• A propos
  • Me contacter
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 15 mars 2014

    La pièce manquante du puzzle

    Cela ne m'avait jamais véritablement dérangé jusqu'à présent. Un détail probablement superflu et vraisemblablement dénué de toute importance : je ne sais pas comment mes parents se sont rencontrés. 

    Je ne m'étais jamais rendu compte que je l'ignorais pour la simple raison que je ne m'étais jamais pleinement posé la question. Je veux dire jusqu'à aujourd'hui, où ma vie est en train de profondément changer et où je m'interroge sur ma propre existence et mes choix de vie.

    Pour être exact, le sujet a fait irruption dans une conversation avec ma cousine voici plusieurs années, je ne sais plus exactement quand ni précisemment à quelle occasion. Et pourtant je me rappelle très disctinctement du son de sa voix et de son intonnation. Probablement parce que je me la suis répétée un nombre incalculable de fois, cette question :
    - Et toi, tes parents, ils se sont rencontrés comment ?
    - Je sais pas...
    - Ha ...? Il ne t'ont jamais raconté ?
    Non. Jamais. Ils ne m'ont jamais raconté, ni à moi ni à mon frère. 

    Pourtant je ne puis pas dire que je ne sais rien de mes parents et de notre histoire familiale, bien au contraire. Mon père est né à Toulouse, ma mère dans l'Est de la France, et c'est là qu'ils se sont rencontrés, alors que mon père faisait son service militaire. Ma mère était vendeuse dans un magasin de sport d'une ville voisine de la caserne. 

    Lorsqu'elle est venue vivre à Toulouse pour rejoindre celui qui allait devenir papa Tambour Major, maman Tambour Major a d'abord habité un petit appartement du centre-ville, à deux pas de la place du Capitole. Je ne saurais plu dire avec une absolue certitude de quel immeuble il s'agit mais elle aimait à m'en motrer les fenêtres lorsque nous passions devant quand j'étais plus jeune et que nous allions passer une après-midi en ville. Une fois installée, elle a travaillé quelques temps comme chauffeur d'ambulance pour la Croix Rouge, alors basée rue d'Astorg. Quelques photos jaunies dans un vieil album témoignent encore de cette époque.

    Mais comment se sont-ils rencontrés ? Où ? À quelle occasion ? Était-ce dans un bar, une fête foraine ou que sais-je encore ? Se sont-ils plu tout de suite ? Comment ma mère a-t-elle finalement décidé de venir vivre à Toulouse ? Au bout de combien  de temps ? Comment l'a-t-elle annoncé à sa famille et mon père à la sienne ? 

    Il est vrai que je ne leur ai non-plus jamais ouvertement posé la question et que par l'effet d'une sorte de pudeur contagieuse, l'on parle peu de soi chez les Tambour Major. Le monde de l'intime et des sentiments personnels est tabou. C'en est parfois dérangeant.

    À bien y penser je trouve ce silence totalement incompréhensible car je connais au contraire parfaitement l'histoire de mes tantes : l'histoire d'un bal dans un village voisin pour l'une ; des vacances en Espagne pour l'autre. Mais de tout cela mes parents n'ont jamais parlé ni en privé, ni en public, pas même lors des repas de famille lors desquels pourtant chacun se raconte tour à tour par fragments.

    Une pièce qui manque à mon puzzle familial.

    7 commentaires:

    1. Cela a-t-il tant d'importance???Chez moi on ne causait pas non plus de ça...C'est vrai que moi je ne me pause pas tant de questions, je me contente du résultat! :)

      RépondreSupprimer
    2. Ben voila l'un des prochains sujets à aborder lors du prochain déjeuner familiale :)

      RépondreSupprimer
    3. Personnellement cette question, je l'ai déjà posé à mes parents. Ayant eu le même questionnement que toi il y a des années, j'ai eu ma réponse et je dois dire que ce que m'a dit ma mère ne m'a pas fait réellement avancer. J'avoue même avoir été un peu déçu mais sans plus. J'avais probablement imaginé une rencontre plus "spéciale" niveau romantisme...
      Mais je fais avec :) J'espère que tu auras une réponse dès que possible en tout cas ;)

      RépondreSupprimer
    4. La semaine dernière, j'ai demandé à mon père comment ses parents s'étaient rencontrés et j'ai eu droit à tout un pan d'histoire. Histoire familiale mais aussi histoire de France, histoire des mœurs. On peut parfaitement vivre sans savoir mais je me sens plus riche de connaître certaines histoires. Je raconterai bientôt sur mon blog, l'histoire d'une canne sculptée dans les tranchées pendant la première guerre mondiale.

      RépondreSupprimer
    5. Je la connais, pour ma part... mais ça ne me rend que plus triste de voir combien ce qui fut une histoire de long désir est finalement devenu un mariage d'une tristesse inouïe.

      RépondreSupprimer
    6. Moi aussi, je connais l'histoire de mes parents, puis de leur remariage. Mais bon, malgré cela, rien a changé quant à la façon dont je perçois leur(s) histoire(s)...Il n'y a pas de pièce(s) manquante(s) chez nous à ce sujet, si ce n'est le pourquoi de leur séparation il y a 31 ans...

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !