• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 3 juin 2010

    L'objet de mon désir

    J'aime la photographie. Je fais beaucoup de photos, trop même, n'hésitant pas à me mettre dans les postures les plus improbables afin d'obtenir le cadrage souhaité. Le ridicule ne tue pas, et une belle image n'a pas de prix. Cet attrait pour la photographie remonte je crois aux cours d'arts plastiques d'un professeur totalement hors norme que j'ai eu la chance d'avoir trois ans durant. En dehors des clous rigoureux du Ministère, ce brave homme nous avait inculqué en toute fin d'année de 6ème, alors que le collège sentait déjà bon les vacances d'été, les rudiments du développement photographique. Nous nous étions retrouvés une petite dizaine de volontaires dans un atelier de cours transformé en labo photo, lampes inactiniques pendues au plafond et fenêtres minutieusement calfeutrées, à jouer de l'agrandisseur, en passant par les bains révélateur et fixateur. Ce sont  en tout cas des souvenirs formidables. Aujourd'hui je crois que ce serait impensable :  vous pensez qu'on laisserait un prof s'enfermer dans le noir avec des gamins de 10 ans ?  
    Par la suite j'acquerrais un appareil photo tout simple, un Kodac, bleu, avec flash. Il me suivait presque partout, au désespoir de mes parents qui voyaient parfois les pellicules de 36 poses s'accumuler dangereusement !

    J'ai acheté mon premier reflex quelques années plus tard l'été de mon bac. C'était un Minolta, équipé d'un 28-80 simple mais efficace qui m'accompagna de longues années durant avec une fidélité irréprochable et grâce auquel je fis véritablement mes premières armes, à jongler avec tous les paramètres : exposition, ouverture, cadrage, profondeur de champ, composition.... Chaque été je faisait mon petit lot de péloches en prenant soin de limiter mes ardeurs car le développement coûtait tout de même un certain prix ! 
    Puis vint l'ère du numérique, la disparition progressive des pellicules classiques, jusqu'à leur quasi éradication. Je me reconvertissais donc et optais par commodité pour un ultra compact de la gamme Canon Ixus, simple, efficace. C'est lui qui produit la plus part des photos que je publie sur ce blog, notamment la dernière série sur Toulouse. Bien évidemment cet appareil a des limites auxquelles je me heurte sans cesse d'avantage : imprécision de l'exposition, la mise au point manuelle est inexistante, impossibilité de toucher à l'ouverture, l'image qui manque parfois de piqué... Bref, s'il est idéal pour faire des photos à tout va, ma créativité se trouve bridée lorsqu'il s'agit de faire de belles images. Aussi depuis un certain temps je lorgne du côté des réflex numériques avec d'autant plus d'insistance que deux de mes amis viennent de franchir le cap. 

    L'objet sur lequel je bave en ce moment ? Le dernier Canon EOS 550D... tout simplement.


    D'un excellent rapport qualité prix, caractéristiques techniques très convaincantes, le dernier bébé de la firme japonaise emporte tous les suffrages de la presse spécialisée.  Je le veux, je le veux, je le veeeeeeeeeeeeeeux !!!!

    Reste une inconnue : le choix de l'objectif. Vais-je me contenter dans un premier temps du 18-55 que je complèterai par la suite d'un bon télé, ou irai-je directement vers le 18-135 (qui semble de facture plus moyenne) agrémenté un peu plus tard d'un 24 mm de grande ouverture (1.2 ou 1.4) ? Le choix est d'autant plus cornélien qu'en terme de budget ce nouveau joujou me mettrait dangereusement dans le rouge. Mais bon, après tout, il faut savoir vivre au dessus de ses moyens. Non ?
    Allez, je me donne d'ici la fin du mois pour craquer...

    11 commentaires:

    1. Un bon compromis, qui m'a accompagné longtemps, le 17/85 de Canon est une bonne optique, bon piqué, pas trop lourd, mais bien meilleur que le 18/55 bas de gamme fournit à l'époque avec mon appareil !

      Depuis, j'ai craqué pour un autre boitier (40D) et le 17/55 2.8 mais c'était un temps où le $ était bien bas ;-)

      Un petit test que j'avais fait à l'époque : http://blog.legaletas.net/index.php?post/2006/08/15/90-il-me-faut-un-objectif

      RépondreSupprimer
    2. Il faudrait que je pense à changer mon nikon coolpix 5700, mais comme tu dis, ce n'est pas donné!!

      RépondreSupprimer
    3. Zut alors, moi qui croyais quand j'ai lu le titre du post que tu allais parler de moi ! lol

      Si tu comptes me mitrailler, ca se négocie le droit à l'image :)

      RépondreSupprimer
    4. Oui, cet appareil est un pur bijou, moi aussi si je pouvais je me l'achèterai...... Sinon pour les photos, je crois qu'on a un point commun sur les postures improbables!!

      RépondreSupprimer
    5. @Gilsoub : Très intéressant ton blog ! Je crois qu'une lecture plus poussée s'impose !

      @Nigloo : Faut manger des pâtes pendant quelques mois... histoire de mettre des noisettes de côté. Une fois la dépense faite, ça ne coûte plus rien ^^

      @maxivirus : Hééééé oui...je suis un briseur de rêves ! ;-)

      @Alabn : Des preuves en image peut être ? :D

      RépondreSupprimer
    6. Il me semblait que l'objet de ton désir se devait d'être un rien phallique ;-)
      Monsieur a du goût.

      RépondreSupprimer
    7. @ Eric : Tu sais bien que je peux difficilement rester impassible devant une grosse focale ;-)

      RépondreSupprimer
    8. Nikon fait aussi d'excellents produits, je connais 4 personnes qui utilisent cette marque en réflex numérique et qui en sont très satisfaits.

      RépondreSupprimer
    9. c'est vrai qu'il a l'air bien cet appareil...

      RépondreSupprimer
    10. @ Anouchka : Nikon est une très bonne marque. Mais ce modèle-ci est encore plus mieux que tous les autres qui sont pourtant déjà très bien :D

      @ Laurent : Vi vi vi... ^^

      RépondreSupprimer
    11. Ah ah moi je l'ai acheté le mois dernier, encouragée notamment par son prix TIPA 2010.
      Vraiment satisfaite de mon achat. J'ai pris le grand angle qui allait avec car mes objectifs de l'époque argentique quoique compatibles prennent de la distance (par ex. un 50 mm devient un 75 mm) !

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !