• A propos
  • Me contacter
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 25 juillet 2016

    Ma bulle

    J'ai passé un excellent weekend. Ce billet pourrait s'arrêter là et ne rien dire de plus tant il résume parfaitement ma pensée. Cela serait, il est vrai, un peu court.

    Excellent weekend donc en ce que j'ai pu, à l'instar du précédent, prendre du temps pour moi, sans contrainte, en totale liberté. La liberté de me lever malgré l'heure très matinale, puis de larver dans le canapé devant des téléachats débiles. La liberté d'écouter des psaumes du XVIIe siècle à fond les ballons en arrosant mes plantes sur le balcon puis en faisant un brin de ménage dans la cuisine. La liberté de faire ce que je veux sans avoir la contrainte d'occuper quelqu'un ni d'être obligatoirement aux petits soins. La liberté de regarder les derniers épisodes d'une excellente série et dont je déplore déjà la fin... (Stranger Things : foncez !!! C'est extra !).

    Un samedi au calme, qui m'a permis de me retrouver un peu seul à seul avec moi-même, chose que je n'ai pas le temps de faire en semaine vu mes journées et qui m'est pourtant, comme je suppose que ça l'est à tout un chacun,  indispensable. "Tu es un célibataire endurci" m'a dit F. cette semaine au téléphone, alors que je lui disais que ne pas nous êtres vus le weekend dernier (nous nous sommes vus le 14 juillet) m'avait fait du bien, pour cette même raison.

    Cela fait en effet deux weekends consécutifs que nous ne nous sommes pas vus F. et moi. Le précédent c'est lui qui avait des obligations familiales au Nord de la Loire. Ce weekend dernier c'était moi qui y était astreint, au milieu des vignes et des champs. Et redécouvrir que le temps du samedi et du dimanche peuvent être des havres de paix, de douceur et de quiétude m'a fait un bien incroyable. Célibataire endurci ? Non, je ne le pense pas. Je crois que cela n'a rien avoir avec le besoin d'être au calme et de prendre du temps pour soi, pour ne pas étouffer, tout simplement.

    J'ai passé un excellent weekend donc, sans lui, mais avec toute ma famille. Quatre générations réunies pour faire la fête autour d'un grand repas à l'ombre d'un agréable patio. Comme l'an dernier à peu près à la même époque ce fut un moment parfait, plein de jolis instants, de sourires, de tintement des verres et d'enfants qui se jettent dans la piscine. On m'a trouvé plus serein, apaisé, avec une bonne mine, ce qui confirme encore une fois que quitter mon précédent boulot fut l'une des meilleures décisions de l'année. J'ai aussi revu ma cousine et son incroyable mari avec qui je me découvre une multitude de passions communes bien lointaines de nos univers professionnels respectifs. 

    Un weekend dans ma bulle, cette bulle cotonneuse et douillette de ma vie sociale et familiale dont j'ai terriblement besoin.

    Un weekend sans lui.
    Et il ne m'a pas manqué.
    Du tout...

    1 commentaire:

    1. Tu as de la chance de bien coincer ta bulle agréablement et sans qu'il te manque. Bises

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !