• A propos
  • Me contacter
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 13 mars 2015

    Le temps des violettes

    Des violettes par centaines.
    Le printemps qui pointe le bout de son nez...



    La violette de Toulouse
        Pour Jean Rosmer

    Divine fleur que j’ai choisie
    pour être l’éternel parfum
    d’amour embaumé de ma vie,
    petite fleur de mon jardin,

    Non, tu n’es pas la tubéreuse
    qui fait muer en pâmoison
    de sa substance vénéneuse
    ceux qu’elle prive de raison,

    ni cet iris mélancolique
    se mourant tout plein de langueur
    dans une pose très attique ;
    morte la fleur, brisé le cœur !

    Tu n’as pas l’orgueil de la rose
    dont le rubis couleur de sang
    évoque l’aspect grandiose
    d’un amour trop incandescent.

    Ni le lotus aux chastes poses,
    ni le muguet, un peu pâlot,
    ni l’églantine, enfant des roses,
    ni l’œillet blanc, frêle jabot,

    ne sont doués du charme tendre
    que tu revêts, au demi-deuil,
    grave et modeste, à me surprendre
    par ton parfum de bon accueil.

    L’exquisité de ton délice
    me grise d’un calme bonheur,
    et je puis bien ce ce calice
    vider la coupe en ton honneur.

    Petite fleur tendre et jalouse,
    toi qui possèdes mon secret,
    ma violette de Toulouse,
    reste bien close en ton coffret.

    Alcanter de Brahm, Les Voix anciennes (Novembre 1901)

    4 commentaires:

    1. ... Quelle beauté ce ce poème ! ;-)

      RépondreSupprimer
    2. Belle photo et joli poème en hommage à la petite fleur discrète au si doux parfum.

      RépondreSupprimer
    3. Ce qui me fait sourire en ce moment, c'est d'en voir pousser même sur des coins de trottoirs !

      RépondreSupprimer
    4. Ah oui et il n'y a pas que les violettes qui pointent le bout de leur nez!!:)

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !