• A propos
  • Me contacter
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 7 septembre 2015

    A l'ombre du soleil d'automne

    L'automne m'inspire, culinairement parlant. Aussi loin que je me souvienne, et pour des motifs qui ne me sont pas véritablement très clairs, l'arrivée de septembre coïncide avec des réminiscences gourmandes, ouvertement décomplexées, voire revendiquées.

    Ha, l'automne...! 

    Plus encore que l'été brûlant  et ses nuits de clarté, j'aime cette période intermédiaire durant laquelle progressivement s'installe l'automne, où l'on sent imperceptiblement le soleil fatigué par tant d'ardeur se faire plus doux et la lumière plus orange, où les matins se font plus frais tandis que la nuit s'invite un peu plus promptement, sans que ne l'on y ait invitée. Ces semaines un peu ambiguës durant lesquelles shorts et pantalons se côtoient sans que l'on ne sache qui a tort ou qui a raison. Ces journées encore un peu folles où les esprits sont encore à la fête alors que le monde reprend le chemin de l'école et s'agite en moult activités sérieuses, tandis que les arbres se languissent feuille à feuille.

    Qu'elle est douce cette intersaison. Ni plus été ni encore automne. Tiède et légère comme le sont les journées de printemps, le printemps, ma saison préférée. Mais là où le printemps se fait volubile et légèreté, l'automne y gagne en gourmandise.

    Oui, fagoté d'un vaste manteau au manches trop longues et aux coudes usés, taillé dans un camaïeux allant du jaune pâle au marron le plus foncé, en passant par toute une farandole de teintes imaginables de rouge, d'ocre et de vermillon, l'automne porte avec lui des saveurs incomparables de fruits cuits au four, de prunes croquées encore tièdes sur l'arbre, de pommes au parfum floral et délicat, de saveurs acides et mielleuses à la fois et que l'on prolongera à l'envie autour d'une cheminée rougeoyante une fois l'hiver enfin venu.

    A la faveur d'une belle journée de presque automne, j'ai aimé cette soirée passée sur ma terrasse avec un ami, à refaire le monde autour de ces saveurs uniques, de figues et de mirabelles rôties venues endimancher un magret de canard gras, lui-même rehaussé d'une pétillante note de piment d'Espelette. Un peu de vin de nos coteaux venait bien entendu parfaire cet accord tout en rondeur. Une jolie soirée qui a fini bien tard. 

    C'est curieux comme les amis et les plaisirs de bonne chère occupent une place d'importance depuis quelques semaines, depuis le début de l'été à y bien penser. Peut-être parce que je reprends progressivement et pleinement possession de mon temps libre, de mes week-ends en particulier, et que les belles soirées en appellent d'autres, comme l'eau alimente chaque jour davantage le puits dont on la tire.

    11 commentaires:

    1. Que ces soirées en terrasse sont agréables, je t'envie
      j' ai perdu cela depuis quelques temps et il va falloir que ça revienne

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Moi j'adore... Ca tient à pas grand chose. Le plus dur c'est de trouver la terrasse :)

        Supprimer
      2. Celle de ton pote de bar de ce soir fut très agréable au début de l'été

        Supprimer
    2. Moi c'est l'odeur de la dinde aux marrons que je commence déjà à sentir... ;-)

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Bientôt, bientôt. Mais laisse-lui le temps de bien grossir ! :)

        Supprimer
    3. "Le site http://legrandsouk.hautetfort.com demande un nom d'utilisateur et un mot de passe. Le site indique : « Le Grand Souk - Anouchka »" : ce message s'affiche chaque fois que je viens chez vous, ou quand je clique sur un billet pour commenter. Dois-je vous appeler Anouchka dorénavant ?
      D'autre part, si je puis me faire mettre, c'est "bonne chère" et non "bonne chaire", même si vous êtes entré dans les ordres récemment, ce que je me refuse à croire. Enfin, si vous avez une recette avec des figues rôties,compotées, ou autre, je suis preneur (pour une fois). amitiés.

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. J'ai résolu le problème du blog de Anouchka et suis monté en chaire corriger la faute d'orthographe, mon cher :)

        Supprimer
    4. En fait, c'est la manière de rôtir les figues qui m'intéresse (pour le magret).
      Sinon, encore ce fichu message : "Le site http://legrandsouk.hautetfort.com demande un nom d'utilisateur et un mot de passe. Le site indique : « Le Grand Souk - Anouchka »". Protestez haut et fort que vous n'avez rien à voir avec cette Anouchka si c'est bien le cas, ce que je présume...

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. J'ai tout simplement fait rôtir les figues à côté le magret, les faisant ainsi confire peu à peu dans le gras de ce dernier (que je mets d'abord à cuire côté peau, à feu très très doux, pour que le gras fonde lentement et que je mets de côté pour arroser des haricots verts ou des pommes de terres rissolées...)

        Supprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !