• A propos
  • Me contacter
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 15 juin 2013

    La Photo du Mois : Le Feu

    Bonjour tout le monde ! Nous sommes le 15 Juin, c'est donc le jour de La Photo du Mois !

    Chaque mois les blogueurs participants publient une photo en fonction d'un thème donné. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants, le 15 de chaque mois, à midi, heure de Paris.

    Ce mois-ci le thème a été choisi par Messine. Il s'agit de : " Le Feu ".

    Fastoche ? Tu parles... J'ai un peu galéré pour cette photo. Prendre un briquet en photo ? Mwouais... Organiser un grand bûcher sur la place du Capitole et faire cramer un ou deux hérétiques ? Pourquoi pas, mais je doute que cela soit bien légal (oui, je sais, je pinaille).

    Je me trouvais donc bien dépourvu lorsque le 13 Juin fut venu et que point de photo du mois à publier n'avais-je.

    Et puis... 

    Et puis, l'idée m'est venue au moment où je l'attendais le moins alors même que j'avais le sujet sous les yeux depuis le début !


    Vous aurez certainement reconnu un foyer de vitrocéramique. Un feu moderne, un feu électrique. 

    Attention, malgré sa simplicité apparente, j'ai eu tous les maux du monde à prendre une photo correcte. Ceci pour la simple et bonne raison que la lumière émise par un foyer vitro est saturée d'infrarouges. Or le capteur d'un appareil photo numérique n'aime pas ça du tout, les infrarouges... Du coup j'ai été obligé de pas mal retoucher l'image pour lui rendre un contraste acceptable. Sinon le résultat donne un cliché intégralement rose bonbon passablement flou. 

    Pour en revenir au thème du mois, cette photo se situe dans la droite filiation de celle d'août 2011 "Soleil" et l'inspiration a suivi le même processus intellectuel. 

    Car, voyez-vous, il n'y a pas si longtemps que cela, le feu était un élément vital, presque sacré. Allumer le feu dès le lever, avant même que ne blanchisse la campagne, ou veiller avec mille précautions à ce qu'il ne meure pas pendant la nuit en l'alimentant avec une grosse bûche qui le maintiendrait en vie jusqu'à l'aurore, était un acte vital. Le feu, symbole de la vie d'une maison, par opposition au froid de la mort à tel point que le feu se confondait avec elle. Ne parle-t-on pas encore aujourd'hui de foyer ? 

    Aujourd'hui le feu-flamme a perdu de sa sacralité. Il est devenu quelque chose de banal, vidé de ses significations essentielles. Peu à peu, la vie moderne a chassé le feu hors de nos maisons.

    Pourtant, malgré ses transformations, ses nombreux avatars artificiels nous entourent, que ce soit une plaque vitrocéramique, la résistance d'un four sous laquelle dorent viandes et tartes aux pommes, ou encore celle d'un radiateur électrique contre lequel nous aimons nous blottir en hiver.

    Et je trouve ça fascinant à vrai dire. D'une pression du doigt, la vitre noire rougit en émettant un petit sifflement, et d'un coup d'un seul un jet de chaleur surgit du néant, comme par magie. Ça chauffe, ça brûle, ça éclaire, comme du feu. Mais ce n'est pas du feu.

    Ce n'est plus du feu crépitant et dansant.

    Pourrions-nous revenir en arrière si l'avenir nous y contraignait ?

    Je me permets de remettre ici le texte de Barjavel que j'avais déjà utilisé en illustration de la photo du mois d'août 2011. Il convient tout autant à celle-ci. Je trouve qu'il interroge cette nouvelle photo d'une manière tout aussi intéressante.
    « Une odeur remplaça toutes les autres et persista. Cela sentait le mur de vieilles pierres ensoleillé, où poussent la giroflée et l’œillet du poète. (...)
    Et d'un seul coup, comme une pierre, le noir tomba. Le poste, les lumières du plafond, tout, à la fois, s'éteignit.
    - Zut, mon disjoncteur a sauté, c'est bien le moment ! jura Legrand.
    Il se leva. Il se dirigeait à tâtons, se cognait contre les meubles.
    - Tais toi ! dit François. Écoute...
    Il y avait quelque chose d'anormal dans l'air. Il semblait que la lumière avait emporté, en disparaissant, tout le monde extérieur. François et son hôte se sentaient comme isolés au sommet de quelque montagne, dans l'immense silence vide du ciel.
    - La rue..., souffla François.
    Il parvint à la fenêtre, tira les rideau, ouvrit la croisée, se pencha, bientôt rejoint par Legrand. L'obscurité noyait la ville. Et tout le bruit était mort.
    (...)
    La panique, peu à peu, gagnait tout le monde. Hommes, femmes se mirent à courir dans tous les sens, et chacun murmurait ou criait sans espoir de réponse la question posée quelques instants plus tôt par Legrand :
    - Que se passe-t-il ? Qu'est-ce qu'il y a ? Qu'est-ce que c'est ? Qu'est-ce qui nous arrive ?
    Les esprits ne pouvaient par comprendre encore, ni même imaginer quel bouleversant changement venait de se produire au sein de la nature, et formulaient en eux-mêmes une réponse rassurante, la seule qui leur semblât logique :
    - De toute façon, ça ne peut pas durer. Tout va recommencer comme avant, dans quelques instants, tout de suite...

    Mais les instants passaient, et la lumière ne revenait pas.»

    [ R. Barjavel, Ravage - La chute des villes ]

    Chaud devant ! La Photo du Mois continue sur les autres blogs participants :

    A bowl of oranges, Agrippine, A'icha, Akaieric, Akromax, Alban, Alexinparis, Alice Wonderland, Angélique, Anne, Anne Laure T, Arwen, Ava, Bestofava, BiGBuGS, Blogoth67, Calamonique, Cara, Carnet d'escapades, Carnets d'images, Caro from London , Caro JulesetMoa, Caterine, Cath la Cigale, Cathy, Cekoline, Céline in Paris, Champagne, Chat bleu, Cherrybee, Chloé, Christelle, Christophe, Cindy Chou, Claire's Blog, Coco, Cocosophie, Cricriyom from Paris, Dame Skarlette, DelphineF, Djoul, Dr. CaSo, E, El Padawan, Elodie, Eurydice, Fanfan Raccoon, Filamots, flechebleu, François le Niçois, Frédéric, Galinette, Gilsoub, Giselle 43, Gizeh, Guillaume, Happy Us, Hibiscus, Homeos-tasie, Hypeandcie, Isa ToutSimplement, Isaquarel, J'adore j'adhère, Josiane, Julie, Krn, La Fille de l'Air, La Messine, La Nantaise, La Papotte, La voyageuse comtoise, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, L'Azimutée, Les bonheurs d'Anne & Alex, Les voyages de Lucy, Les voyages de Seth et Lise, Leviacarmina, LisaDeParis, Louisianne, Lucile et Rod, Lyonelk, M, M.C.O, magda627, Mamysoren, Marmotte, Mathilde, Meyilo, Mimireliton, MissCarole, Morgane Byloos Photography, N, Nicky, Nie, Ori, Photo Tuto, Pilisi, Renepaulhenry, scarolles-and-coSephiraphSinuaisons, Solveig, Sophie Rififi, Stephane08, Testinaute, Thalie, The Parisienne, Thib, Tuxana, Un jour, une vie, Une niçoise, Violette, Viviane, Wolverine, Xavier Mohr, Xoliv', Zaza.

    20 commentaires:

    1. VOila donc pourquoi mes photos de cuisson ont toujours des couleurs un peu "bizarres" ^^ Merci de l'explication !! ^^

      RépondreSupprimer
    2. Au feu ! ... bien utile celui-là (sauf en cas de coupure d'électricité!) :)

      RépondreSupprimer
    3. Ce n'est pas le tout, on aimerait bien goûter au résultat !

      RépondreSupprimer
    4. Excellente interprétation. Je me suis justement demandé, en faisant un peu de recherche sur la combustion (pour ma photo), si ce genre de feu était réellement un feu. Qu'est-ce qui fait d'un feu un feu? :)

      RépondreSupprimer
    5. Il y a la photo mais merci pour toutes ces explications qui nous font regretter un peu les belles flammes !!!!! bravo pour ce documentaire... bonne soirée

      RépondreSupprimer
    6. Je n'avais pas reconnu du tout ! Mais c'est très bien vu ! ça fait une belle photo graphique :)

      RépondreSupprimer
    7. http://www.youtube.com/watch?v=H7FqOqX6uzU

      Et bien chantez maintenant ..

      RépondreSupprimer
    8. Je n'avais pas reconnu non plus, mais la photo est bien sympa, ainsi que les explications qui vont avec ! Quand au texte de Barjavel, il faudra que je lise ce bouquin un jour.

      RépondreSupprimer
    9. Sans l'explication, je séchais complètement et pour répondre à ta question, la contrainte pour certains, c'est de revenir en arrière, pour moi, c'est d'utiliser du feu qui n'en est pas. Ma mère a ce genre d'équipement et je n'ai jamais été foutue de m'en servir.

      RépondreSupprimer
    10. J'avais trouvé ! youhouuuuu :-)
      Très bonne idée !

      RépondreSupprimer
    11. C'est une très bonne idée et merci pour les explications :)

      RépondreSupprimer
    12. En effet, le feu, on l'a bien apprivoisé... Chapeau pour avoir réussi à prendre cette plaque et d'avoir remporté la bataille contre les infrarouges :)

      RépondreSupprimer
    13. super effet, mais si tu n'avais pas donné l'explication, j'aurais pas trouvé ce que c'était

      RépondreSupprimer
    14. Oui, Ravage bien sûr, j'ai adoré ce livre :)
      Je n'aurais jamais pensé aux plaques vitro... et pourtant...

      RépondreSupprimer
    15. Belle idée et belle réalisation ! Perso, je reste une adepte de la cuisine au gaz ;-)

      RépondreSupprimer
    16. Une interprétation vraiment originale....en un mot:bravo!

      RépondreSupprimer
    17. Belle interprétation, et belle photo... au début, je ne voyais pas du tout ce que cela représentait^^

      RépondreSupprimer
    18. J'ai une plaque à induction et il est vrai qu'auparavant cette plaque qui rougit, c'est un feu étrange venu d'un peu de l'au-delà :)
      Je n'aurais pas cru suite à l'explication que les infrarouges ne passaient pas. Zut alors pour la retouche. Mais c'est réussi et bravo pour la photo. Tu es têtu, c'est bien ! :)
      Merci pour ce partage.

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !