• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 2 juillet 2007

    Dream Team - St Marthe Connection



    Sensation étrange que de revoir des camarades de classe perdus de vue depuis..... pfffffiou ! disons... de nombreuses années.

    C'est encore plus émouvant lorsque ces retrouvailles ont pour cadre la cour de récréation qui nous a vus d'abord tous petiots, puis pousser peu à peu à l'ombre des marronniers qui la jalonnent.

    Emotion également de revoir des lieux qui ont marqué à jamais notre tendre enfance : le couloir qui transperçait l'école de part en part nous semblait alors gigantesque, le réfectoire qui pouvait accueillir une armée entière et dont la traversée tournait rapidement à l'épopée héroïque (en fait, quelques tables pour quelques dizaines de marmots, tout au plus), et les classes dans l'enceinte desquelles nous apprîmes nos tables de multiplications, fîmes nos armes de lecteurs grâce à la méthode Nounours (si si, je vous assure, elle s'appelait vraiment comme ça !!) et nous confrontâmes avec délices aux dures loi de cette rigide grammaire.

    C'était il y a une semaine, le 23 juin dernier, à l'occasion du départ à la retraite de Mme Aurel, directrice de l'école Ste Marthe, en poste depuis 1977, petite école rurale, quelque part dans le nord toulousain qui n'a aujourd'hui plus grand chose de sa ruralité d'antan. Une petite école comme il en existait des milliers.

    Je ne pensais pas revoir les 3/4 de notre classe de CM2 (nous étions une petite douzaine en 1989...) et quelques autres qui soit nous précédé ou succédé. A vrai dire, nous étions les plus nombreux au sein d'une même génération. Alors, en pleine crise de nostalgite aiguë, nous n'avons pas résisté à faire quelques photos in situ, comme au bon vieux temps.
    Les lieux n'ont rien perdu de leur charme désuet, un rien vieillot, un je-ne-sais-quoi qui les rendent attachants. Peut être l'âge canonique des murs et l'absence d'exactitude géométrique qui fait que rien n'est parfaitement d'aplomb, contrairement à la froideur des bâtiments modernes tirés à la règles, ou peut être simplement l'humanité de ceux et celles qui ont "fait" l'école Ste Marthe imprègne encore l'atmosphère de leur présence évanescente.

    En nous quittant à la fin de la journée ...
    ... nous nous sommes promis de nous revoir ...
    ... pour que l'aventure continue.


    Merci à Jérôme qui a réussi à me motiver pour venir à cette journée.



    3 commentaires:

    1. et dire que je suis infoutu de me rappeler le noms de mespote de classes prépa... alors, ceux du primaire..mon dieu ...misére misére.
      en tout cas, belle initiaitve que cette réunion... toi non plou tou n\'a pas tchangéééé

      RépondreSupprimer
    2. C'est émouvant ces rencontres. J'ai retrouvé deux copines de primaire sur Internet mais je n'ose pas les revoir.
      Vous saviez quoi vous dire, des années plus tard?

      RépondreSupprimer
    3. Emouvant... ou pas. En réalité chacun a fait sa vie, on a des chemins différents. Se retrouver avait quelque chose de sympa mais après plusieurs tentatives de faire des repas ensemble l'engouement s'est rapidement essoufflé. Je n'ai aucun regret ni vraiment de nostalgie de cette époque là en réalité.

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !