• A propos
  • Me contacter
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 18 juin 2013

    A l'ombre du magnolia en fleurs

    Lorsque mon frère et moi-même étions gamins, l'un de nos terrains de jeux préférés était sans conteste les placards de cuisine de ma grand-mère. Un buffet tout ce qu'il y a de plus quelconque en réalité, vu par un adulte, mais qui constituait un terrain d'exploration fascinant pour les petits aventuriers que nous étions alors. Notre caverne d'Ali Baba.

    Je m'en souviens comme d'une chose immense, de couleur blanche avec des poignées métalliques anguleuses. Les quatre portes du  bas s'ouvraient sur un véritable bric-à-brac d'objets dont nous ignorions le nom tout autant que la fonction et parmi lesquels nous furetions dans un joyeux tintamarre métallique de casseroles que nous prenions garde de faire s'entrechoquer dans la plus grande discrétion...

    La partie supérieure nous était un peu plus inaccessible sans le recours à une chaise. Au centre, une redoutable porte basculante abritait nappes, serviettes et torchons de couleurs. Je n'ai aucun souvenir de ce qui pouvait se tapir derrière la porte de droite. En revanche, ma mémoire est intacte s'agissant du placard de gauche : le placard à pharmacie. Ma grand-mère n'aimait pas que nous y mettions le nez et pourtant c'était là l'un des spectacles les plus fascinants qu'il m'ait été donné de voir. Sous nos yeux, des étages entiers de boites de pilules, de bouteilles flacons et fioles en verres de toutes sortes et formes contenant des potions extraordinaires.

    Parmi toutes ces potions, il y en a une qu'utilisait souvent ma grand-mère : un bocal transparent contenant une fleur de magnolia conservée dans de l'alcool à 90. Cela sentait vraiment très fort. Elle s'en servait contre les contusions pour la bobologie du quotidien. Un coup de marteau sur le pouce, un léger mal de tête, un peu de fièvre ? Pas de soucis : il suffisait d'imbiber un mouchoir de quelques gouttes de cet onguent puis de l'appliquer sur la zone endolorie pour que tout rentre dans l'ordre. Une potion magique dont ma grand-mère détenait seule le secret...  

    C'est sûrement pour cela qu'aujourd'hui encore ma grand-mère paternelle reste associée à la fleur du magnolia. Cette fleur étrange, si belle, perchée dans les hauteurs afin certainement de mieux préserver ses innombrables mystères. Parfois ma grand-mère en coupait une pour la disposer dans une coupelle d'eau dans la cuisine. C'était alors toute la maison qui se trouvait embaumée par cette odeur fraîche, citronnée, puissante et fragile comme un fil de soie, douce et entêtante à la fois, insaisissable, mais reconnaissable entre toutes.

    Ce même arbre du jardin qui, lorsque sa parure toujours verte s'était ornée de blanc, embaumait l'air de sa fragrance si particulière les soirs d'été, la rosée tombante vaporisant dans l'air les parfums de la campagne assommée de soleil. Ces soirées passées autour d'une grande table, jusque tard dans la nuit, à refaire le monde à la lueur d'une lampe électrique accrochée sous le toit de la maison et qui en éclairait la cour, soutenue par quelques bougies dont la flamme vacillante conférait à l'instant une ambiance de bienveillante éternité.

    Il est toujours là, cet arbre, fidèle au poste. Mais depuis quelques années maintenant, plus personne ne vient s'abriter sous sa ramure le temps d'une sieste. Les feuilles tombées au sol ne crépitent plus sous le pas des enfants d'antan dont les rires clairs s'éparpillaient dans l'air en tourbillonnant. Pourtant chaque été, dans le secret de cette alcôve de verdure aujourd'hui délaissée, se déploient inlassablement les exhalaisons nacrées du magnolia qui, jadis, ont ponctué mon enfance de souvenirs merveilleux.

    Et à chaque fois qu'au gré de mon chemin je croise ce parfum si particulier, aussitôt rejaillissent en ma mémoire ces tendres images d'enfance, d'après-midi dans l'herbe et de farniente lascif sur le grand plaid bleu de ma grand-mère, à l'ombre du magnolia en fleurs. 

    13 commentaires:

    1. Voilà une bien jolie madeleine ! Et puis le magnolia, en plus de sentir bon, est un arbre qui en impose dans un jardin.

      "de couleur blanche avec des poignées métalliques anguleuses" : je vois très bien le style ! Le genre de meuble (en formica ?) qu'on croisait souvent chez les gens de la génération de nos grands-parents....

      RépondreSupprimer
    2. Délicate odeur...Ma voisine fait un apéritif avec les fleurs de son magnolia et c'est très bon même si l'odeur a pratiquement disparue...

      RépondreSupprimer
    3. Bonjour Tambour Major

      Que de souvenirs remontent aujourd'hui, qu'ils soient visuels ou olfactifs, toujours sensuels et évocateurs de bien belles choses ! Je te souhaite une excellente journée avec 35 heures de pur bonheur même si il n'y en a que 24. Moi, j'en veux 53, et aujourd'hui aussi. Appelle le général, il pourra peut-être te le confirmer ! Et continue d'écrire sur ton blog, la lecture en est synonyme de plaisir. Merci pour tous ces bons moments partagés !

      RépondreSupprimer
    4. Je serai la seule à me retenir de ne pas bêler du Cloclo ??

      Marrant, moi aussi j'ai plein de souvenirs de placards chez mes grans-parents paternels, rien que d'y penser, leur odeur spécifique ressurgit dans ma mémoire ! Elle est très très jolie, ta madeleine :-)

      RépondreSupprimer
    5. Tes souvenirs me font venir un élan de nostalgie quand je repense aux meubles de chez ma grand-mère où nous aimions découvrir, fureter, fouiller sans toutefois y mettre du désordre. Ces meubles qui s'ouvraient tantôt sans grincer tantôt avec un grincement à réveiller les morts et endormis.
      Comme pour toi, les odeurs, les objets étaient tous des appels à de nouvelles recherches et découvertes mais aussi une invitation à se poser et à laisser errer son imagination et refaire le monde.
      Très beau (et nostalgique) billet :)

      RépondreSupprimer
    6. Tout cela me ramène aussi à mon enfance, une partie des étés passés chez mes grand-parents, à faire les foins, à être tranquille à la campagne... Grosse nostalgie et un peu de mélancolie aussi... Tellement de bons souvenirs et d'insouciance...

      RépondreSupprimer
    7. Superbe texte. Merci pour ce beau voyage...

      RépondreSupprimer
    8. Deux magnolias majestueux d'une centaine d'année sont devant la maison de mes parents, je me suis revu tout petit ramassé les allumettes (les pétales des fleurs blanches quand elles tombent s'enroules sur elles même et contiennent le cœur de la fleur qui ressemble à des allumettes ). C'était un jeu avec mes frères et sœurs à qui en aurait le plus. Par contre quand les feuilles tombent, elles se ramassent à la pelle . Souvenir....

      RépondreSupprimer
    9. Tu parles certainement du magnolia "Grandiflora" à feuilles persistantes, une variété qu'on trouve rarement chez nous,le climat étant trop rude....

      RépondreSupprimer
    10. j'en ai vu un sublime pendant mes petites vacances en camargue et cette odeur magnifique, pas souvent qu'on peut sentir ça en ville !
      tu crois que mes petits enfants se souviendront de mes placards ? je vais les ranger un peu au cas où......

      RépondreSupprimer
    11. Un fort beau texte qui nous parle à tous, je crois !

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !