• A propos
  • Me contacter
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 24 mai 2015

    Question de tempo

    Lui et moi avons parlé, la semaine dernière, à la faveur d'un café pris en tête à tête chez lui, de bon matin.

    Alors que je venais de lui faire une confidence, il posai un "Ha...!" manifestement interloqué, suivi d'un silence qui parut interminable. Puis vint le coeur du sujet : il avait-il un début de nous ? Et la réponse  me fit l'effet d'une douche froide : non, il n'y avait pas de nous...  Ce nous que je croyais pourtant entrevoir.

    Car alors que de mon côte je commençais à y croire, lui ne l'avait pas, du tout, envisagé comme cela. Et il ne savait d'ailleurs pas s'il voulait ou pouvait, en l'état actuel de la confusion lente qui règne dans sa tête, envisager, assumer, la possibilité d'une relation.

    Pour lui nos instants étaient de très bons moments dont il profitait, assez égoïstement de son propre aveu, sans se poser plus de question que cela, ni essayer de leur donner une forme ou une direction. Contrairement à moi, qui désire un peu d'apaisement dans ma vie et qui ai envie d'envisager un avenir construit. Faire des choses à deux, voyager, me projeter la main dans la main avec quelqu'un. Tant de choses simples, comme un simple câlin, qui me manquent parfois cruellement...

    Douche froide donc. Et d'autant plus glaciale que tous les signes qu'il m'envoyait n'étaient pas ceux de quelqu'un d'indifférent. Bien au contraire. Ma déception n'est pas feinte.

    Lui laisser du temps ? Le laisser venir ? Laisser mon destin entre les mains incertaines d'un indécis ? Et combien de temps ? La réponse est non, définitivement non. Surtout qu'il ne manifeste nullement l'envie de me voir, comme moi je le lui manifestais. Il n'a d'ailleurs jamais fait le moindre pas vers moi, hormis cette fois où nous nous sommes recroisés voici presque quatre mois. Je comprends mieux maintenant. Nos besoins, comme nos sentiments, n'étaient pas symétriques. Nos musiques personnelles respectives ne suivaient pas le même tempo.

    Fin de la partie et retour à la case départ donc. 

    Désormais il me faut prendre mes distances, pour que la relation ne devienne pas toxique et que je ne m'emprisonne pas dans des illusions qui pourraient être dévastatrices. Car même si je lui en veux un peu pour son comportement totalement ambigu, ce que j'éprouve pour lui n'est pas purement anodin. Ce garçon me plait encore beaucoup. Il me faut me résoudre à cette idée que  nous n'irons pas plus loin.

    Hier soir en rentrant seul chez moi, une sourde vague de solitude m'a anéanti. Des larmes ont coulé... Heureusement la "famille" twitter était là pour me divertir un peu et me changer les idées devant l'Eurovision. Ca m'a fait du bien.

    J'ai néanmoins la triste impression que, de côté-là, rien n'évolue. Je me sens profondément seul et j'essaie à tout prix de tromper cette solitude en multipliant les activités, comme je l'ai toujours fait par le passé, ce qui me vaut l'inexacte réputation d'être hyper actif. Si vous saviez...

    Tromper ma solitude, qui elle ne me trompe jamais.

    15 commentaires:

    1. Les barbus sont des gens compliqués....

      RépondreSupprimer
    2. Il y a trop de poils sur la photo. Tu pourrais te raser.

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Mets tes lunettes : ce n'est pas moi.

        Supprimer
      2. Ça ne changera ferait rien, je ne te connais pas ! Andouille.

        Supprimer
    3. Tromper la solitude? Pourquoi ne pas simplement l'accepter et en faire quelque chose de positif?

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. J'essaie déjà d'en faire quelque chose en m'occupant de manière positive. L'accepter, c'est tout un travail.

        Supprimer
    4. Il n'y a pas besoin d'être célibataire pour se sentir seul... De cette solitude j'en souffre tous les jours, mais moi est-ce que je peux m'en plaindre ? Mais je ne suis pas là pour me plaindre, mais te soutenir. Comme je ne sais pas comment l'expliquer je t'invite à écouter Pierre Lapointe : "tu es seul et resteras seul"...

      RépondreSupprimer
    5. Comme je te comprends et moi cela a duré 3ans avant cette fameuse claque :(

      RépondreSupprimer
    6. J'ai partagé 7 ans avant de comprendre que j'étais le seul à vivre le truc, maintenant celui qui n'arrive pas à définir une relation est balayé d'un coup de main de ma vie. Les choses doivent rester simple, c'est ma vision. Si ça ne l'est pas c'est que le respect à l'autre n'est pas une évidence. Je me souviens d'une fois d'avis dit à un mec avec un sourire : "Pour qui je vais passer devant mes potes si je ne sais pas comment te présenter vis à vis de moi ? Mes amis ne sont pas neuneu et veulent mon bien et je veux qu'ils me regardent en me demandant pourquoi je perds du temps" De là il a compris que je me respectais.

      RépondreSupprimer
    7. Tout vient à point qui sait attendre ! Reste patient et surtout positif ��

      RépondreSupprimer
    8. Ce que vous a fait subir ce garçon vous l'avait fait subir à d'autre fut un temps me semble-t-il... On se voit deux fois... Lui qui a envie de vivre quelque chose avec vous mais vous non... Pas prêt... Pas envie... La vie continue malheureusement... Vous toujours seul et lui qui va se marier... Comme quoi chacun son tour... Chacun sa chance...

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Au bout de 2 fois ? Le charme de TM est-il donc aussi ravageur ? Ou êtiez-vous à ce point midinette ?

        Tomber amoureux de quelqu'un est une étrange alchimie. C'est comme la mayonnaise : il faut que tous les ingrédients soient à la bonne température, sinon ça ne prend pas. Et je rate souvent la mienne...

        Supprimer
      2. J'étais jeune...

        Supprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !