• A propos
  • Me contacter
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 4 novembre 2013

    Gravity

    Gravity

    Réalisé par : Alfonso Cuarón

    Avec : Sandra Bullock, George Clooney

    Genre : La terre vue du ciel

    Durée : Suffisante.

    Synopsis : Le Dr Ryan Stone est une brillant experte en ingénierie médicale. Pour tuer le temps elle a décidé d'accompagner l'astronaute Matt Kowalsky à 600 kilomètre au dessus de nos têtes afin réparer le télescope Hubble qui a encore planté lors de la dernière mise à jour de Windows 98.

    Pendant que Matt fait l'andouille avec ses propulseurs et joue à saute-mouton avec la navette spatiale, des kamarades Russes ronds comme des barriques ont décidé de faire péter leurs satellites à coup de missiles, parce que c'est fun. 

    Bientôt une nuée de débris fonce sur Matt et Ryan, pulvérisant tout sur son passage, y compris la navette Explorer seul moyen pour nos deux compères de rentrer au bercail pour la soupe du soir.

    Seuls dans le grand vide intersidéral, Houston ne répond plus...

    Extraits : (attention spoilers)
    (..................)
    (Boing boing boing)
    - Quelqu'un a vu ma clé de 12 ?
    (Boum Crash Badabang !)
    - Hiiiiiiiiiiiiiiii !!! Haaaaaaaaaaaaaaaa !!!!
    - Hoé hoé ? Capitaine abandonné ?
    (....................)
    - Non mais Allo quoi !?
    (....................)
    - C'est beau hein ?
    (....................)
    (Badaboum Crash Badabang !)
    ( ....................)
    (Pchiiiiiiiiiiit !)
    (BromBromBromBromBromBrom)
    - Capitain Hélène Ripley, dernier survivant du Nostromo.
    (Plouf !)
    - Maaaaaaaaiiison !
    L'avis de la rédaction : J'attendais beaucoup de ce film encensé par la critique, sans trop savoir qu'en attendre exactement. car,en fin de compte, la bande annonce est assez avare.

    Visuellement, Gravity est proprement prodigieux. Les scènes d'apesanteur sont absolument magnifiques et dotées d'un rendu vertigineux qui peut toutefois parfois filer la gerbe. Franchement je brûle de voir le making-off de ce trésor visuel - servi par une bande son toute en discrétion - pour comprendre par quel tour de force l'on parvient à ce miracle.

    Un petit bémol toutefois car, une nouvelle fois n'est pas coutume, je reste sceptique quant à l'utilité de la 3D. Hé non, je ne suis pas convaincu de son réel apport au film, même si le résultat est vraiment spectaculaire.

    Cependant, et malgré tout ces points positifs, mon sentiment reste paradoxalement mitigé. Car au-delà de la performance tant graphique qu'esthétique, Gravity ne raconte pas grand-chose. On trouvera bien une ébauche d'esquisse d'analyse psychologique vaguement inspirée du denier Elle, ce qui est bien maigre. Pire, j'ai même eu l'impression de revoir ici un bout de 2001, et là une étrange allusion à Alien. Mais c'est à peu près tout. Et c'est finalement un peu frustrant d'aller aussi loin dans la virtuosité pour au final ne rien dire...

    En guise de conclusion : L'on songe bien évidemment à la dédicace de Clémenceau au président Félix Faure, décédé dans les conditions délectables que l'on sait : « En entrant dans le néant, il a dû se sentir chez lui ! ». Pas sûr que Georges et Sandra soient de cet avis...

    Note finale : Paco Rabanne d'étain.

    14 commentaires:

    1. Je partage cet avis mitigé. .. de belles images de la technique autour du néant

      RépondreSupprimer
    2. Je partage cet avis mitigé. .. de belles images de la technique autour du néant

      RépondreSupprimer
    3. Moi je ne partage pas (et toc, je garde tout :-)) parce que je trouve que c'est le néant (certes) le plus haletant et prenant que j'aie jamais vu : du début à la fin je suis restée scotchée et tendue vers la suite. J'ai même eu peur du chien qui aboie en russe, c'est dire :-D

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. C'est vrai, tiens: on réussit à nous faire frémir avec trois fois rien (des bouts de ficelle surtout).

        Supprimer
    4. Merci pour cet avis cela me conforte en fait dans l'idée que je me fais du film et du coup dans mon envie de ne pas aller le voir.
      Et de toute façon ce n'est pas un film sur l'espace :) http://www.rue89.com/rue89-culture/2013/10/30/navez-rien-compris-gravity-nest-film-lespace-247080

      RépondreSupprimer
    5. Même point de vue. Techniquement et esthétiquement irréprochable, Cuaron prouve qu'il est un grand réalisateur. Le scénario est presque inexistant et farci de jolies invraisemblances, mais là aussi c'est la mise en scène qui sauve tout. La 3D n'était pas absolument nécessaire même si ça donne de la profondeur au décor (hum, quoique, parfois) et renforce le tournis qu'on ressent parfois. Bref, se laisse regarder avec plaisir, nonobstant qu'à partir d'un moment la musique a commencé à m'embêter un peu. Pour les références à 2001, bah, quelques mouvements de caméra similaires surtout - pas de grosse allusion bien appuyée comme dans le Solaris de Soderbergh. Bon, ce n'est pas le chef-d'oeuvre qu'on dit, mais quand même, la dizaine de minutes de la séquence d'introduction est un truc qu'il fallait oser, et Cuaron l'a menée magistralement. Rien que pour ça, à voir.

      RépondreSupprimer
    6. tu n'y est allé pour le beau Georges :)

      RépondreSupprimer
    7. oups 2éme Tu n'y est pas allé pour le beau Georges:)

      RépondreSupprimer
    8. Je dois avouer que j'adore tes critiques cinéma ! Déjà pour Man of Steel, ça m'avait donné envie d'aller voir le film au ciné rien que pour comparer...
      Mais cette fois-ci, drame ! Tu as révélé la fin de l'histoire ! ("Maaaaaaaaiiison !") et donc là, je me demande : pourquoi ???

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Je dis seulement que quelqu'un dit "Maaaaaaaaiiison !".... Je ne dis ni que c'est elle, ni qu'elle rentre chez elle, ni que le film finit bien ;)

        Supprimer
    9. J'avais renoncé à aller le voir car il passait en VF, merci de cette critique qui va m'éviter de chercher une salle le passant en VOSTF

      RépondreSupprimer
    10. Je partage tout à fait ton avis. Je ne suis pas fan de 3D, mais je n'ai pas eu le choix. Dans les 2 salles des Halles à Paris qui projettent le film c'était 3D ou 3D et je ne vois pas ce que cela apporte au film

      RépondreSupprimer
    11. Une analyse psychologique de Elle? OMG c'est beaucoup trop fort pour moi!! Je ne suis qu'un petit animal aquatique nocturne!
      Je ne peux aller voir ça...

      RépondreSupprimer
    12. A propos de l'étrange allusion à Alien, regarde les gargouilles de la Chapelle de Bethléem, sur Google images ... 42 ?

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !