• A propos
  • Me contacter
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 14 janvier 2016

    Sur la route des premier choix

    Le temps passe et les envies demeurent.

    Avant de partir de l'autre côté des mers rejoindre les terres Acadiennes il y a 2 ans, j'avais en tête un projet qui me tenait à cœur mais que le cœur me conduisit justement à mettre de côté. 

    Un an après mon retour, le pied solidement remis à l'étrier d'une vie professionnelle étourdissante, ce projet refait surface, et s'impose à moi, comme une sorte d'évidence, corroborée par un certain nombre d'éléments que je crois concordants. 

    Alors j'ai mis la machine en route...

    Non pas que je n'aime pas ce que je fais. Bien au contraire, j'aime mon métier que je pratique avec une certaine passion et dans lequel je crois ne pas être trop mauvais. Mais là n'est pas la question.

    Certains diront que je ne sais pas ce que je veux. Je répondrai que je sais ce que je ne veux plus, ce que je ne veux pas. Et pour renverser la proposition de Bergson : exclure, donc choisir.

    Oui, ce sera je crois ma grande résolution pour 2016. 

    Rien ne dit que ce projet  aboutira, car un certain nombre de paramètres dépendent de volontés qui m'échappent. Mais je sais que s'il est une chose que je déteste plus encore que l'échec, c'est le regret. Et il est des regrets que je ne veux pas avoir, dont celui de n'avoir pas essayé de me donner les moyens d'y arriver.

    Ce qui est le plus drôle, c'est que c'est ce premier choix qui m'avait guidé sur les bancs de l'université, voici maintenant près de vingt ans. Putain, vingt ans... La vie m'a fait entre temps emprunter quelques magnifiques détours qui n'ont fait que confirmer, je crois pour de bonnes raisons, que cette vocation initiale demeure et a toujours été la bonne.

    Time has come ! 

    Entrons dans l'arène et prenons le taureau par les cornes. Le jeu en vaut la chandelle.
    Et au pire des cas, rien ne sera moins bien qu'avant. 

    4 commentaires:

    1. GO! GO! GO! GO!
      Moi je manque cruellement de courage (d'idée aussi, cela dit) mais vas-y, fonce !!!

      RépondreSupprimer
    2. Ne jamais avoir de regrets surtout. Et puis retraverser l'atlantique ce n'est peut-être pas juste pour un projet pro. Mais je me trompe peut-être.

      RépondreSupprimer
    3. Fonce ! Et que la Force soit avec toi !

      RépondreSupprimer
    4. Comme je l’écrivais ailleurs hier soir ( car mon téléphone ne veut pas laisser de commentaires ici ) il te faut avancer pour toi et faire ce que toi tu souhaites.

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !