• A propos
  • Me contacter
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 31 mars 2014

    Direction le Nunavut !

    Je ne vous ai pas beaucoup parlé boulot depuis que je suis arrivé au Canada et pour cause : j'attendais d'avoir toutes les cartes en main avant de le faire. Hé bien voici venu le moment ! Ca y est, c'est officiel, j'ai obtenu un poste (presque) définitif à Iqaluit, dans la province du Nunavut !


    Pour vous situer, le Nunavut c'est là, bien, bien au Nord. Et Iqaluit se situe à l'Est (le petit point rouge). 


    Qui dit Nord, dit climat rigoureux. Et le Nunavut ne fait pas dans la demi-mesure avec son climat arctique qui s'articule en deux saisons : l’été qui dure environ trois mois, et l’hiver qui dure environ 9 mois.

    Ce balancement des saisons a pour origine un petit point de détail à ne pas négliger lorsque l'on se rend au Nunavut : il y a au moins six mois de noirceur et au moins quatre mois de clarté totale. Niveau température on ne rigole pas non plus : pendant l’année, les moyennes de température peuvent varier de -10°C à +18°C, en été, et de -50°C à -20°C en hiver..  Je ne sais pas encore comment je vais gérer... 


    Heureusement l'hiver est aussi la meilleure saison pour explorer le territoire du Nunavut. En effet cette magnifique région offre mille attraits aux curieux intrépides : visiter le camp d'hiver Inuit, aller voir l'inuksuk, le monument de pierre situé sur le mont Fudgi (qui a servi pour les JO de Vancouver en 2010 !), faire du traîneau à chien, ou bien encore admirer des aurores boréales, le tout solidement vêtu, bien entendu !


    Bon, pour le jardinage, le Nunavut c'est pas la destination idéale : le territoire est recouvert de pergélisol, c'est à dire que la terre ne se dégèle que sur une profondeur d'environ 15 à 30 centimètres durant l'été. Je crois pas que les renoncules et les jonquilles aiment vraiment. Hé oui, le Nunavut a le climat le plus froid au Canada.

    Le Canada étant un pays bilingue, au Nunavut les langues officielles sont l’inuktitut (la langue traditionnelle des Inuits), l’anglais et biensûr le français. Toutefois, 80% de la population parle l’inuktitut contre 10% seulement qui est francophone. Heureusement, mon contrat ne stipule pas que je doive apprendre ou parler l'inuktitut !


    Puisqu'on en est aux Inuits, leurs coutumes traditionnelles incluent encore aujourd'hui la chasse au phoque, le traîneau à chiens, les igloos comme lieu d’habitation, la fabrication artisanale de vêtements et outils. destinés à la chasse. De nos jours toutefois, la majorité des Inuits habitent dans des maisons et leurs vêtements ne sont plus uniquement en peau de phoque. Ils ont même accès à Internet et ont un téléphone portable.


    Le Nunavut c'est aussi une vaste zone minière connue notamment pour ses mines de diamant à ciel ouvert et qui comptent parmi les plus grandes mines du monde. Comme je vous l'ai expliqué plus haut, en raison du sol gelé toute l'année, l'exploitation est rendue très complexe.


    Quant à moi donc, me voici en train de faire mes bagages pour Iqaluit (ce qui signifie « les poissons » en inuktitut). la capitale du territoire du Nunavut, au sud-est de l'île de la Terre de Baffin, au bord de l'océan Arctique, dans la baie de Frobisher (souvenez-vous : le petit point rouge sur la carte).

    Iqaluit est à la frontière des zones arctique et subarctique. C'est une ville en pleine expansion sociale et économique et ce malgré son climat de type toundra : la végétation y est peu présente. On y retrouve des lichens et mousses recouvrant le sol durant tout l'été en raison des hivers très longs et froids. En janvier, à Iqaluit, le mercure tombe occasionnellement en dessous des -35 degrés Celsius (-60 si l'on tient compte du facteur éolien issu des blizzards).

    La ville, sans grand charme, compte environ 7500 âmes, des pubs, et quelques ours polaires.


    Normalement la neige y est présente de début octobre jusqu'à début juin, mais jamais en grande quantité (très souvent moins de 5 cm). L'été y est court, frais et humide, les températures dépassant quelquefois les 15 degrés, normalement en juillet et août. On y a ainsi enregistré +25,8 °C le 28 juillet 2001, température qui constitue à ce jour le record de chaleur. Iqaluit est donc une ville très froide, surtout en raison de blizzards, principalement causés par l'absence d'arbres ou d'arbustes. Mais cela n'entrave nullement l'industrie piscicole, la principale activié économique de la région, qui emploie 40% de la population.


    Rassurez-vous, je ne logerai pas dans un igloo ! L'entreprise pour laquelle j'ai signé met un logement de fonction à la disposition de ses salariés. Un superbe appartement à deux pas de mon futur lieu de travail en ce qui me concerne. Je dois dire c'est plutôt pas mal du tout et que le loyer qui n'est plus à verser vient copieusement arrondir les fins de mois. Normalement mon prochain chez-moi devrait ressembler à ceci. Sympa non ? Il devrait y avoir assez de place pour recevoir des amis.



    Iqaluit comporte aussi un aéroport qui permet de la relier rapidement à un environnement plus civilisé en quelques coups d'hélice. Je devrais pouvoir rentrer très régulièrement à Montréal, et ce n'est pas pour me déplaire.

    Une nouvelle aventure commence ! Je vous donnerai des nouvelles bientôt.

    14 commentaires:

    1. Il n'y plus qu'à te souhaiter une bonne installation dans ton nouveau travail.
      Tu n'aura pas attendu trop longtemps, juste le temps de t'habituer aux coutumes locales !
      Au fait il va constituer en quoi, si s'est pas trop indiscret :)

      RépondreSupprimer
    2. Il est bien frais ton poisson d'avril. :)

      RépondreSupprimer
    3. Mais bien sûr !! :D

      RépondreSupprimer
    4. J'ai cru en lisant ton post qu'on était le 1er avril mais non!!! Bonne chance et je vais avoir encore bien du plaisir à te lire :-)

      RépondreSupprimer
    5. Entre ours et phoques, tu ne seras pas trop dépaysé! :) La chance!

      RépondreSupprimer
    6. Ici, c'est encore le 31, tu sais ça ? ;-)

      RépondreSupprimer
    7. On est quel jour aujourd'hui à Iqaluit ?

      Biz inuitiennes !!!

      RépondreSupprimer
    8. Pfff !!! Sur les traces de Nanouk ! ;-))

      RépondreSupprimer
    9. NAN MAIS ARRETEZ MOI JE SUIS PRET A LE CROIRE !!! Ô_Ô

      RépondreSupprimer
    10. Avec le décalage horaire, quand tu as publié l'article, c'était encore le 31 mars ici :)

      RépondreSupprimer
    11. Dommage l'appartement était sympa :):):)
      J'espère que tu trouveras bientôt , ne t'enlise pas trop.
      Bon courage.

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !