• A propos
  • Me contacter
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 18 juillet 2016

    Brochettes de fruits au romarin

    Certains petits bonheurs sont tellement simples que l'on aurait grand tort de s'en priver. Ho, vraiment, trois fois rien. Tu ne te ruineras pas. Par contre, tu vas te régaler.

    Viens pas ici, je te montre.

    D'abord, tu fais du feu dans ton barbecue. Si tu as du charbon, tu mets du charbon. Moi j'avais des ceps de vigne et de l’acacia. C'est bien l'acacia. Ça fait la braise chaude et longue. La vigne, c'est pour le goût, et parce que ça brûle bien. Les braises d'acacia et de bois de vigne, tu m'en diras des nouvelles.


    Ensuite, parce que ton feu est bon, tu en profites pour faire griller un peu de viande et des légumes. Parce qu'il faut bien se nourrir, hein ! Là j'avais des coustellous (des travers de porc, pour ceux qui ne sont pas de la région). Pour leur tenir compagnie, j'avais coupé des aubergines, des courgettes, une patate douce, et des poivrons. C'est simple le bonheur.


    Parlons peu, parlons bien, revenons à nos brochettes de fruits.

    Dans ton jardin, armé d'une paire de sécateurs, tu coupes des branches de romarin, assez longues et solides. Une par personne. Ensuite, tu prends des abricots et des prunes, pas trop mûrs, que tu coupes en deux et dont tu enlèves le noyau. Et là, on arrive à un degré de technicité hors pair : tu les embroches sur les tiges de romain.

    Et... c'est tout.


    Bon, moi j'ai fait avec des abricots et des prunes, mais j'imagine qu'avec des pèches ça ne devait pas être mal non plus...

    Une fois que tu en as terminé avec tes coustellous, que les gamelles sont vides et les verres encore un peu plein, et que tu auras pris le soin de laisser pendant tout le repas la grille sur le feu, tu y mets les brochettes de fruits. Idéalement il te faut des braises encore bien vives et les fruits à faible portée, pour que ça caramélise un peu.

    Si tu es un peu gourmand (et comme tu lis ces lignes, tu l'es forcément un peu), tu auras préparé un ramequin avec 3 cuillerées à soupe de jus de citron, 3 d'eau et une cuillerée à café de miel, pour badigeonner tes fruits une fois placés sur le feu, de temps en temps, avec un pinceau.

    Pendant la cuisson, le romarin va cramer un peu. C'est pas grave, et c'est même tant mieux. C'est là que les arômes vont s'instiller dans les fruits. Un peu comme quand tu fais de la confiture d'abricot et que tu mets une branche de romarin dedans, pour l'arranger...

    La cuisson est assez brève. Lorsque ça commence à sentir la compote, tu y es. 


    Tu vois, quand je te disais que ce n'était pas la peine de se priver ? 
    Allez, va, régale-toi tant que c'est chaud. 

    2 commentaires:

    1. C'est un billet aussi joli qu'il donne une jolie recette.

      Mon barbecue est du style violent (je te posterai une photo que tu vois l'étendue des dégats !), mais j'imagine que ça doit donner un truc sympa.

      Problème : au moment du fruit, j'ai souvent beaucoup bu avant (et je sous-traite à Mme, qui gueule car elle veut en profiter un peu... Alors on sort les glaces :) )

      Beau billet. Merci.

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !