• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 11 janvier 2018

    L'attente du point final

    Je crois que, sans le vouloir, j'ai écrit l'amorce d'une nouvelle. Cela fait longtemps que j'ai envie d'en écrire une qui est déjà toute composée dans ma tête mais ce n'est pas par celle-là que j'ai commencé.

    Il devait s'agir au départ de raconter quelque chose qui m'est arrivé l'autre soir en rentrant de vacances alors que je conduisais sous la pluie battante. Quelque chose a titillé mon imagination. J'ai eu envie de le raconter en transformant un peu les choses, en leur donnant une ampleur au-delà de la réalité triviale des choses. Comme un ballon de baudruche que l'on gonfle, qui se dilate et que l'on ferait se déformer en appuyant ici où là.

    J'ai donc couché sur mon écran ce petit récit que je croyait pouvoir faire tenir en quelques lignes. En faire une sorte d'introduction à un écrit plus vaste dont j'aurais laissé chacun libre d'imaginer la suite. Un récit libre comme j'en ai déjà publié quelques uns (comme celui-ci ou dans un autre genre celui-là), juste pour le plaisir de planter un décors et de me retirer à pas feutrés pour le laisser s'épanouir au gré de l'imagination de chacun. 

    Sauf qu'une fois écrit, j'ai eu envie de le laisser reposer un peu et de ne pas le publier tout de suite pour le laisser mûrir et grandir. Je l'ai fait relire. Je l'ai corrigé et en ai réécrit certains passages plusieurs fois. Il y en a seulement trois pages. C'est peu. J'hésite à le publier tout de suite. 

    Ma première idée était de ne lui donner aucune suite. Et puis... je me rends compte que je me laisse prendre au jeu. J'aime bien mon personnage. J'aime bien l'ambiance que j'ai créée. J'aime certaines ambigüités textuelles involontaires qui permettent parfois plusieurs niveaux de lecture. Elles m'ont même donné des idées pour la suite. 

    La suite... que je devrais probablement écrire car je me rends compte que j'ai moi aussi envie de savoir comment tout cela va finir. C'est peut-être l'occasion rêvée de me prêter à cet exercice devant lequel je me dérobe depuis tant  de temps.

    Alors, malgré l'envie de publier qui me brûle, j'attendrai, encore un peu.
    D'avoir écrit le point final.

    3 commentaires:

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !