• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 15 novembre 2013

    La photo du mois : "Ensemble"

    27 commentaires
    Bonjour tout le monde ! Nous sommes le 15 Novembre, c'est donc le jour de La Photo du Mois !

    Chaque mois les blogueurs participants publient une photo en fonction d'un thème donné. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants, le 15 de chaque mois, à midi, heure de Paris.

    Ce mois-ci le thème nous est proposé par Ava et il s'agit de : Ensemble.

    C'est drôle...

    A l'heure où sera publié ce billet, je serai quelque part au dessus de l'océan en direction de Montréal pour aller rejoindre celui qui m'attend et que j'ai hâte de revoir. Un premier aller-retour, avant le prochain vol simple.

    A l'heure où sera publié ce billet, nous serons presque ensemble. Juste une question d'heures...

    Ensemble, comme ces trois personnages, blottis dans un couffin. Un souvenir d'Argentine, qui symbolise la prospérité.



    Ensemble...

    Laphoto du mois continue sur les autres blogs participants :

    A'icha, Agathe, Agnès, Akaieric, Alban, Alexinparis, Alice Wonderland, Angélique, Ann, Anne, Anne Laure T, Anne-Laure, Arwen, AurélieM, Ava, Béa, Bestofava, BiGBuGS, Blogoth67, Calamonique, Cara, Caterine, Cathy, Cécile - Une quadra, Cekoline, Céline in Paris, CetO, Champagne, Chat bleu, Cherrybee, Chloé, Christophe, Claire's Blog, Cocosophie, Dame Skarlette, DelphineF, Djoul, Dr. CaSo, dreamtravelshoot, E, El Padawan, Elodie, Eurydice, Fanfan Raccoon, Filamots, François le Niçois, Frédéric, Galinette, Gilsoub, Giselle 43, Gizeh, Guillaume, hibiscus, Homeos-tasie, Hypeandcie, InGrenoble, Isa de fromSide2Side, Isa ToutSimplement, Isaquarel, J'adore j'adhère, Joane, Josiane, Julie, KK-huète En Bretannie, Krn, La Dum, La Fille de l'Air, La Messine, La Nantaise à Paris, La voyageuse comtoise, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Les bonheurs d'Anne & Alex, Les voyages de Lucy, Leviacarmina, LisaDeParis, Louisianne, Lucile et Rod, Lyonelk, magda627, Mamysoren, Maria Graphia, Marie, Marie-Charlotte, Marmotte, Mathilde, MauriceMonAmour, Mes ptits plats, Mimireliton, MissCarole, Morgane Byloos Photography, Nicky, Photo Tuto, Pilisi, Piolo, Pixeline, Pomme d'Happy, Renepaulhenry, Rythme Indigo, scarolles-and-co, SecretAiko, Sephiraph, Shoesforgirls, Sinuaisons, Sophie Rififi, Testinaute, Thalie, The Parisienne, The Singapore Miminews, Thib, Ti' Piment, Tuxana, Un jour, une vie, Une niçoise, Violette, Viviane, Wolverine, Woocares, Xoliv', Zaza

    9 novembre 2013

    Montagnes Russes

    8 commentaires
    Moral en dents de scie en ce moment. Beaucoup de fatigue accumulée depuis mars et le stress de mon projet de départ pour 2014 n'aident pas à la sérénité. Il faudrait que je me repose mais je n'y parviens pas.

    Ce n'est pas tant la décision en elle-même - partir - que les conditions professionnelles sur place qui m'inquiètent. Vais-je trouver rapidement du boulot ? Vais-je obtenir les papiers nécessaires ? Les rouages administratifs vont-ils s'articuler de la meilleure manière ? Tellement de questions, tellement d'inconnues...

    Face à ce lot d'inquiétudes, je cherche des réponses sur le net, dans des forums où abondent surtout les expériences négatives et les avis désabusés trop peu positifs pour redonner le sursaut de courage dont j'ai besoin. Heureusement les amis, dont certains ont quelque vécu appréciable en ce domaine, sont là pour m'apporter un peu de réconfort.

    L'autre jour j'ai reçu un mail d'un bon ami qui résume assez bien la situation et mon ressenti. Je relis souvent lorsque, comme aujourd'hui, le moral est en berne :
    "C'est vrai que ce type de projet ne facilite pas la tranquillité d'esprit ou la sérénité, outre les nuits blanches à peser le pour et le contre et les remises en question perpétuelles. Et jusqu'au bout, on pense que l'on peut faire demi-tour... qu'on fera demi-tour. Mais il y a ce je ne sais quoi qui nous pousse à franchir le pas, malgré les innombrables hésitations. Jusqu'à ton départ, tu vivras comme sur des montagnes russes. Mais ça, je pense que tu le sais déjà. (...)

    Chaque expérience reste unique. Les circonstances, le contexte et même les motivations varient énormément suivant les individus(...). Alors bien sûr, personne ne sait de quoi demain sera fait, rien n'est jamais acquis d'avance mais non, ce n'est pas si fou, pas si fou... surtout si tu sais exactement pourquoi tu pars et/ou pourquoi tu ne restes pas.

    Tu sembles avoir une bonne étoile au-dessus de ta tête depuis quelques mois. (...)
    Courage donc, et, une nouvelle fois, plein d'ondes positives."  
    Oui, je relis souvent cet email. Il me fait beaucoup de bien et me rassure face à mes angoisses.

    Dans tous les cas, dans quelques jours je m'envole pour le rejoindre, nous retrouver, chez lui.
    J'ai plus que hâte. Je compte les jours, je compte les heures.
    Un premier aller-retour, avant le prochain aller simple...

    4 novembre 2013

    Gravity

    14 commentaires
    Gravity

    Réalisé par : Alfonso Cuarón

    Avec : Sandra Bullock, George Clooney

    Genre : La terre vue du ciel

    Durée : Suffisante.

    Synopsis : Le Dr Ryan Stone est une brillant experte en ingénierie médicale. Pour tuer le temps elle a décidé d'accompagner l'astronaute Matt Kowalsky à 600 kilomètre au dessus de nos têtes afin réparer le télescope Hubble qui a encore planté lors de la dernière mise à jour de Windows 98.

    Pendant que Matt fait l'andouille avec ses propulseurs et joue à saute-mouton avec la navette spatiale, des kamarades Russes ronds comme des barriques ont décidé de faire péter leurs satellites à coup de missiles, parce que c'est fun. 

    Bientôt une nuée de débris fonce sur Matt et Ryan, pulvérisant tout sur son passage, y compris la navette Explorer seul moyen pour nos deux compères de rentrer au bercail pour la soupe du soir.

    Seuls dans le grand vide intersidéral, Houston ne répond plus...

    Extraits : (attention spoilers)
    (..................)
    (Boing boing boing)
    - Quelqu'un a vu ma clé de 12 ?
    (Boum Crash Badabang !)
    - Hiiiiiiiiiiiiiiii !!! Haaaaaaaaaaaaaaaa !!!!
    - Hoé hoé ? Capitaine abandonné ?
    (....................)
    - Non mais Allo quoi !?
    (....................)
    - C'est beau hein ?
    (....................)
    (Badaboum Crash Badabang !)
    ( ....................)
    (Pchiiiiiiiiiiit !)
    (BromBromBromBromBromBrom)
    - Capitain Hélène Ripley, dernier survivant du Nostromo.
    (Plouf !)
    - Maaaaaaaaiiison !
    L'avis de la rédaction : J'attendais beaucoup de ce film encensé par la critique, sans trop savoir qu'en attendre exactement. car,en fin de compte, la bande annonce est assez avare.

    Visuellement, Gravity est proprement prodigieux. Les scènes d'apesanteur sont absolument magnifiques et dotées d'un rendu vertigineux qui peut toutefois parfois filer la gerbe. Franchement je brûle de voir le making-off de ce trésor visuel - servi par une bande son toute en discrétion - pour comprendre par quel tour de force l'on parvient à ce miracle.

    Un petit bémol toutefois car, une nouvelle fois n'est pas coutume, je reste sceptique quant à l'utilité de la 3D. Hé non, je ne suis pas convaincu de son réel apport au film, même si le résultat est vraiment spectaculaire.

    Cependant, et malgré tout ces points positifs, mon sentiment reste paradoxalement mitigé. Car au-delà de la performance tant graphique qu'esthétique, Gravity ne raconte pas grand-chose. On trouvera bien une ébauche d'esquisse d'analyse psychologique vaguement inspirée du denier Elle, ce qui est bien maigre. Pire, j'ai même eu l'impression de revoir ici un bout de 2001, et là une étrange allusion à Alien. Mais c'est à peu près tout. Et c'est finalement un peu frustrant d'aller aussi loin dans la virtuosité pour au final ne rien dire...

    En guise de conclusion : L'on songe bien évidemment à la dédicace de Clémenceau au président Félix Faure, décédé dans les conditions délectables que l'on sait : « En entrant dans le néant, il a dû se sentir chez lui ! ». Pas sûr que Georges et Sandra soient de cet avis...

    Note finale : Paco Rabanne d'étain.