• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 6 septembre 2010

    Christophe voulait me dire

    Samedi j'avais rendez-vous à Carcassonne pour rencontrer un blogueur. Décidément la cité médiévale - et l'année 2010 ! - est propice aux rencontres : début Juin j'y avais déjà fait la connaissance de Maxivirus de passage dans la région. Cette fois c'est avec Christophe que j'avais rendez-vous, non pas à l'ombre des fortifications militaires mais en rase campagne, au milieu des chaumes malmenés par les bulldozers en train d'aménager une nouvelle zone industrielle non loin de son lieu de travail. 

    Je suis un peu en retard. Normal : j'ai fait deux fois le tour de la ville avant de trouver le patelin. Oui, hormis l'hyper touristique cité, Carcassonne ça reste quand même profondément la cambrousse, avec toute l'avarice que l'on peut imaginer au niveau de la signalisation routière : ce n'est que très fortuitement que j'ai trouvé un panneau indiquant l'endroit où je me rendais. Non pas deux : un ! Peut être d'ailleurs le seul panneau de tout le département... Un coup du Destin, sûrement. Christophe m'attend, même pas étonné que je me sois perdu. C'est le bizutage habituel par ici m'explique-t-il : trouver son chemin. Les moins valeureux finissent dévorés par les loups...

    Je déscends de voiture, on se fait la bise, on échange quelques mots, et vu qu'il n'y a rien (mais alors vraiment rien) à faire sur place, nous prenons tout de suite et sans tarder la direction de Carcassonne-City, loin des vieilles pierres auxquelles nous préférerons pour l'occasion la zone commerciale, ses constructions en tôle ondulée, ses néons colorés, ses enseignes chamarrées, son parking en plein air... Nous élirons domicile au Cap, où Christophe semble avoir ses habitudes,  pour prendre un verre et discuter  longuement de nous, de nos blogs, de nos vies, nos amours, nos emmerdes, nos amis. C'est un bavard le Christophe ! J'en suis un autre... J'en apprends un peu plus sur lui, sur le sens de certains de ces billets qui m'ont échappé, sur sa démarche, ses envies, et découvre progressivement un personnage aussi gentil qu'attachant.  

    Entourés de ces temples de la consommation, et attirés par les sirènes des caisses enregistreuses, nous poursuivons notre palabre dans un magasin qui me donnera l'occasion de m'alléger d'une petite dizaine d'Euros. Hé oui, je n'ai pas pu résister à ces petits plats à gratin  individuels en faïence noire, idéaux pour des crumbles d'automne aux senteurs de pomme, de chocolat et de cannèle ! A moins qu'ils ne deviennent l'écrin de lasagnes  aux légumes maison qui feront un accompagnement idéal à une pièce de viande grillée... De quoi stimuler ma créativité !

    Nous repartirons en revanche bredouilles du rayon jeans pourtant bien sympathique. Impossible de s'habiller ici à moins d'avoir des goûts de chiottes ou d'être anorexiques ! Voyez le point 1 de ma to-do-list... Christophe ne sera en revanche pas séduit du tout par cette splendide ceinture en moumoute rose fluo assortie à une magnifique paire de bottines en plastique  du même coloris, chic et décontracté... le paroxysme de la glamouritude au comble de l'intemporel.

    Dix-neuf heures sonnent, les boutiques ferment (souvenez vous qu'on est à la campagne ici), nous devons exercer un replis stratégique vers le restaurant où nous  trinquerons d'abord à cette rencontre, un cocktail à la main. Christophe opte pour un plat de moules-frites qui a l'air tout à fait extra. Après hésitations, je choisis une entrecôte et ses petits légumes sautés ; un régal ! Un petit dessert pour finir en beauté ? Oui oui, bien entendu !

    Un banana-split d'un côté (la banane, les boules de glace, des flots de crème chantilly... tout un symbole...smileys Forum), un fondant chocolat-caramel accompagné d'une boule de glace au yaourt de l'autre (laissez vos commentaires freudiens ici smileys Forum). On parle musique, remixes, Christophe Willem, Mylène Farmer (à ma grande surprise), musique classique, variété, des concerts auxquels on a assisté, de nos déceptions musicales. Après avoir réglé la note (rôôô... j'ai même été invité !) je raccompagne Christophe chez lui. Affalés sur le canapé, une tasse de café à la main, nous papotons toujours et encore jusqu'à des heures improbables tandis que Zack, le mistigri, chasse une mouche au prix d'invraisemblables acrobaties, infatigable.

    Une critique classiquement adressée à l'Internet est d'éloigner les gens, de les rendre virtuels. L'expérience du blog ne cesse de me démontrer combien cette affirmation est fausse. Contribuer à mettre en relation des personnes qui ne se seraient certainement jamais rencontrées, c'est bien là l'un des aspects les plus excitants du net. Cette journée à Carcassonne en est une nouvelle preuve.

    Mais déjà le soleil pointe le bout de son nez... il est temps de rentrer ! On se dit au revoir, on se fait la bise, on se dit à bientôt, peut être à Toulouse cette fois.

    Je reprends la route en sens inverse, déserte. Une belle journée qui s'achève. Une autre qui commence... presque ordinaire.

    9 commentaires:

    1. Vous vous êtes donnés rendez-vous dans un endroit perdu pour aller ensemble à Carcassonne. N'aurait-il pas été plus simple d'y déplacer le rendez-vous, en dépit du côté pittoresque de l'aventure ? Mais de quoi je me mêle ? :)

      RépondreSupprimer
    2. C'est très sympa ces rencontres. J'ai quelques blogeurs que j'aimerais rencontrer.

      RépondreSupprimer
    3. C'est toujours sympa de passer derrière l'écran. J'ai d'ailleurs déjeuner avec un de mes lecteurs/bloggeurs ce midi.
      Mais au fait tu es rentré seulement au petit matin ? De quoi je me mêle n°2. lol

      RépondreSupprimer
    4. Que cet article me fait plaisir. Tout autant que d'avoir passé cette journée/soirée avec toi. Tout le monde devrait avoir quelqu'un comme toi dans son entourage : gentil, cultivé et surtout intéressant. On se revoit bientôt Mr TM ;)

      RépondreSupprimer
    5. Mais c'est trop facile : vous êtes tout près l'un de l'autre...
      Enfin si je puis me permettre de te donner un conseil d'achat, plutôt qu'un jean du rayon fillettes, ce serait un GPS : c'est très pratique quand il n'y a pas de panneau ! Moi en tout cas, ça m'a souvent dépanné en Italie où ils aiment bien les jeux de piste, où ils cachent les panneaux derrière les arbres, etc.

      RépondreSupprimer
    6. @ Olivier Autissier : En réalité je récupérais Mister Christophe à quelques centaines ne mètres de son lieu de travail et le jeune homme n'a pas de véhicule.

      @ Gouli : Oui, c'est très sympa. Je n'ai fait que de jolies rencontres à ce jour. Et je compte bien continuer.On se voit quand ? :)

      @ Christophe-de-quoi-je-me-mêle : Le temps passe très vite lorsque l'on est en bonne compagnie. Et vous, vous n'avez fait que déjeuner ? :D

      @ Christope-de-Carcassonne : Rôô arrête, tu vas me faire rougir ! Ca va pas aller avec mes yeux bleus! XD

      @ Loup : C'est clair qu'une géographie favorable rend tout de suite les choses plus simples.
      Quant à ta suggestion d'achat, même ViaMichelin n'est pas à jour sur cette micro-portion du territoire en pleine mutation... Alors le GPS je n'en parle même pas !!

      RépondreSupprimer
    7. TM. Tu es dans les premiers de ma liste. Quand tu veux en Alsace, sur la route des vins...

      RépondreSupprimer
    8. "Contribuer à mettre en relation des personnes qui ne se seraient certainement jamais rencontrées, c'est bien là l'un des aspects les plus excitants du net".

      Pour avoir rencontré certains blogueurs que je considère comme de très bon copains (voire des amis) je plussoie totalement cette affirmation.

      RépondreSupprimer
    9. Très sympa cette rencontre. Vive le Net et ses bloggeurs !!

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !