• A propos
  • Me contacter
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 26 septembre 2016

    Identités singulières : Être gay et croyant - 2ème partie

    Est-il possible d'être gay et croyant en 2016 ? 

    Au rythme de un par quinzaine, vous seront présentés plusieurs témoignages guidés par un questionnaire en neuf points laissant toutefois la possibilité d'aménager les réponses librement. Autant de parcours de vie, tous différents - voire totalement contradictoires - de personnes venues d'horizons assez variés et croyantes à divers degrés. Des identités singulières.

    L'objet de cette série de billets n'est certainement pas de faire un quelconque prosélytisme - il suffira de lire pour s'en rendre compte - ni de clore un débat bien trop vaste. 

    Seulement d'essayer d'apporter des éléments de réponse à une question complexe et que je trouve passionnante.

    * * *


    Karim


    1. Peux-tu te présenter ? Âge, profession (quelques mots pour décrire ce que tu fais), où tu habites, où tu as grandi.

    J'ai tout juste 40 ans , je vis dans le 77 et je bosse dans le domaine des transports . J'ai grandi sur Nice et je vis en région parisienne depuis 2000. Je suis beur et musulman.


    2. A quels moments de ta vie as-tu compris puis accepté ton homosexualité ? Quel a été ou quel est ton cheminement ?

    Assez tard, vers 20 ans . Je refoulais je pense mon homosexualité avant cela. Mais dès 20 ans, ma curiosité a pris le dessus sur ce rejet. Internet via ma scolarité m'a permis de me comprendre en consultant des sites comme Kelma qui marchait très bien à l'époque.


    3. Es-tu « out » ? Auprès de ta famille ? de tes amis ?

    Non je suis discret auprès de ma famille . Il n'y a qu'un seul ami hétéro qui le sait. Les autres qui le savent sont gays comme moi.


    4. As-tu grandi dans une famille religieuse ? Fêtiez-vous les fêtes religieuses ? 

    Oui j'ai grandi en faisant le ramadan avec mes parents même si ils sont très ouverts. J'ai des frères et sœurs qui ne sont pas musulmans et ils ne sont pas pour autant rejetés par ma famille. Par contre je ne pense pas qu'ils prendraient bien mon homosexualité donc je préfère ne rien leur dire à ce sujet pour garder un très bon contact avec eux.


    5. Quelle importance revêt la religion dans ta vie actuelle ? 

    Ma foi est en moi. Je ne suis pas pratiquant modèle (je ne fais pas la prière) mais je fais le ramadan.

    Sinon je dirai que ma religion peut parfois me guider dans mes les choix de ma vie. Je n'ai jamais à ce jour commis de délit, en partie grâce à elle mais aussi au bon sens acquis par l'éducation que j'ai reçu auprès de mes parents.


    6. La religion a-t-elle été ou est-elle un frein à ton acceptation ? Explique pourquoi. 

    Bien entendu. J'ai eu du mal, une fois le cap franchis, à m'accepter, me sentant même parfois sale.

    Mais avec de l'âge , je pense être devenu plus mature et je parviens à faire la part des choses et donc à concilier ma religion et mon homosexualité.


    7. Gay et croyant, comment concilies-tu cette contradiction apparente ? Y parviens-tu ? Quel a été ton cheminement ? 

    A 40 ans oui car j'arrive à me dire à moi même : Je suis gay , j'aime les mecs. 10 ans auparavant quand je me disais cela qu'à moi même, je réussissais à en avoir honte.

    Mon homosexualité n'a jamais ébranlé ma foi même si ma religion est très dure à ce sujet. Mais l'islam ne parle  pas de l'homosexualité proprement dite mais du peuple de Lot et de sa pratique du coït anal. Comme je n'ai pas une vie sexuellement active (je ne couche qu'avec des sentiments, j'évite les plans culs), je me dis , du moins j'espère que Dieu me pardonnera d'avoir AIMÉ des hommes...


    8. Comment perçois-tu le discours et le positionnement des autorités religieuses, globalement peu favorable aux homosexuels ?

    Je me dis qu'il faut l'être (gay) pour le comprendre. Et bien entendu quand j'entends des discours homophobes de ces autorités, je les ignore et n'en prends pas compte.


    9. Être croyant, c'est pour toi un avantage ou un inconvénient ?  En somme, que t'apporte ta religion ?

    Je ne me permettrai pas de dire que c'est un avantage car ce serait juger les non croyants et je n'aime pas qu'on fasse de même pour moi.

    Mais je peux dire plutôt ceci : La religion a été, et est un avantage pour MOI. Je suis resté droit toute ma vie même en ne suivant pas le code moral de la sexualité imposé par les religions mais aussi notre société.


    10. tu dis que la religion t'aide dans certains choix de vie. Peux tu expliquer, donner un ou deux exemple ?

    C’est surtout dans la sagesse de mes décisions. La religion ne se limite pas aux interdictions sexuelles. C’est aussi le respect de l’autre, l’interdiction de faire du mal.

    Malheureusement les médias déforment trop et les gens se contentent de croire les médias sans se renseigner. Ma religion ne rejette pas les juifs, chrétiens ou autrui. Quand un juif par exemple entre dans ma vie que ce soit par le biais du travail ou autre, mon coeur lui restera ouvert de la même manière que si c'était un musulman. Je ne le rejette pas, comme font, je le reconnais aussi, certains musulmans... Je dormirai mal également si je volais quelqu’un ou dans un magasin ou autre.

    De ce fait même si j’en ai déjà eu l’occasion , je n’ai jamais volé à ce jour . (Hormis 2 posters quand jetais ado et influençable **Clignement d'œil**. Et justement je ne suis pas un mec influençable depuis que je suis devenu adulte grâce en grande partie à la religion avec ses règles de base sur le respect de l’autre et de faire du bien ...


    11. Dix ans auparavant tu te sentais "sale" dans ta sexualité. Comment as-tu réussi à te débarrasser de cette sensation ? Qu'est-ce qui t'a aidé ? Quel a été ton cheminement ?

    L’amour dans un premier temps. J’ai su apprendre à avoir des relations sexuelles sans me sentir sale une fois l’acte accompli. Car les sentiments pour l’autre étaient bien présents.

    J’ai compris avec le temps que c'était le fait de faire du sexe avec un mec lambda qui me rendait sale à mes yeux. Cela me ramenait directement vers le rejet de ma religion envers le coït donc grosso modo l’acte sexuel.

    Quand je fais l’amour, je ne me sens plus du tout sale. Mais si je “baise”, j’aurai des regrets c’est certain. Donc cette sensation de se sentir sale a disparu avec le simple fait que je ne couche plus avec un mec juste pour du cul...


    12. Tu as eu longtemps un blog sur lequel tu parlais de ta foi et de ton homosexualité. A-t-il été un outil pour grandir dans ta sexualité ? Et si oui, en quoi ? 

    Je n’avais pas de confident à ce moment là. Ce blog a plus été un outil servant de journal intime.

    Le fait de partager mon vécu , mes envies et craintes m’a permis de m’accepter avec le temps en me rendant compte que je n’étais pas “hors normes” et qu’au vu des nombreux commentaires et messages qu’on me laissait, j’étais un mec comme beaucoup d’autres dans mon cas...


    Merci Karim.

    ***
    Identités singulières : 

    2 commentaires:

    1. Très intéressant et plutôt rare d'entendre un musulman parler de ce genre de chose. Merci à toi.

      Je m'interroge sur la question de se sentir sale, et l'origine de cette culpabilité, car c'est bien de ça qu'il s'agit non ? Voilà qui aurait mérité quelques approfondissements.

      Autre point, la question du bien et du mal et le discernement que permet la religion, en tant qu'ensemble de valeurs morales. La laïcité que l'on prône, si elle balaie ces valeurs, elle ne les remplace par rien. C'est peut-être son principal défaut.

      Enfin, j'ai été très touché par Karim lorsqu'il dit espérer que Dieu lui pardonnera d'avoir aimé un autre homme. Message plein de candeur, un vrai acte de foi.

      Encore merci pour cette série de billets.
      Marc

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Je partage ton point de vue sur la laïcité. Je finirai peut-être par écrire un billet là dessus.
        Et la question du pardon, oui, je trouve cela aussi extrêmement fort.

        Rendez-vous dans 15 jours pour un autre témoignage.

        Supprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !