• A propos
  • Me contacter
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 15 mai 2016

    La Photo du mois : L'infini

    Nous sommes le 15 Mai, c'est donc le jour de notre rendez-vous mensuel avec La photo du mois.

    Je vous rappelle le principe : chaque mois les blogueurs participants publient une photo en fonction d'un thème donné à l'avance. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants, le 15 de chaque mois, à midi, heure de Paris.

    Pour cette cinquième édition de l'année, Christophe nous propose le thème "L'infini", thème on-ne-peut plus vaste s'il en est.

    L'infini... C'est une notion qui me fascine, qui pour moi renvoie à la notion d'univers aux dimensions tellement insaisissables qu'elles dépassent l'entendement, et à toutes les questions qui lui sont corollaires : quelle forme a notre univers ? Dans quoi est-il contenu ? Car tout cela ne flotte pas dans le néant, il faut bien une marmite pour contenir toute cette soupe céleste... Questions probablement bien naïves mais qui ne cessent de m'intriguer, notamment lorsque je me promène le nez dans les étoiles.

    L'infini me renvoie aussi aux nombres, aux mathématiques. J'avais à cet égard et il y a quelques années lu avec un plaisir infini ce billet passionnant de Virgile qui expliquait que :

    Pour compliquer les choses, il existe en réalité plusieurs tailles d'infini. Ce n'est guère surprenant : on sent bien, par construction, qu'il doit exister infiniment plus de nombres réels que de nombres entiers, puisqu'entre deux entiers consécutifs quelconques, tels que 1 et 2 par exemple, on peut faire entrer une infinité de nombres réels. Et pour une fois, l'intuition ne nous trompe pas ; on sait effectivement avec certitude qu'il existe plusieurs tailles d'infini. On les appelle, par ordre de taille croissante : aleph zéro, aleph un, aleph deux, etc.

    L'infini, c'est aussi le temps. Car le temps est infini, même si celui dont nous disposons est chronométré. Tic tac, vienne la nuit sonne l'heure. Les jours s'en vont je demeure. Ultima necat... peut-on lire sur le fronton de certaines horloges solaires. Memento mori... Notre propre finitude rend d'autant le concept d'infini absolument vertigineux. C'est d'ailleurs une de mes profondes angoisses : la peur de la mort, de mourir soudainement, brutalement, d'un claquement de doigts, de laisser les choses dans leur état, et de laisser certaines personnes dans l'ignorance de ce que, jusqu'au dernier instant, je pensais à elles...

    Plus prosaïquement ce sont aussi les grandes dimensions qui me renvoient à la notion d'infini. Parce que tout ce qui est plus grand que nous nous renvoie à des échelles de temps et d'espace qui nous sont difficilement accessibles ou mesurables. Comme se promener au pied de très grands arbres dont la cime se perd haut dans le ciel et qui nous oblige à pencher la tête en arrière et de porter le regard loin, loin, loin vers l'infini...

    Ce sera ma photo du mois, prise le weekend dernier.

    La photo du mois continue presqu' à l'infini sur les autres blogs participants :
    AF News, Akaieric, Alban, Alexinparis, Angélique, Aude, Autour de Cia, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Champagne, Chat bleu, Chiffons and Co, Chloé, Christophe, Claire's Blog, Cricriyom from Paris, Cécile, CécileP, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, Dom-Aufildesvues, E, El Padawan, Estelle, Eurydice, Eva INside-EXpat, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Giselle 43, Guillaume, Homeos-tasie, J'habite à Waterford, Je suis partie voyager, Josette, Julie, KK-huète En Bretannie, Koalisa, Krn, La Fille de l'Air, Lair_co, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Les Bazos en Goguette, Loulou, Luckasetmoi, Lyonelk, magda627, Mamysoren, MauriceMonAmour, Milla la galerie, Mimireliton, Mireille, Mirovinben, Mon Album Photo, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Nicky, Noz & 'Lo, Pat, Philae, Philisine Cave, Pilisi, Pixeline, Renepaulhenry, Rythme Indigo, Sinuaisons, Sous mon arbre, Testinaute, Tuxana, Voyager en photo, Woocares, Xoliv'.

    13 commentaires:

    1. Le lien avec les maths est évident et le symbole de l'infini est un huit horizontal. J'aime bien tes pins infiniment hauts.

      RépondreSupprimer
    2. Voilà ce que j'aurais bien été incapable d'expliquer !
      Mais cette photo nous montre l'infini beauté de la nature.
      belle soirée

      RépondreSupprimer
    3. Hummm...les arbres; J'adore.
      Effectivement le temps nous est compté

      RépondreSupprimer
    4. 20/20 pour ces pins parallèles !

      RépondreSupprimer
    5. l'infini est mathématique, mais c'est aussi une notion philosophique
      j'aime ta photo

      RépondreSupprimer
    6. Merci pour le complément d'information mathématique! Oui sous ces arbres on se sent bien petit face à l'infiniment grand!
      Merci de ta participation.

      RépondreSupprimer
    7. Toi aussi tu te passionnes pour les maths? Copain! :)

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !