• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 7 septembre 2007

    Je sens que ça va me gonfler...


    Il est des moments fatidiques dans la vie d'un homme

    où l'on sent que les jours à venir vont être particulièrement éprouvants.


    Ce moment est arrivé...


    Je vais devoir affronter mon destin...


    Déjà cette journée risque d'être rude. Des cohortes de supporters assoiffés de bière dégueulasse vont sûrement envahir les terrasses Toulousaines de leur bruyante présence sudoripare et crasseuse, les conversations jusqu'alors insipides vont virer à la transparence navrante d'éructations barbares aux accents subtilement avinés, les placards en 3x4 imposent depuis deux ou trois semaines l'image satisfaite de quelques bélâtres encostumés dans leur maillot moulant ou promouvant quelques néfaste-food dans une pose dégageant une suffisance inversement proportionnelle à la qualité de l'amalgame hydro-carbonné dont on nous suggère l'ingestion, depuis quelques heures "le" calendrier circule déjà avec ses photos porno-chic qui ne dépareraient pas dans un Têtu ou tout autre magazine Gay, la Une de nos quotidiens va invariablement tourner autour du même sujet qui va accaparer nos concitoyens pendant 15 jours, à grand renfort de slogans tous aussi navrants les uns que les autres... Hier encore une pub pour Carouf' faisait la promo pour des vêtements de sport et autres articles dédiés au ballon ovale. Et ce ne sont là que des prémisses...

    Bref, la coupe du monde de rugby dont le coup d'envoi sera donné ce soir va transformer mes 2 prochaines semaines en calvaire mental, pour la simple et bonne raison que, tout autant que le foot, la F1, le curling, le tour de france, la route du rhum, etc. etc ...

    JE M'EN TEMPONNE LE CROUPION !

    Je m'extasie toujours devant les conversations enflamées de mecs dans ma salle de sport qui réussissent l'exploit de blablater pendant une heure non-stop sur le match de la veille et de débattre du meilleur joueur du match (oui, il  a bien joué... c'est juste son métier, il s'entraîne dur pour ça, et en plus il est honteusement bien payé... alors jouer proprement relève du minimum), du but marqué par untel à la 34° minute dans la lucarne gauche (bé oué, il a été marqué, le but... so what ?), du carton infligé par l'arbitre (bé oué, l'aut' il lui cassé la tête d'un coup de pied judicieusement asséné au sol... ne confondons pas le foot ou le rugby avec les jeux du cirque : pour l'instant personne n'a eu l'idée de lacher un lion sur le terrain... ça pourrait être drôle remarquez !), enfin, de discuter dans le vent intégral parcequ'au final, ben ça ne changera rien au match ! Ce genre de discussion stérile me sidérera toujours. Parce que non seulement ça ne sert à rien (bé oui, Môssieur le Grand Chef de l'Equipe de Rugby ou de Foot qu'il est très très très balaise parceque c'est lui le Grand Chef, ne va pas demander à Môssieur Tartempion, vigile au centre commercial de Truc-chose ou à Môssieur Truc-Bidule, étudiant en 3° année de géographie, de lui exposer ses vues sur la stratégie de jeu à adopter lors des prochains matches de coupe de champions league ou de ce que vous voulez... ça fait juste 10 ans qu'il y réfléchit jours et nuits, qu'il cotoie les joueurs jusque dans leur intimité la plus intime (joliment redondant mais je laisse), analyse tous les résultats avec un super ordinateur très très très très puissant qui a réussi à déduire l'existence du gâteau de riz et de l'impôt sur le revenu avant qu'on lui pose la moindre question[1] , qu'il a revu tous les matches des 250 dernières années filmés sous tous les angles, assimilé toutes les stratégies de jeu des équipes du cosmos ainsi que leurs inombrables variantes, pour savoir assez sûrement que X jouera à tel poste et que Y restera sur la touche passke c'est un gros nase), mais en plus, ça ne sert à rien ! Hein ? Je l'ai déjà dit ça ? Bon, ben vous voyez à quel point ça m'énerve alors ! Donc, cela ne sert strictement à rien, leurs propos retourneront irrémédiablement dans l'oubli et le néant duquel ils n'auraient jamais dû sortir, et nos deux compères sortiront de leur verbiage stérile satisfait d'avoir brassé du vide et donné un sens insignifiant à leur vie l'espace d'un moment.

    Le pire dans tout ça, c'est que nos deux protagonistes échangent parfois avec une véhémence qui ferait pâlir un parlementaire de l'opposition anti-Dreyfusarde, le ton peut monter sérieusement jusqu'à ce que, dans certains moments de grâce divine, une baston bestiale éclate... quand l'homme renoue avec son cerveau reptilien...

    Ce qui s'appliquait au foot va désormais se transposer à l'ovalie... On n'est pas sortis de l'auberge !

    Le pompon : Toulouse, terre d'ovalie (si si.... on fait des zavions et on a aussi une très bonne équipe de rugby ; on a aussi une équipe de foot, mais on en parle moins, je ne m'en plains pas) est en plus ville organisatrice : à ce titre elle accueille pas moins de 4 matches dont au moins 2 (j'y connais pas grand chose) seront particulièrement courrus : l'un avec l'équipe de France, l'autre mettant en scène la Nouvelle Zélande et ses célébrissimes All-Blacks. 

    Je le sens, ça va être dur.... trèèèèèèèèès dur....


    Let the nightmare begin !




    Mes bien chers frères, mes bien chères soeurs, méditons ensemble tous en choeur cette parole de Nietzsche :






    Amen !



    [1] toute ressemblance avec H2G2 ne serait que purement non-fortuite ! Bé oui que voulez vous !

    1 commentaire:

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !