• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 27 novembre 2007

    Fourbu...

     

    Harassé

    Fatigué

    Exténué

    Vanné

    Las

    Epuisé

    Ereinté

    Brisé

    Anéanti

    Lessivé

    Fourbu

    Vidé

    Claqué

    Crevé

     

    Moribond je suis !

     

    Les étudiants m'ont littéralement meurtri...

     

    je n'en peux plus...

     

    ....argh.... (râle rauque...)

     

    et c'est pesque à l'agonie (si....) que je me penche sur le clavier pour écrire ces quelques lignes,

    pour toi, public adoré.

     

    [mode démagogie switched-off]

     

    "Que m'est-il arrivé ?" vous demandez-vous sûrement, émus du drame Balzacien qu'est ma vie ce jours ci.

    Pour faire simple, depuis hier et jusqu'aujourd'hui, j'étais chargé de faire cours à des fonctionnaires territoriaux de catégorie B sur un thème qui ne manquera pas de susciter tout votre intérêt : "cadre général de la responsabilité des agents sociaux et sociaux médicaux". Ca fait envie hein ? Au programme : l'organisation judiciaire, la responsabilité civile, la responsabilité administrative, la responsabilité pénale et la responsabilité professionnelle... Bref un programme gargantuesque, chacune de ces thématique pouvant faire l'objet d'un cours semestriel voire annuel.... et moi je disposais en tout et pour tout de 12h chrono pour relever ce défi de l'impossible - relevé avec un brio sans  égal, ce qui n'est pas pour vous étonner. En face de moi, 12 agents publics plus ou moins dissipés, bourrés de questions en tous sens... de vrais gamins !! Affreux... Bon, mais quand même très interressant, faut pas cracher dans la soupe. Je le referai avec plaisir, mais alors pas de la même façons. Ou alors, en prévoyant de dormir pendant 48h juste avant.

    Et puis comme ça ne suffisait pas, j'avais déplacé mes TD à la fac de droit pour les caler hier et aujourd'hui de 18h30 à 20h. Soit chaque jour 7h30 de cours. Ah, oui, détail amusant, les cours pour mes petits cadres B avaient lieu à l'autre bout de la ville : transport publics obligatoires à l'allée et au retour (hors de question d'y aller en voiture, le métro me conduisant à destination presque directement, pourquoi s'embêter sinon par pur mazochisme... oué, remarquez, vu comme ça, ça peut être tentant....). Donc, pour être sur place à 8h30, ben levage le matin à.. 6h30.... ouééééééé ! J'adore. C'est bien connu : le matin le Tambour Major faut rien lui demander avant 10H et un demi litre de café. Mais là, ben, super forme de bon matin, la patate et la banane. J'ai tout donné, et même au delà... Hé oui, je suis comme ça : ma conscience professionnelle me pousse à aller au delàu de ce que même un sur-homme peut endurer... Mais le Tambour Major (je devrais même dire Tambour Maximus si j'étais un peu orgueilleux) a ses limites et ce soir elles sont atteintes.

     

     

    Voici que mes forces m'abandonnent, je vais bientôt rendre les armes... Je sens un froid glacial m'envahir. Le Tambour Major s'effondre sous le poids d'une incommensurable fatigue dont je serai remis demain matin, telle phoenix magnifique qui dort en moi.

     

     

    Enfin, bientôt le week-end...

    Aaaaaaaaaaaaah....  O joie indicible, réconfort de l'âme....

     

     

     

    Hein ? Comment  ? Que dites vous ?!

     

     

    Nous ne sommes que Mardi ............... ? Nooooooooooon..... c'est pas possib'........... 

     

    Des vacances.... viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite !!!!!!!!!!!!!!!

     

    2 commentaires:

    1. Bonsoir
      Un passage chez toi au pifomètre
      eh bien contente de faire une halte chez quelqu\'un passionné d\'oeufs de 100 ans (jolies couleurs...)
      A bientôt
      Karine

      RépondreSupprimer
    2. titiboy
      lol tro bi1 la photo!! en ts cas courage! c biento lé vacance tu pouras t\'amuser,fair la grass mat le matin,faire la fête..... profite a un maximum parce ke d vacance c po ts lé jour qu\'on lé a !

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !