• A propos
  • Me contacter
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 13 octobre 2014

    Promenade au parc Maisonneuve

    Se promener dans les parcs publics dont la ville abonde se situe quelque part dans le top ten des choses qui sont extrêmement agréables à faire à Montréal.

    Ayant la chance d'habiter à quelques minutes du grand parc Maisonneuve, l'un des plus grands de Montréal, situé dans l'Est de la ville, j'en ai fait l'une de mes destinations de choix pour prendre périodiquement un grand bol d'air. 

    Et l'air, il y a largement de quoi en respirer de grandes bouffées, tout au long des 80 hectares que compte ce parc. 

    Situé juste à côté du complexe olympique, il a été sévèrement remanié dans les années 70 afin que soient construits les équipements qui devait accueillir les jeux de 1976.

    En été comme en hiver, le parc Maisonneuve est un lieu incontournable de l'Est de Montréal. Il fait bon venir s'y promener pour y chercher un peu de calme, un peu de soleil, un peu de fraîcheur à l'ombre de ses nombreux arbres, y faire la sieste ou se prélasser de tout son saoûl sur l'une des nombreuse chaises longues parsemées çà et là.

    C'est d'ailleurs bien comode pour y observer à loisir toute la faune exotique de coureurs, de joggeurs et autres cyclystes qui, l'été venu, exposent sans complexe muscles et poils... Hé oui, c'est aussi cela, les charmes du Québec !

    Retour de la fraîcheur oblige les joggeurs qui, naguère, se trimbalaient en petits shorts affriolants laissant découvrir leur pilosité étourdissante, ont revêtu des joggings dont les vertus érotisantes ne sont plus à démonter.

    En ce moment, le feuillage d'automne offre un autre spectacle absolument éblouissant. Aujourd'hui particulièrement, auréolé de lumière délicieuse et un ciel d'azur immaculé, les couleurs étaient d'une rare beauté.

    Sous les arbres les écureuils gambadent allègrement en ondulant de tout leur corps gracile, comme des vaguelettes de poils. J'ai essayé d'en amadouer un pour lui gratouiller le menton, en vain. 

    Il est six heures et déjà le soleil décline. Mes pas crissent dans le tapis de feuilles mortes qui jonchent le sol. Les ombres s'allongent. Le parc peu à peu se vide et regagne sa quiétude vespérale, sous le regard impassible de la tour du stade dont la haute stature domine l'horizon. 

    9 commentaires:

    1. Réponses
      1. Très ! Et encore les photos ne rendent pas justice à la superbe lumière.

        Supprimer
    2. Tu donnes envie d'y aller se promener :)

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas...
        ;-)

        Supprimer
      2. Sauf qu'en lisant ce texte, le loup a aussi envie d'aller s'y promener :-)

        Supprimer
      3. Dépêchons-nous de plus fort :)

        Supprimer
    3. Il ne manque que quelques bûcherons pour se sentir vraiment "chez soi"! :)

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Ils y sont ! Mais ils se déguisent en joggeurs ;-)

        Supprimer
    4. Ah ben je savais pas que tu habitais pas loin de chez-moi! :-) C'est aussi un de mes endroits préférés... dommage, je trouve qu'il manque un beau petit lac au centre :)

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !