• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 14 décembre 2009

    Bienvenue à Zombieland

    Attention, je vous préviens tout de suite, ce film est un OVNI a intercepter absolument !! Bienvenue à Zombieland, ça déchire sa race à coups de pioche ! Cela faisait bien longtemps que je m'étais pas autant éclaté devant un film de zombies  totalement déjanté.

    Dans un futur proche, le monde est infesté de zombies carnivores qui terrorisent les rares survivants. Tout d'abord voici Columbus, la gentille mauviette qui a failli se faire dévorer tout cru par sa voisine de chambre alors qu'il pouvait espérer y perdre son pucelage... ce sera notre Rantamplan. Voici ensuite, en guise de Lucky Lucke, Tallahassee la brute qui aime autant les zombies qu'un chien aime les chats. Armé d'un fusil d'assaut il se donne corps et âme à la seule mission qui compte pour lui : trouver les derniers exemplaires de ses biscuits préférés, des Twinkies, encore disponibles sur Terre. Notre duo, aussi harmonieux qu'un cheval estropié, ne va pas tarder à croiser le chemin de deux pestes aussi redoutables que belles, Wichita et Little Rock, qui vont leur mener la vie dure. Très dure.

    Dès les premières secondes du film, le ton est donné : l'humour loufoque va régner en maître pendant 1h20 presque sans discontinuer. Après une introduction vigoureuse qui plante efficacement le décors, et annonce clairement la couleur, vient un générique que j'ai trouvé particulièrement soigné et très réussi, qualités rares sur ce genre de produit qui habituellement ne consacre - à tort - que peu d'intérêt au packaging.  Puis le film s'ouvre sur la rencontre des deux premiers personnages, et le délire commence. Pari gagné !

    Je ne sais pas trop ce qui fait que le film tient debout car au fond le scénario est assez maigre. Mais ça marche. Le rythme est soutenu de bout en bout, les personnages sont et deviennent attachants tout ce qu'il faut, les effets spéciaux sont de bon aloi, du suspens, une touche d'amûûûr... et surtout des séquences hallucinantes de portnawak purement jouissif. Pour ceux qui ont déjà la reférence de Shaun Of The Dead  en mémoire, Zombieland, dans un style il est vrai différent, passe nettement la vitesse supérieure au point de que SOTD me paraît maintenant fadasse ! Surtout, j'ai trouvé le personnage de Tallahassee littéralement hallucinant. Un mélange improbable quelque part entre Terminator et un Bisounours... oui, ça a l'air inconciliable comme ça, mais pourtant... Je ne me souviens pas avoir vu un personnage aussi fou depuis bien longtemps. Rafraichissant !

    Nan, vraiment, si vous avez besoin de vous changer les idées, plutôt que de frapper le chat, allez donc voir un bon ptit film tonique qui décolle bien les neurones et décrispe les zygomatiques. Quel film ? Mais Zombieland bien sûr !

    3 commentaires:

    1. Shaun Of The Dead et Zombieland m'ont définitivement réconciliés avec ce film de genre. je me suis même "amusé" à voir d'autres films un peu plus trashogores depuis.

      RépondreSupprimer
    2. Pourquoi tous les personnages ont-ils des noms de Capitales d'Etats américains ??
      Ca a une explication dans le film ? (simple curiosité en fait)

      RépondreSupprimer
    3. @ Chondre : Un petit "Brain Dead" par exemple ?

      @ Kingluther : En fait ça n'a aucune importance...

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !