• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 13 septembre 2010

    Parle à ma main !

    L'autre jour je suis tombé sur cette image qui m'a amusé :

    (Fig. 1 : Le protocole expérimental)

    Selon ce schéma (Fig.1), si votre index est plus court que votre annulaire, vous êtes un gros macho foufounôphage. Un hétéro quoi. Si en revanche votre index et votre annulaire sont de même taille, vous êtes probablement gay.  L'expérience donne des résultats inverses pour les nanas : si votre annulaire est plus court que votre index, vous êtes une suceuse de bites. Dans le cas inverse, une broute-minous.

    L'info n'est pas toute neuve. Elle est par exemple relayée dans un  très long article du New York Magazine daté du 17 juin 2007, The Science of Gaydar, qui expose les résultats d'une enquête sur les rapports entre morphologie et sexualité. Ainsi peut-ont lire :
    " The relative lengths of our fingers offer another hint: The index fingers of most straight men are shorter than their ring fingers, while for most women they are closer in length, or even reversed in ratio. But some researchers have noted that gay men are likely to have finger-length ratios more in line with those of straight women, and a study of self-described “butch” lesbians showed significantly masculinized ratios."

    Je me suis bien entendu amusé à réaliser l'expérience sur mes paluches. Et là, ce fut le drame.
    La démonstration en images.

    I- Protocole expérimental

    Soit un individu de sexe masculin ayant des affinités incontestables pour les compagnies viriles et les films de gladiateurs : moi. Pour notre expérience nous nous intéresserons seulement à un fragment de sa personne, dont la taille raisonnable permet une manipulation aisée : sa main droite.
    Réalisons ensuite une photo de cette partie de l'anatomie du sujet et traçons  sur le cliché ainsi obtenu une  ligne droite, perpendiculaire au champ, qui servira à mesurer par comparaison la longueur relative des doigts. comme indiqué sur la Figure 1. Ce sera notre Figure 2. Regardez plutôt :

    (Fig 2. La main droite de T.M. - Vue de dessus.)

    Remets toi de tes émotions et ravale tes fantasmes les plus inavouables. Oui, tu as bien devant tes petits yeux émus la poigne virile de Tambour Major, celle dont chaque pore transpire la testostérone à l'état pur, celle qui astique avec véhémence dans les moindres recoins (je parle de récurer ma salle de bain, petit dégoutant !), celle qui cajole autant qu'elle punit... ( ahem, là oui, je dérive...).

    Mais revenons à nous moutons et observons trois papillons ce qui doit ici retenir notre attention : la longueur relative de l'index et de l'annulaire. 

    (Fig. 2bis)

    Tu constates avec moi (cf. Fig.2 supra) que l'index est nettement plus long que l'annulaire.
    Qu'en conclure ?

    II- Tentative de démonstration

    Reprenons désormais les axiomes exposés précédemment :

    1/ Rectus masculis
    1. Le sujet masculin est un gros macho foufounôphage si l'index est plus court que l'annulaire. 
    2. Si ces deux doigts sont de longueur égale, alors sa propension à sucer des bites augmente exponentiellement. 
    Or dans le cas présent, l'index est nettement plus long que l'annulaire. Ni l'une ni l'autre hypothèse n'est vérifiée, ce qui interdit de tirer la moindre conclusion à ce stade de l'expérience. Force est de constater qu'aucune interprétation n'est possible me concernant pour l'instant.

    Mais cela devient plus intéressant lorsque l'on prend  en considération la réversibilité de la théorie, ce qui signifie que les résultats sont inversés chez les filles. On déduit par conséquent les deux axiomes suivant.

    2/ Inversus feminis
    1. Si votre annulaire est plus court que votre index, vous êtes une suceuse de bites. 
    2. Si annulaire et index sont de même longueur vous êtes certainement une broute-minous. 
    Les Fig.2 et Fig. 2bis  correspondent à la première de ces deux nouvelles hypothèses. Ce qui signifierait que je suis une suceuse. Certes, je ne nierai pas cet état de fait. Je me suis même laissé aller à quelques épanchements pédagogiques sur ce sujet. Sauf que... je ne suis pas une fille, et cela ne fait aucun doute (si si, je vous assure).

    Alors que conclure de tout cela ?

    III- Analyse critique

    A l'évidence ces critères ne donnent aucun résultat probant sur moi. Suis-je donc à ce point hors-normes ? Oui, parce que c'est bien beau de rigoler mais enfin, j'aimerai bien savoir ce qu'il en est !

    Comme je l'ai indiqué plus haut, l'article du NYM cité expose certaines des conclusions d'une enquête sur les relations entre morphologie, gendre et sexualité et qui tente de démontrer que ces trois éléments sont liés, qu'il est possible de déduire la sexualité d'une personne en fonction de critères physiologiques objectifs tels que le sens d'implantation des cheveux, la longueur relative des doigts, l'intonation de la voix, certains détails des empreintes digitales...
    These are all part and parcel of the idea that being gay is different—that we are different animals to some extent,” says Simon LeVay, the British-born neuroscientist who has dedicated himself to studying these issues. “Hirschfeld was right. I support the idea that we’re a third sex—or a third sex and a fourth sex, gay men and lesbians. Today, there’s scientific documentation behind this.
    continue l'article qui, au delà de ces caractéristiques apparentes, s'attaque au fond du problème : les causes. Et là c'est un frisson qui me parcourt le dos. Car, peut-on lire, il y aurait des causes biologiques à tout cela, les hormones en milieu intra-utérin joueraient un rôle, que l'homosexualité pourrait être la conséquence d'un développement "anormal" du foetus, que la génétique pourrait avoir un rôle dans la détermination de la sexualité... Tiens tiens, nous y voilà enfin.  Sous des odeurs inoffensives de barbe à papa, voici la puanteur d'une étude qui n'est pas sans rappeler certaines thèses eugénistes développées dans les heures les plus obscures de notre histoire contemporaine. Je ne vous fait pas un dessin.

    IV- Tentative de conclusion

    Tout d'un coup ce petit jeu m'a fait nettement moins rire. L'absence de pertinence des résultats obtenus dans le cadre de cette petite expérience  contribue à démontrer, s'il en était encore besoin, l'inanité de ces études dont on ne perçoit pas toujours très bien les tenants et aboutissants. Je ne suis pas le premier blogueur à écrire sur ce sujet, d'autres l'ont fait avant moi. Je ne serai pas le dernier non plus. Penser que l'homosexualité résulte d'une cause unique relève de la paresse intellectuelle tout autant qu'elle réduit l'homme à un amas de cellules. Quel manque de considération.

    A vrai dire je pensais au départ faire un billet léger pour dire que comparer la longueur de ses doigts pour savoir si l'on est Gay ou Hétéro, c'est vraiment n'importe quoi, et en rire de bon coeur. M'être rendu compte que j'avais failli me faire avoir comme un con m'a beaucoup moins fait rigoler. Après hésitation, je reste sur ma première idée. En gardant à l'esprit que la chose la plus inoffensive peut servir les causes les plus méphistophéliques. Pressons-nous de rire de tout disait Beaumarchais, de peur d'être obligé d'en pleurer. D'un rire frivole et détaché.

    (Fig 3. Sans légende...)

    32 commentaires:

    1. Après test, je suis définitivement PD. Tu as de jolis poils sur les mains.

      RépondreSupprimer
    2. Je croyqis qu'il n'existait pas de vide juridique pour vous. Avec n'importe quel texte applicable, le juriste peut répondre à n'importe quelle situation. Cela me rappelle une thèse sur la causalité en responsabilité civile (un compte rendu : http://vehesse.free.fr/dotclear/index.php?2006/05/31/1420-le-probable-constitue-la-structure-meme-du-reel ).

      Au fait, la responsabilité civile fait peur à tous mes amis juristess. Est-ce aussi ton cas?

      RépondreSupprimer
    3. D'après ce test, je suis "un gros macho foufounôphage".

      C'est pas vrai, je ne suis pas gros !

      RépondreSupprimer
    4. (au fait, ton billet sur l'expo H²O ? ;) )

      RépondreSupprimer
    5. Moi je suis macho alors... Mais tu fais un raccourci dans ton article : "si votre index est plus court que votre annulaire, vous êtes un gros macho foufounôphage. Un hétéro quoi." Et là je dis non ! Sur ta figure 1 il est juste précisé "you're a real Macho Man".
      Or je connais nombre de pD qui sont machos, et nonnn ce n'est pas incompatible. Demande à tes amies lesbiennes si les gays ne sont pas machos tiens...
      Donc je suis pd et macho, et pas pd tout court. Ce test ne vise qu'a savoir quel genre de gay vous êtes, en fait !!!

      RépondreSupprimer
    6. Le décalage me plaît beaucoup dans cette démonstration: on a l'impression de lire un jugement de tribunal administratif.
      J'ai découvert avec surprise que ce test fonctionnait sur moi. Je serais curieux de connaître les occurences respectives des deux cas de figure dans la population. L'article le précisait-il?
      De toute façon, comme ça a été souligné, il n'y a pas d'incompatibilité stricte entre gay et macho... et l'étude a l'air à peine plus scientifique qu'un horoscope sur Virgin radio.

      RépondreSupprimer
    7. Je suis comme toi, l'index est plus long que l'annulaire. Il me semblait, mais sans doute que non à la lecture des précédents commentaires, que c'était le cas chez tout le monde.

      RépondreSupprimer
    8. @ Gouli : La photo ne restitue ni leur douceur ni leur luminosité :)

      @ Bashô : Et tu crois bien. Le vide juridique est un concept de journaliste anencéphale. En outre je ne vois pas trop ce que cela à voir avec mon billet... Quant à la responsabilité civile, c'est un tout autre sujet auquel des gens bien plus calés que moi consacrent l'essentiel de leur vie. Je m'abstiendrai donc de répondre.

      @ Olivier : Je suis étonné que tu n'ais contesté que la première partie de cette affirmation. Quand à H²O je prends mon temps, mais ça va venir :)

      @ Fabisounours : Désolé de te contredire. Comme j'ai essayé de l'expliquer dans mon billet -visiblement sans succès - le test en question n'est que l'émanation d'une étude beaucoup plus approfondie à laquelle le NYM a consacré un long article en 2007. Cette étude visait non pas les matchos, mais la distinction Gay/Hétéro. Le titre de cet article The Science of Gaydar ne laisse gère de toute. Tu devrais le lire d'ailleurs, toi qui est parfaitement bilingue, il est fort intéressant.

      @ endim : Il manque deux ou trois choses tout de même, en particulier les "considérants que". J'espère en outre être un chouya plus drôle qu'une décision de T.A. !

      @ Olivier Autissier : Toi aussi t'es une lesbienne refoulée ? :D

      RépondreSupprimer
    9. c'est inouï (et savoureux) d'en avoir écrit autant sur un sujet aussi pénétrant, avec un doigté parfait! Mon chéri a toujours dit que j'étais un macho fini. En voilà la preuve.
      Mais grâce à ton brillant exposé, je vais cesser de me prendre pour un vilain tas de cellules, et aller manifester un peu contre la connerie des homophobes, qui est sans limites.

      RépondreSupprimer
    10. mon dieu, suis écroulée de rire, en fait, je suis unemachogirl ;-)
      jolies mains ;-)

      RépondreSupprimer
    11. oui bin c'est tout faux, chez moi ils ont la même longueur et je suis resté un certain temps HETERO (même pas bi)!!
      Par contre je viens de me rendre compte qu'il était temps que je me nettoie et que je coupe mes ongles!!

      RépondreSupprimer
    12. Hypothèse vérifiée !
      Mon index est effectivement beaucoup plus long que mon annulaire, force est de constater que j'aime sucer des bites :D

      Oh ça va, j'rigole :p

      RépondreSupprimer
    13. C'est traumatisant,après avoir passé toute ma vie à être gay,je m'aperçois sur le tard,grâce à ton billet,que je suis en réalité hétéro.
      Flûte,j'ai tout loupé,je sens que je vais mal dormir...

      RépondreSupprimer
    14. T.M.> Je ne parlais pas du "vide juridique" mais de la capacité du juriste à adapter les textes à n'importe quelle situation. En fait, je répondais en même temps à ta comparaison (faite en commentaire dans une autre note) des sciences juridiques avec les mathématiques. Ici, les critères pseudo-scientifiques étaient incomplets mais avec un bon raisonnement, on aurait pu le "compléter"... (et je signale pour écarter tout malentendu que j'ai des juristes dans ma famille).

      RépondreSupprimer
    15. Bah je suis PD c 'est sur demain je fais le tour du bureau et je vous ferais part de mes constatations..

      Merde, moi PD ....

      RépondreSupprimer
    16. Mes deux doigts sont comme les tiens. Intéressante étude, en France il me semble que ces études sont interdites. Si ce sont des tests statistiques correctement faits, les résultats ont une valeur scientifique. Bref leurs résultats sont vrais je pense, si tu as deux doigts spécifiques de même hauteur ils disent "tu peux être gay", la proba d'être gay est forte. mais ça ne veut pas dire qu'il faut les avoir de même hauteur pour être gay. Bref je ne vois rien à redire, sous réserve que leurs tests ont été correctement faits.

      RépondreSupprimer
    17. Bon pour moi je suis un gros macho hétéro MDR.... Moi qui n'ai jamais vu de minou de près..... ;-) !!! Par contre pour toi c'est clair Tambour major tu es une lesbienne qui s'ignore.......

      RépondreSupprimer
    18. "Macho, macho man, I wanna be a macho man !"
      Voilà une bonne (grosse) chanson d'hétéro !

      Sans déconner, j'aurais jamais cru que l'index pouvait être plus long que l'annulaire ! Chacun voit midi à sa porte. Je pense qu'effectivement il n'y a rien à apprendre de sa sexualité par ce biais là, mais j'ai appris que tous les gens n'avaient les doigts longs de la même manière.
      Etonnant, non ?

      RépondreSupprimer
    19. @ Flavien : Oui, montrons-les du doigts !

      @ Khey : Je l'avais toujours su ! Ca va, je les aime assez, mes mains... c'est déjà ça !

      @ Nigloo : Ca use les doigts le jardinage intensif ;)

      @ Anouchka : Je ne te jetterai pas la pierre ^^

      @ Nachu : Mon dieu, je viens de t'apprendre que tu es passé à coté de ta vie... j'en suis meurtri ! :D

      @ Bashô : Disons qu'il est hasardeux d'élaborer une théorie avec un ensemble d'éléments purement descriptifs dont la corrélation reste sujette à caution. Il me semble aussi que les conditions de l'étude dont le NYM se faisait l'écho a été vivement critiqué.

      @ Stéphan : On attend les résultats de tes observations !

      @ Anthonygay : Justement le protocole expérimental a fait l'objet de vives critiques. D'où les doutes sérieux sur la portée de cette étude.

      @ Anonyme : N'avoir jamais vu de minou de près n'empêche pas d'être un gros macho. Lesbienne qui s'ignore donc... erf... tant d'illusions qui s'envolent soudain !

      @ Kingluther : Je crois que ta conclusion est la meilleure que l'on puisse tirer de tout cela héhé. Je te dois mon premier rire de la journée :)

      RépondreSupprimer
    20. Comme toi c'est grave docteur ? Heu tu lis les lignes de la main aussi. Au fait, tu as gagné chez moi quelque chose.

      RépondreSupprimer
    21. Ben merde alors, tout comme nachu, me voila, pour une histoire de longueur dedoigt,condamné a etre hétéro! non c'est impensable, je m en vais donc aller raboter tout cela,
      non mais !

      RépondreSupprimer
    22. Ces études plus ou moins bidons sont souvent sponsorisées par des organisations plus ou moins ouvertement homophobes et répondent à un agenda aux relents nauséabonds. La littérature médicale abonde de ce genre de merde méthodologiquement plus que discutables. Un autre exemple ici

      RépondreSupprimer
    23. Docteur, c'est grave ou c'est désespéré, je suis macho man de la main droite et gay de la main gauche !
      Que faire ?

      RépondreSupprimer
    24. Que le plus court soit à droite ou à gauche du majeur, c'est toujours le plus grand qui entre en premier !

      Bon d'accord, je sors ...

      Quoi que non, en fait mon majeur, je le fout profond aux c****** qui n'ont rien de mieux a faire que de créer des outils de propagandes et de ségrégation et je n'oublie pas non plus les trous du cul de ceux qui payent pour qu'on ponde des âneries pareilles.

      RépondreSupprimer
    25. Bizarre: ma main gauche est hetero, ma main droite est lesbienne...ou peut-etre n'ai-je rien compris? :)

      RépondreSupprimer
    26. Le test est clair pour moi : je suis PD. Mais pourquoi ne pas en avoir parlé plus tôt? Ca m'aurait évité de perdre 12 ans de mariage !!! ;-)

      RépondreSupprimer
    27. Je suis pédé de la main droite (mais macho si je le faisais avec la main gauche)

      RépondreSupprimer
    28. @ Christophe : J'attends toujours les instructions ^^

      @ Corto74 : Désolé, je suis un briseur de reves !

      @ Eric : Je n'ai pas voulu noircir le tableau mais il existe en effet sur le net une foultitude d'articles exhibant des résultats d'études dont on peut discuter chaque élément.

      @ Jérémie : Cela fait-il de toi un homme comblé ?

      @ François : Heu... que t'es bi ?

      @ Enguerrand : C'est aussi ma préférée :)

      @ Maxivirus : On est d'accord sur le fond. Je te laisse libre de la forme ;)

      @ Bénédicte : Tu veux dire que tes mains ne sont pas symétriques ?

      @ Revigo : Oué, enfin, faut prendre ce test avec des pincettes. Il est aussi rigoureux qu'un horoscope d'E. Tessier !

      @ Jonathan : Toi aussi tes mains ne sont pas symétriques ? Etrange...

      RépondreSupprimer
    29. alors là mort de rire, c'est incroyable cette histoire de longueur de doigts et d'orientation sexuelle !
      l'essentiel étant d'avoir du doigté et du tact en toutes circonstances et quel que soit le type d'exploration ! ;-)

      RépondreSupprimer
    30. Bon, ben je suis un "macho man" aussi, mouarf !

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !