• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 5 juillet 2021

    Le panier de la discorde

    2 commentaires

    Les chats ont la réputation d'être des bestioles relativement territoriales. Les chats-minous n'échappent pas à ce trait de caractère consubstantiel à leur félinité. 

    Pour suivre un certain nombre de mémères à chats sur Twitter et Instagram, je sais que la cohabitation entre plusieurs chats au sein d'un même logement peut s'avérer problématique. Des luttes de territoire s'organisent, des crises de jalousie d'un niveau de drama rarement atteint par l'homme se hourdissent, des guéguerres débiles sévissent afin de conquérir telle paire de genoux ou de gagner le droit de régner en maître absolu sur le canapé. Tous ceux qui ont des chats en ont été témoins.

    Il y a quelques temps à la télévision, je regardais l'une de ces émissions sur les chats. En l'occurrence il s'agissait d'une scientifique allemande qui travaille sur les miaulements des chats, leurs interactions avec les humains et celles entre semblables. Et c'était super intéressant de voir à quel point le chat peut être en recherche d'attention de la part de son maître tout en luttant pour son territoire face aux autres chats. 

    Je me souviens qu'à un moment donné, en regardant deux minous qui vivent ensemble et en analysant leur comportement, elle concluait que ces deux-là avaient fini par accepter de composer l'un avec l'autre, tout en se vouant une haine fratricide. Et j'avais trouvé ça tout à la fois assez drôle et inquiétant.

    Drôle car on prête souvent aux chats la réputation de psychopathes dont la seule raison de vivre serait de se débarrasser des humains. Et cela ne date pas d'internet : depuis longtemps on raconte que les chats viendraient voler le souffle des bébés pendant qu'ils dorment, ou qu'ils essaieraient de nous faire trébucher dans les escalier pour nous occire. Les films d'horreurs regorgent de ce genre de références.

    Inquiétant car je me suis interrogé sur les chats-minous, ces créatures si exceptionnelles qu'elles m'ont choisi pour être leur papounet d'amûr... (non je n'exagère pas). Les chats-minous donc, sont issus de la même portée et ont toujours vécu ensemble. Ils jouent ensemble. Régulièrement ils font leur sieste ensemble. Ils partagent la gamelle de croquettes, la gamelle d'eau, la litière... Il m'arrive même de les surprendre en train de se toilette mutuellement. C'est dire s'ils sont sociables.

    Pourtant, se pouvait-il que les chats-minous se tolèrent mutuellement ? Eux qui ne sont qu'amour, poils et gros ronrons ? 

    En effet, je ne les vois jamais se battre ouvertement en éructant ou en poussant des cris. Parfois j'en vois un emmerder l'autre, sans que cela aille plus loin. Et pourtant...

    Et pourtant, en les observant un peu plus attentivement je me suis mis à me rendre compte de certaines choses. En particulier de la lutte pour le panier. Celui qui est juché tout en haut de l'abrachat, qui domine tout le salon et offre une belle vue à travers la fenêtre. Depuis le canapé d'où je les observes, je me suis rendu compte à plusieurs reprises qu'au cours du même après-midi ce n'était jamais le même chat qui pionçait dans le panier. Tantôt Caramel, tantôt Pistache, puis le premier, puis le second, et ainsi de suite jusqu'à ce que l'un des deux déclare forfait et s'en aille bouder sur le tapis ou sous le lit. 

    J'ai d'ailleurs observé l'un des deux asséner (ou être sur le point) des coups de pattes sournois à l'autre pour le faire chier et l'en déloger. De ma place je l'ai invectivé. Il m'a regardé en écarquillant les yeux l'air de dire "Moooooiiiiiiiiiiiiii ?". Oui... Toi, petite canaille. Crois-tu que je ne t'ai pas vu faire ?

    Et ce petit manège m'a pas mal interpellé : oui, les chats-minous se font la guéguerre pour savoir qui occupera ce foutu panier, source de toutes les convoitises. 

    Alors, quand je rentre chez moi le soir et que je vois un chat-minou roupiller dans le panier de la discorde, je me marre tout seul en imaginant quelles luttes fratricides ont eu lieu, auxquelles je n'ai pu assister, pour aboutir à ce résultat...


     

    NB : Ce n'est que par pure coïncidence que j'écris ce billet alors que les chats-minous sont sur le point de souffler leur troisième bougie.

    2 juillet 2021

    Canardé

    0 commentaire


     Vu sur Twitter. C'est très con mais ça me fait rire.

    1 juillet 2021

    Raz la cuve

    2 commentaires

    Exténué
    Rompu
    Harassé
    Fatigué
    Fourbu
    Vanné
    Épuise
    Rendu
    Recru
    Las
    Vidé
    Éreinté
    Flapi
    Anéanti
    Brisé
    Claqué
    Lessivé
    Surmené
    Lassé
    Esquinté
    Défait
    Crevé
    Raplapla

    Tout ça à la fois. Ça fait un peu beaucoup pour un seul Tambour Major...

    Dans trois semaines les vacances. Il est temps, je vais finir par mordre quelqu'un.