• A propos
  • Me contacter
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 25 février 2013

    La Revanche du doryphore-garou

    Non content de m'avoir tagué vendredi dernier, cet insolent de FalconHill (mais qui est-il vraiment ? quels sont ses réseaux ?) me tague à nouveau pour - bis repetita - 11 nouvelles et palpitantes questions piochées chez Romain.

    Prêts pour une nouvelle indigestion ? Non ? C'est pas grave.
    Attention ça va saigner !

    Épisode IILa revanche du doryphore-garou 
    (Sur un scénario original de FalconHill)

    1. Pourquoi le ciel est-il bleu ?
    Si le ciel est si bleu en Argentine c'est pour que les Argentins aient au moins une raison de se réjouir en se levant le matin.

    2. Quel est le motif de rupture que tu as le plus souvent donné ?
    Des motifs de rupture je n'en ai jamais donné beaucoup, faute d'avoir eu une vie sentimentale suffisamment remplie pour avoir à le faire plus de fois qu'il n'y a de doigts sur une seule main. Disons que, pour les peu de fois où j'ai rompu, le motif se résume à "entre toi et moi c'est pas possible". Terriblement banal.

    3. Dans la vie idéale, quel serait ton métier ?
    Cette question c'est le drame de ma vie. Quel métier je voudrais faire ? Je n'en ai jamais rien su et je n'en sais toujours rien. Un "métier"... quel drôle d'idée ! Toutefois, pour répondre à la question, je verrais un métier qui implique une relation avec des gens, c'est à dire un métier qui ne s'exerce pas au fond d'un placard, un métier intellectuellement stimulant, qui fasse appel à une certaine créativité, un métier dans lequel on ne s'ennuie pas car il n'y aurait pas de routine, un métier qui soit valorisant, qui me laisse une grande marge d'autonomie dans l'organisation de mon travail et qui me permette de vivre confortablement. Celui que je tends à exercer en ce moment semble réunir pas mal de ces critères. On verra s'il est pour moi le métier idéal, à défaut d'avoir une vie idéale.

    4. Si tu avais le choix entre stopper les guerres dans le monde ou devenir très riche, de quelle couleur serait ta limousine ?
    J'aurais préféré que tu me proposes de jolies photos pour choisir mon chauffeur... Bon ben disons gris souris, avec un volant en ivoire (ou en argent ?) et des sièges en cuir pleine fleur couleur caramel.

    5. Aurais-tu aimé vivre dans les seventies?
    Dans quel siècle ? Même si j'aurais beaucoup aimé connaître le XIX° siècle, les années 1870 ne m'attirent pas trop, à cause de la guerre de 1874 toussa. Les années 1970, ben je suis né avant qu'elles n'agonisent, donc d'une certaine manière je les ai traversées sans véritablement les avoir connues. Et rétrospectivement je reste assez circonspect sur cette période-là. Donc tout est bien ainsi.

    6. Qu’est-ce qui t’intéresse dans la politique ?
    Lorsque j'étais ado je ne m'intéressais pas, mais alors pas du tout à la politique. Je me rappelle avoir déclaré une fois à table que jamais je ne m'y intéresserai. Et puis j'ai entrepris des études qui m'ont conduit, malgré moi, à m'intéresser au sujet. Lorsque l'on fait du droit son métier, il est impossible de passer à côté de la case politique. Et lorsque l'on met le doigt dans l'engrenage, c'est fini. Je ne me considère pas comme un fin connaisseur de la chose, loin de là. Je suis les débats, les idées, mais je suis incapable d'argumenter sur des sujets strictement politiques. J'adore écouter les autres en parler en revanche, surtout lorsque leurs propos sont teinté d'un soupçon de mauvaise foi.

    7. Pourquoi les otaries sont-elles insupportables ?
    Les otaries ont un sens de l'humour absolument déplorable. Pire que les plus mauvaises blagues de Jean Roucas. Je préfère encore mâchouiller du verre pilé en écoutant Afida Turner slamer de la poésie Vogon !

    8. Que penses-tu de Gérard Collomb, le Maire de Lyon ?
    Qu'il est maire d'un très jolie ville. (Tu la sens passer la réponse à la question 6 ?)

    9. Quel est ta musique/ton groupe/chanteur/chanteuse préférée?
    Très dur de répondre. J'ai en la matière des goûts plutôt éclectiques. Disons pour poser des bases que j'aime beaucoup la musique dite "classique" avec une grosse addiction à la grande école Française : Koechlin, Ravel, Schmitt, Franck, Debussy, les romantiques Allemands comme Reger ou Wagner, la musique un peu plus "contemporaine" comme celle de Messiaen ou d'un Schöenberg, sans oublier Bach (ach !) et Chopin (longtemps mon préféré).
    Sinon j'écoute aussi du Björk, du Gainsbourg (dont j'aime vraiment beaucoup la première période), un peu de variétoche vachement sympa que nous fait régulièrement découvrir l'ami Gildan sur son blog très riche, et je me délecte de l'émission Addictions sur France Inter (une véritable mine).
    Bon tout cela ne répond pas à la question. Donc, si je devais donner ma chanteuse préférée ce serait sans la moindre hésitation Tracey Thorn, anciennement Everything But The Girl, qui mène maintenant une carrière solo (toujours accompagnée aux instru par son Ben Watt de mari) et qui chaque année nous pond des albums aux petits oignons (j'avais fait un court billet sur Love And Its Opposite). Elle ne renouvelle pas forcément beaucoup son style d'album en album mais elle fait ça avec un tel talent qu'on ne lui en veut vraiment, mais vraiment pas.

    10. Peux-tu nous expliquer en détail la situation géopolitique au Nigéria ?
    Alors... tout d'abord il y a des gentils. Ensuite, il y a des un peu moins gentils. Et puis des méchants et des très méchants. Les très méchants veulent péter la gueule des un peu moins gentils avec l'aide des gentils. Sauf que les gentils sont copains avec des gros vilains qui n'aiment pas du tout les très méchants. Alors les très méchants ont commencé à casser la figure des un peu moins gentils, et des gentils aussi, parce que c'est pas toujours facile de les reconnaître entre eux. Les gentils ne se sont pas laissé faire et ont aussi tapé sur les très méchants en représailles, attisant le courroux des gros vilains qui ont pété la gueule à tout le monde parce que bon, hein, faut pas pousser non plus.
    En gros quoi...

    11. Crois-tu en Dieu ?
    Je crois en oui. Dieu, ou disons plutôt une transcendance, quelque soit le nom qu'on lui donne. Plus jeune j'étais nettement plus convaincu en engagé dans la foi chrétienne, ce qui n'a pas été sans créer un violent conflit identitaire lorsqu'il a fallu que j'assume mon homosexualité (je m'en étais déjà expliqué ici). Je reste toutefois attaché à ces valeurs que mes parents m'ont transmises, qui sont totalement miennes et que je ne saurais renier sans me renier moi-même.

    Et maintenant, à qui le tour ?

    Tiens, pour cette chaîne-ci, je refile la patate chaude à François, Anouchka, Méchant Chimiste, Charly, brol, Seb, l'Azimutée et Lui (dont je sais déjà tout le bonheur que cette nouvelle lui apportera), qui devront répondre aux 11 mêmes questions. Bien entendu, et pour parer à toutes représailles mesquines, ces éminents blogueurs n'ont certainement pas le droit de me re-retaguer...

    Et que ça saute !
    (boum)

    ***
    Aucun doryphore n'a été blessé ou mal-traité pendant la rédaction de ce billet.

    11 commentaires:

    1. Aaaah ! (bis)
      (Je réponds pas à l'autre alors.)

      RépondreSupprimer
    2. Voilà : http://tinyurl.com/azu32xs

      RépondreSupprimer
    3. J'ADORE la description de la situation au Nigéria ! Même si j'ai pas tout compris... Ca doit être une autre démonstration de la réponse à la question 6 ?

      RépondreSupprimer
    4. Tu cherches vraiment les emmerdes toi :p

      RépondreSupprimer
    5. Escroc, tu m’as déjà tagué en novembre 2011 et en février 2012. Jamais 2 sans 3, donc je répondrai dans quelques jours mais je ne promets rien pour ce qui est de te re-taguer un de ces 4.

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Rassure-toi, ce ne sera pas la dernière fois ! :P

        Supprimer
      2. J'espère que tu ne seras pas trop déçu
        http://vudubalcon.blogspot.fr/2013/03/onze-roulements-pour-tambour-major.html#links
        Bises et bon courage pour le retour

        Supprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !