• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 27 mars 2008

    A cran...

     

    Ce soir je suis à cran...

     

    Figurez vous que dans une semaine tout pile je suis censé me dorer la pillule à l'autre bout du monde sur des plages de sable fin et participer à un des plus grands événements honorant la Francophonie en Amérique Centrale. Pas moins de 30.000 visiteurs sont attendus durant les 4 jours que durent le festival où vont se cotoyer stars du cinéma, chefs de renommée internationale, DJ's les plus en vue de la planète, réalisateurs, beau monde et froufrous, sur un fond de bulles et de petits fours du premier choix.

     

    A cran.. L'exitation du départ me direz vous ?

     

    Nan, pas du tout...

     

    En fait, le départ est à ce jour un tantinet compromis. Non pas que je ne veuille plus partir, non non ! Pas maintenant ! Depuis octobre dernier que je fomente ce coup pendable, depuis début janvier que les billets sont réservés, ce n'est pas à l'avant veille (ou presque) de mon départ que je vais faire faux-bond à mon rêve.

    Disons que la raison de mon désarroi est d'ordre administratif, avec une pointe de surnaturel. 

    Ils vous est certainement déjà arrivé de chercher un objet pendant des heures, des jours, des semaines, des mois, sans jamais réussir à mettre la main dessus alors que vous saviez pertinemment  qu'il était là, quelque part, tapis dans l'ombre à épier le moindre de vos gestes et à se gausser en douce de l'infructuosité de vos investigations, menées pourtant avec la méticulosité de la police scientifique. Vous avez même transbahuté la moitié de votre appartement transformé pour l'occasion en un vaste bordel immonde, inspectant les moindres recoins, chaque cm², au microscope. Vous avez même demandé de l'aide à un de vos meilleurs amis qui est radiesthésiste à ses heures pour qu'il vienne arpenter votre parquet de long en large et en travers... en vain. Comme si de petits êtres maveillants avaient décidé de vous pourrir la vie de la plus vile manière qui soit : en jouant avec vos nefs jusqu'à ce que vous vous cogniez la tête contre les murs, qu'on vous interne à grand renfort de camisole de force et, qu'une fois libéré de cette névrose par l'administration de quelques substances chimiques vous ayant à moitié lobotomisé, vous vous rendiez finalememnt compte que le-dit objet perdu se situait tout juste sous vous yeux, que vous êtes passé 3948679 fois devant régulièrement, sans vous en être aperçu.

     

    Pour reprendre le fil de mon billet, je suis donc supposé prendre l'avion merdredi prochain à la première heure direction le Mexique.

    Enfin, normalement... 

    Le seul hic est qu'à cette heure précise, je n'ai toujours pas mis la main sur....

     

     mon Passeport... !

    Vous comprenez maintenant ?

     

    Pour remédier à cette situation catastrophique, deux options à mener de front :

    1/ continuer les recherches

    2/ passer un vendredi pourri en vogant de mairie en préfecture afin de me procurer un passeport dit "d'urgence" qui me permettrait d'embarquer mercredi.

     

    Sinon, bye bye le voyage, bye bye les billets (non remboursables...), bye bye soleil, bye bye plage de sable fin et tout le reste... Je vais enfin connaître les joies des 12 travaux d'Astérix ! Ouééééééé !

    Je me disais aussi : trop simple ce voyage... ça manque de piment. Ben là, je suis servi !

     

    Et si vous êtes vraiment sympas...priez St Antoine pour moi !

     


     

    * * *



    Ajout réalisé à 00:39

     

    WANTED


    DEAD OR ALIVE

    10.000 € REWARD

    6 commentaires:

    1. Salut
      Je ne sais pas si cela va te rassurer ou te tuer mais moi ce matin j\'ai retrouvé le bip du parking du boulot ...
      Bon je le cherchai depuis noel il était sous le tapis de la voiture et pourtant j\'avais bien regardé!!!! ne crois pas que se soit une piste...
      La dernière fois que tu l\'as utilisé ce passeport de malheur c\'était quand??? quelles valises, quelle veste, avec qui... je ne vois qu\'une solution faire appel aux forces supérieures pour que la grande lumière te montre le chemin ....
      Des bises
      Karine

      RépondreSupprimer
    2. As tu cherché dans le frigoooo?:):):):):) ou dans la boîte à outils de ton voisin? ou dans un bête dossier de travail?
      ou sous ton matelas mdr
      j\'arrette
      cher St Antoine.... je sais que tu es bien pris ces derniers temps, mais.....

      RépondreSupprimer
    3. chimiste-méchant28 mars 2008 à 11:15

      Question : c\'est comment un passeport mort ??? ("dead or alive"...)

      RépondreSupprimer
    4. Que dire, que dire ?? Sinon la première chose qui me vient à l\'esprit quand je pense à la question "Ou peut bien être mon passeport ?"... ben dans ton c.. Ca me parait évident...
      Bon, pas sûr quand même que tu l\'y trouves... mais c\'est toujours une piste à creuser...

      RépondreSupprimer
    5. bon alors y  a qqn qui a encaissé la reward??????

      RépondreSupprimer
    6. As-tu eu des nouvelles de "De Padoue" ou pas alors ?!? (je sens que vendredi a dû être éprouvant, entre les formulaires fuschia et vert pomme à remplir !) J\'espère que tu trouveras une solution à temps pour partir ...Au fait - il est encore temps, il reste quelques minutes - bonne fête à Amédée !

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !