• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 14 mars 2022

    Recul

    Depuis quelques semaines, j'ai l'impression que quelque chose s'est passé dans ma relation avec le boulot. Je parle bien d'une impression et non d'une certitude, faute de savoir si c'est une chose réellement acquise.

    De même, je fais ce constat sans comprendre ce qui, objectivement, m'a conduit à ce résultat. La fatigue ?  L'expérience ? La drogue lassitude ? Ou peut-être deux neurones se sont-ils soudain rebellés pour dire halte au stress inutile et permettre à mon cerveau malade de mieux le gérer ? Car c'est bien de cela dont il s'agit.

    Et cette chose qui commence à modifier ma relation au travail, je crois qu'on appelle ça : le recul.

    Le recul, c'est ce truc qui permet de ne pas prendre en pleine figure les reproches que d'autres font à ton client, et de ne pas rentrer le soir avec un boulet à canon logé dans les tripes. 

    Le recul, c'est pouvoir rire d'un dossier avec un collègue qui va pourtant te massacrer dans son prochain courrier, façon broyeur à poussins, avant d'avoir envie de disparaître à l'autre bout de la galaxie au moment où ton téléphone sonnera, dans pas longtemps, sitôt que ton client aura reçu et pris connaissance dudit courrier incendiaire à son endroit.

    Le recul c'est ne plus voir en tout propos une attaque ouverte, ou à peine masquée, qui serait vilement dirigée à l'encontre de ton travail - que tu fais avec le maximum de sérieux possible.

    Le recul c'est peut-être, tout simplement pouvoir, s'en foutre, malgré l'implication que l'on peut mettre dans son boulot, et ne pas être affecté outre mesure par le premier mot à peine ou très clairement équivoque.

    Voilà, je crois que c'est un peu tout ça, prendre du recul.
    Hé ben ça va probablement vous étonner :  ça fait vachement de bien !

    3 commentairess:

    1. Enfin!
      Deux citations célèbres de moi même :
      "Le boulot ça reste au bureau"
      "Tant qu'ils me payent, je viens"
      Heureux de te lire ��

      RépondreSupprimer
    2. Et ce qui me fait du bien, c'est de voir que Tambour Major a repris l'écriture de son beau blog. Bravo!

      RépondreSupprimer
    3. Je plussoie Pippo... et je t'assure que prendre du recul est sain. Le travail n'est pas tout dans la vie. Mais ça, je pense que tu l'avais déjà compris depuis un bout de temps.

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !