19 novembre 2012

Code Abrégé de la Route à l'usage des non-initiés

Après quelques mois de présence en Argentine, s'il y a bien une chose dont je suis convaincu, c'est que conduire ici est un sport de combat. Du Mario Kart à échelle réelle,  les carapaces de tortue à balancer en moins... Le nombre impressionnant de dossiers d'accidents de la circulation dont sont saturés les tribunaux en est une triste preuve.

Les Argentins sont, de leur propre aveu, les rois pour ne pas respecter les règles. Ceci permet notamment de comprendre comment, au cours de notre périple patagoniesque, nous avons réussi à parcourir 2600 Km en 18 heures sur des routes limitées à 120 pour les plus rapides (je vous laisse faire la moyenne horaire). Le Code de la route est plus une recommandation qu'une norme impérative sanctionnée comme telle. Sur le champ de bataille, difficile pour le novice de trouver ses marques...   

Pour ceux et celles qui désireraient se rendre en Argentine et seraient assez téméraires pour prendre le volant, voici un vrai-faux Code Abrégé de la Route à l'usage des non-initiés, fruit de mes propres observations.


" Code Abrégé de la Route "
 Applicable à peu près sur tout le territoire de la République d'Argentine



Chapitre I : Champ d'application du présent Code

Article 1 : Applicabilité territoriale et matérielle
Le présent Code est applicable à l'ensemble du territoire terrestre de la République d'Argentine, en ce inclues les Islas Malvinas.
Le présent Code régit les conditions d'utilisation de la route par les différents usagers.

Article 2 : De la notion de route
La notion route recouvre toute portion du territoire terrestre national, si inaccessible soit-elle, sur laquelle sont susceptibles de se déplacer les usagers tels que ci-après définis par l'article 3 du présent Code.
La notion de route est indépendante de la notion de goudron ainsi que de toute autre forme de parement.
Les voies de chemin de fer, les lignes de métro, les cours d'eau naturels et artificiels normalement alimentés ainsi que les océans sont exclus de cette définition.

Article 3 : De la notion d'usager
La notion d'usager englobe tous les véhicules, qu'ils soient motorisés auto-portés ou à traction animale, ainsi que les animaux.
Un animal sellé est un véhicule usager.
Un animal errant, parqué ou non, est un usager non véhicule.

Chapitre I : De la signalisation routière

Article 4 : Des panneaux de signalisation
Les panneaux de signalisation se répartissent en trois groupes : le premier, le deuxième et le troisième. 

Article 5 : Des panneaux du premier groupe
Appartiennent au premier groupe les panneaux avec des trucs écrits en toutes lettres dedans, ainsi que, dans une moindre proportion, des nombres et des flèches.
Les panneaux du premier groupe donnent des informations importantes telles que des indications de lieux et de direction. 

Article 6 : Des panneaux du deuxième groupe
Appartiennent au second groupe les panneaux contenant uniquement des chiffres.
Les panneaux du second groupe, également appelés panneaux de limitation de vitesse, suggèrent une vitesse maximale idéale de conduite. 

Article 7 : Des panneaux du troisième groupe
Appartiennent au troisième groupe les panneaux qui ne sont ni du premier ni du deuxième groupe. 
Les panneaux du troisième groupe donnent des informations importantes, telles que la présence de dangers imminents, grâce à des symboles sibyllins. Les usagers sont tenus d'en déchiffrer le sens avant que de se trouver confrontés à l'obstacle préalablement visé par le sus-dit panneau.

Article 8 : Du marquage au sol
Le marquage au sol, lorsqu'il existe, délimite autant qu'il se peut les bords de la route. La ligne centrale, continue ou discontinue, marque le centre de la route.
Le marquage au sol peut également représenter des formes diverses, géométriques ou non, afin de distraire les passagers durant le voyage.
Les voies tracées sur les routes ne lient en aucun cas le conduteur qui peut, à sa guise, rouler où il le souhaite.
Le marquage au sol n'a aucune incidence sur les règles du dépassement telles que visées à l'article 13 du présent Code.

Chapitre III : De quelques règles diverses

Article 9 : Des priorités entre les différents usagers
Les priorités entre usagers s'exercent selon l'ordre décroissant suivant :
1/ Les trains en marche ;
2/ Les vaches, les chevaux, les moutons ;
3/ Les lamas, les vigognes, les guanacos, les autruches ;
4/ Les pingouins ;
5/ Les camions ;
6/ Les tatous, les lièvres, les lapins ;
7/ Les perdrix ;
8/ Les chiens ;
9/ Les voitures et autres véhicules motorisés ;
10/ Les piétons.

Article 10 : De l'obligation de s'arrêter
Les usagers, à l'exception des animaux non-sellés, sont tenus de s'arrêter sur sommation des forces de l'ordre.
Le feu rouge et le stop incitent les véhicules à s'arrêter en raison d'un danger actuel ou imminent. Sauf impossibilité manifeste d'avancer, ou la présence d'un péril grave, actuel ou imminent, les véhicules conservent en toute circonstance la possibilité de respecter ou non cette incitation.
Contrairement à la présence d'une vache, d'un mouton ou de l'une quelconque des neuf premières catégories d'usagers visés à l'article 9 du présent Code, la présence d'un piéton sur la route n'est en aucun cas constitutive d'un danger grave, actuel ou imminent.

Article 11 : Des intersections et des rond-points
Dans les intersections, en l'absence d'indications données sur place par la signalisation adéquate, la priorité sera soit à droite, soit à gauche, et réciproquement.
Dans les rond-points, en l'absence d'indications données sur place par la signalisation adéquate, la priorité appartiendra tantôt au véhicule qui entre dans le rond-point, tantôt à celui qui y circule pour en sortir, et inversement.
En cas de doute, on appliquera les règles de priorités entre usagers telles que décrites à l'article 9 du présent Code.

Article 12 : Des limitations de vitesse
Les indications de limitation de vitesse sont données par les panneaux du deuxième groupe, tels que définis par l'article 6 du présent Code. 
La vitesse maximale est celle indiquée sur le panneau. 
Cette vitesse maximale reçoit une marge de tolérance de plus ou moins cent pour cent (100%). 

Article 13 : Du dépassement
Le dépassement est possible en toute circonstance, même mortelle pour autrui.

Article 14 : Du piéton
Le piéton n'a aucun droit.
Le piéton doit se tenir sur le trottoir, à une distance d'au moins un mètre du bord de la route. 
Le piéton ne pourra traverser la route qu'après avoir attentivement vérifié qu'aucun véhicule ne fasse marche en sa direction à une distance d'au moins cinq cent mètres.
Les bandes parallèles blanches tracées sur le sol, ou "passage piéton", indiquent les zones où la présence du piéton est tolérée. Elles ne donnent pas priorité à ce dernier, même en cas de feu tricolore rouge ou de stop. 
En cas d'accident, le piéton est frappé d'une présomption quasi absolue de faute.

Article 15 : Sanctions
Toute infraction aux dispositions du présent Code sera discrétionnairement constatée puis éventuellement sanctionnée, selon le bon vouloir des Force de l'Ordre qui sont libres de ne rien voir.

11 commentaires:

  1. Excellent ... joli exercice !!!
    On dirait que tu as fait ça toute ta vie !
    :-))
    Des Bises !

    RépondreSupprimer
  2. Excellent ... joli exercice !!!
    On dirait que tu as fait ça toute ta vie !
    :-))
    Des Bises !

    RépondreSupprimer
  3. Dans ce périple tu as conduit et tu as vérifié qu'en effet tu avais coeur à toute épreuve ?

    RépondreSupprimer
  4. Hihihi, j'adore ! remarque que ce genre pourrait être fait pour plein de pays ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Ha ha ha ! Sublime, c'est un pur plaisir de lire ton blog.

    RépondreSupprimer
  6. oh ben moi, ça m'irait, vu que je conduit comme un pieds....pardon comme une patagonnienne....bisous et bonne journée

    RépondreSupprimer
  7. On dirait bien que le code de la route argentin est le frère jumeau du code mexicain ;)
    http://histoiresdeux.blogspot.com/2005/05/conduite-automobile.html

    Mais après plusieurs années passées au Mexique j'en étais arrivée à la conclusion qu'on pouvait encore plus résumer:

    http://histoiresdeux.blogspot.com/2006/10/rgle-dor.html

    Et je me demande si en Argentine aussi existe la règle de la course du soleil? ;)

    http://histoiresdeux.blogspot.com/2007/01/la-rgle-de-la-course-du-soleil.html

    RépondreSupprimer
  8. Haha, à Maurice aussi, il y a un peu de ça... surtout en ce qui concerne les droits du piéton, qui n'en a pas ;)

    RépondreSupprimer
  9. pourvu que l'article 9 soit respecté!!:)

    RépondreSupprimer
  10. Évite de marcher et fais-toi conduire le plus souvent possible. bien le bonjour aux vigognes.

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

Ce billet vous a plus ? Il vous fait réagir ?
En mon absence vous pouvez laisser un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
Sinon passez directement à l'étape suivante.
5) Cliquez sur Publier.
6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

Elle est pas belle la vie ?
À bientôt !