• A propos
  • Me contacter
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 17 mars 2013

    Le temps des choix

    Parfois la vie met sur votre chemin des options auxquelles on n'avait jamais pensé. Des possibilités dont on ignorait l'existence et qui paraissaient utopiques tellement elles nous semblaient inaccessibles. Et un beau jour, un cocktail un peu huppé, quelques mots échangés une coupe de champagne à la main et un petit four dans l'autre, une discussion a priori anodine. Puis au détour d'une phrase, une carte de visite tendue entre le pouce et l'index, une proposition très sérieuse qui fait l'effet de mettre votre vie dans un shaker avec beaucoup de glace et force secousses. Tout un petit monde qui se trouve chamboulé par cette porte soudain entrebâillée et à cette main tendue. 

    Pour l'instant rien n'est fait, je ne leur ai pas encore écrit, nous ne sommes pas encore convenus d'un rendez-vous, nous ne sommes même pas au stade des pourparlers. Juste une simple hypothèse, qui aurait toutefois de sérieuses chance de se concrétiser. Mais il me la faudra étudier sérieusement d'ici avant la fin de l'année, car l'enjeu n'est pas mince, et les sacrifices en cas de réponse favorable ne le seraient pas moins. Un choix professionnel, mais avant tout un choix de vie : Toulouse, ou la Capitale. Le calme paisible d'une ville dynamique reconnue pour sa qualité de vie remarquable, ou l'adrénaline d'une ville tourbillonnante. Une carrière pépère en province, ou un coup d'accélérateur professionnel prodigieux dans une ville dans laquelle il faut très bien gagner sa vie pour profiter de la vitrine exceptionnelle étalée sous nos yeux.

    Ce n'est pas rien. J'ai le temps d'y réfléchir, peser le pour ou le contre, voir mes priorités, le temps de choisir. Choisir, ce que je déteste faire, éternel indécis que je suis.

    Choisir. Donc exclure. 

    14 commentaires:

    1. Tout cela demande réflexion. Trouve un stage d'aide à la décision ;-)

      RépondreSupprimer
    2. Yeah c'est déja quelque part une bonne nouvelle que ce choix soit possible :)
      Je vais attendre le fruit de ta réflexion :)

      RépondreSupprimer
    3. Si c'était facile, ce ne serait pas drôle ;) Il faut savoir prendre le temps de la réflexion pour savoir à quoi tu es prêt à renoncer... Bel exercice d'équilibriste ;)

      RépondreSupprimer
    4. Depuis qu'il m'arrive de faire des sauts de puce à Toulouse pour mon travail, je peux dire sans hésiter que c'est une ville fort agréable. Et depuis que je m'épanouie à Paris je peux dire sans hésiter qu'il ne viendrait plus à l'esprit d'en partir... Comme tu le dis, nos attentes (espoirs ?)ne sont pas les mêmes d'un individu à l'autre ni même au cours d'une même vie.

      RépondreSupprimer
    5. Toi qui aimes bien cuisiner, laisse tout ça mijoter à feu doux dans une casserole à fond épais pendant un bon moment, viens goûter de temps en temps, ajoute de nouveaux ingrédients si nécessaire. Quand le résultat te conviendra, enlève le couvercle pour humer les bonnes odeurs, sors de la jolie vaisselle, une jolie nappe et régale-toi de bon appétit car tu n'as mis que de bons produits donc le résultat est excellent....
      Bises.

      RépondreSupprimer
    6. du haut de mes multiples années de plus que toi, je te dis, que dans la vie, il ne faut surtout jamais rien regretter et il faut toujours aller de l'avant, toi qui aime l'aventure, tenter toujours plus pour avancer plus..mais, bon, réfléchis bien, bisous

      RépondreSupprimer
    7. Plouf! plouf! Un petit cochon.... :)

      RépondreSupprimer
    8. Quelle belle liberté que celle de pouvoir choisir ! Comme Boutfil, je dirais qu'il vaut mieux avoir des remords que des regrets.

      D'une façon générale, la meilleure solution n'est-elle pas celle qui nous apaise, ou qui du moins, apaise quelque chose en nous ?

      RépondreSupprimer
    9. Pas facile en effet, choisi seulement en fonction de Toi. Ce travail que l'on te propose te permettra t-il de t'épanouir professionnellement et personnellement............... il y aura inévitablement des concéssions, lesquelles ? Bonne réflexion Tambour Major

      RépondreSupprimer
    10. Perso j'ai aimé passer 3 ans et demi à Paris... Et repartir. Je te le conseille.

      RépondreSupprimer
    11. Grâce à EADS, il y a une très bonne desserte entre Blagnac et Munich tout comme entre Charles-de-Gaulle et Munich.
      Je ne peux pas t'aider. Par contre si quelques jours au fin fond de la Bavière peuvent t'aider à prendre du recul, alors tu es le bienvenu !

      RépondreSupprimer
    12. Ouais, Paris, faut supporter... A la longue, ça peut devenir pénible, si on y vit. Ou alors faut se dénicher une bonne banlieue agréable (mais si, voyons, ça existe!), et quand même se taper les transports pour aller bosser. Paris et la qualité de vie, souvent, ça fait deux...

      RépondreSupprimer
    13. Hello!! Si tu viens à Paris, tu ne seras pas déçu!! ça bouge et tu y connais du monde ;-)
      Bon certes, le train Paris-Toulouse, c'est long, préfère l'avion mais en tout cas, moi je t'accueille à bras grand ouvert ;-)

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !