qui s'en vient. Ici, par contre, on se prépare aux loooooongues soirées hivernales. Et comme Revigo, je prends plaisir à te lire depuis l'Argentine! Les chroniques de la Ville Rose étaient déjà excellentes, mais le dépaysement s'ajoutant à ta verve habituelle... ça devient irrésistible.

      RépondreSupprimer
    3. Ici, il fait bon, il fait chaud, le sable est doré comme la peau des légionnaires.... oups, non je m'égare !

      Ah oui, j'ai connu ça aussi, les températures fraîches et les soirées courtes avant la nuit noire... mais ça a son charme aussi !

      Juste une chose intéressante, il faut se lever tôt pour profiter du meilleur, c'est ce que je faisais aussi... après l'avoir compris !

      Jj

      RépondreSupprimer
    4. Arrête de te plaindre, nom d'un chien ! Ta petite escapade transatlantique ne va rien moins te permettre que de zapper l'hiver.

      RépondreSupprimer
    5. Wouahhh, cela faisait un moment que je n'étais pas passée par ici et voilà que je te retrouve à Buenos Aires, ma ville fétiche!!! Je suis tout excitée à l'idée de suivre tes péripéties argentines! Tu verras, les Porteños sont touchants de bonhomie. Outre que beaux, bien sûr... ;)

      RépondreSupprimer
    6. D'ici quelques temps de grands arbres couverts de fleurs bleues vont border les avenues ! Ou c'est déjà le cas ? Je serai à BA de passage la journée de samedi, puis celle du 21 septembre, escale obligée pour aller et revenir de Península Valdez... On arrange quelque chose par MP ?

      RépondreSupprimer
    7. @ Revigo : Pour l'instant, je ne suis pas à BsAs même, mais à une petite heure de bus de là. Ce qui me permet tout de même de m'y rendre aussi souvent que je le veux, notamment le week-end.

      @ Doreus : Hé bien merci ! Voyons si la flamme se maintient pendant six mois :)

      @ Jj : Ce matin je suis parti faire un tour en ville vers 10 heures croyant profiter. Erreur : la ville ne s'est réellement éveillée qu'à partir de treize heures. Le rythme est bien différent...

      @ Krn : Hoooo oui ! Et crois moi, je ne m'en plains pas du tout. Mais pour l'instant il fait encore frisquet le soir. Brrrr !

      @ 4 petits suisses : Pour l'instant je trouve les Argentins plutôt sympas. C'est un bon point. Beaux... heu... je connais des pays où ne pas se retourner tous les mètres est un véritable challenge ^^

      @ Sandrine : Hé comment !! Bien sûr qu'on s'arrange un petit quelque chose !!

      RépondreSupprimer
    8. La nuit tombe à 20 heures, sur les bords du lac. Après un bel été indien de quelques jours, on se prépare à affronter le froid et la nuit.
      J'aimerais bien voir un petit bourgeon comme celui-là. :)

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !