• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 24 juin 2008

    Droit au logement opposable... suite.

     

    Il fallait le faire, c'est désormais fait !

     

    Mon nouvel hôte avait le besoin impérieux d'un logement décent qui puisse se substituer efficacement à la bonbonnière dans laquelle il avait momentanément refuge. Oui, une bonbonnière c’est fait pour stocker des bonbons, pas un poisson, fut-ce un poisson télescope quasi aveugle qui ne se rend pas trop compte de son sort. Mais tout de même, le sort de cette petite bébête m’attristait un peu et les 2 compères à l’origine de ce présent aquatique s’inquiétaient également de l’état de santé de leur petit protégé (hé oui, on s’attache vite !). Je devais donc dégotter un aquarium pour transférer truc-much (oui, j’affublerai la bête de tout un tas de noms bizarres en attendant les résultats du sondage… et ranafout’ du prétendu choc psychologique hypothétiquement causé par le manque de référent nominatif…).

     

    Bref, c’est au bord de l’effondrement que j’envoyais un S.O.S. au PtitCréole, aquariophile averti, pour voir s’il n’avait pas, à tout hasard, de quoi me dépanner. Par une heureuse coïncidence, se trouvait sur le palier, entre trois pots de fleurs et deux plants pavot, un assemblage de 5 plaques de verre hermétiquement collées et dont l’aspect général pouvait laisser encore penser qu’il fut jadis un aquarium. A l’intérieur, l’épaisse couche de gravier servait de substrat à quelques plantes folles qui les oiseaux avaient semées.

     


    L'aquarium dans son biotope avant nettoyage.

    Mais siiiiii .... LA !!

     

    J’embarque le bidule et sur le chemin du retour fais une brève halte dans une jardinerie/animalerie/piège-à-cons afin de faire l’acquisition d’un bulleur nécessaire à l’oxygénation de l’eau, et de quelques gadgets pour agrémenter l’environnement de mon pensionnaire.

    C’est fou tout ce qu’on peut trouver pour décorer un aquarium… du plus simple au plus kitch, en passant par des compositions complètement folles de temples incas de 50 cm de haut que même certains mômes n’ont pas ça pour jouer avec !! Ne voulant pas inutilement multiplier les obstacles dans la circulation de Titi qui – quasi aveugle – risquerait de se cogner dedans (j’ai vu ça sur le net, je n’invente rien !), je me contentais d’un rô cailloux avec un trou au milieu pour jouer à faire coucou, et d’une amphore pour raccorder au bulleur (oui, j’ai évité le coffre fort qui s’ouvre au gré des bulles qui montent… et de toutes façons il n’y en avait plus !).

     

          

    A gauche le caillou pour que le poipoi puisse jouer à cache cache.

    A droite une amphore pour le bulleur, totalement inutile donc résolument indispensable !


     

    Me voici donc de retour chez moi.

    Opération number ouane, vider l’aquarium de ses 3 Kg de gravier et rendre aux vitres la transparence que je supposais avoir été la leur un temps jadis. Muni d’une louche j’extrayais les gravats que j’entreposais dans des saladiers (bé oui, système D !) avant de karchériser le tout.

    PtitCréole m’avait surtout recommandé de bien bien laver le gravier qui avait dû essuyer tout un tas de saloperies de pesticides en tout genre qui eussent été susceptible de décimer un cheval. Je m’exécutais donc et passai 20 bonnes minutes à 4 pattes à farfouiller dans la baignoire pour éradiquer le gravier de tout élément toxique. Je me rendis vite compte que l’opération aurait également pour effet de le purger d’une foultitude de saletés qui sinon se seraient mêlées à l’eau pour transformer l’aquarium en bassin saumâtre…

     


    Quand la baignoire devient une auge...

     


    Etape n°2 : un ptit coup d’Antikal et hop les vitres redeviennent totalement transparentes, vierge de toute trace disgracieuse. Surtout rinçage hyper abondant pour ne pas dissoudre le poisson une fois qu’il serait installé dedans !! Ayé, l’aquarium est tout propre.

    Vient ensuite l’assemblage du petit bordel : d’abord la couche de gravier, puis on dispose avec talent le gros cailloux pour faire coucou, on regarde où placer l’amphore « bullifère » puis on la raccorde au bulleur. Après quelques ajustements, on trouve l’équilibre à toute la petite installation.

                             

    En cours d'installation : le poipoi qui frétille d'impatience dans sa bonbonnière et installation du gravier.

     

    Etape n°3 : le remplissage. J’ai eu beau faire doucement, ça n’a pas empêché de soulever le gravier et les vestiges de saletés encore présentes.

     


    En cours de remplissage, tout doucement pour pas trop remuer le fond (raté !)

     

    Résultat des courses : une eau trouble… Bon, c’est pas grave, ça décantera ! Une fois arrivé à la hauteur désirée, je me saisi de la bestiole qui gesticulait de tout ce qu’elle savait (elle a même failli m’arracher un doigt !! Si c’est vrai… ) et la largue délicatement dans son nouveau biotope. Et là, merveille de la nature : elle frétille de bonheur…

     

    Et voilà le résultat :

     

               

     


      

    Rôoooooo, c’est y pas meugnon tout plein ?

     

     

    Je sais pas si vous partagez mon avis mais… il est un peu tout seul mon poipoi.

    Me demande si je vais pas lui adjoindre quelques copains…

     

    1 commentaire:

    1. C\'est y pas MEUGNON ? ... faut peut etre pas non plus pousser mémé dans les orties surtout quand sa culotte a des trous..ca pique grave !!!! ...
      non mais moi qui adore la nature, les poissons et tout et tout .. la j\'avoue que ..béh ... qu\'il a quand même une putain de sacrée de sale gueule le titi à écailles (pas frapper...a 5h du mat\', je fais pas dans le zéle et la dentelle sur mes propos)
       
      Bon si jamais tu veux ornementer davantage ton aquarioum a titi.. faudrait y mettre des plantes..mais le soucy.... c\'est que ces poissons la..bouffent les plantes aquatiques, ... saperlipopéte.
       
      Donc, petite astuce du ptitcréole, s\'agissant d\'un bac ouvert (sans toit).. tu peux y mettre quelques Bambous d\'eau..tu sais, les lucky bamboo comme il s\'en vend partout ... plusieurs utilités a la chose au final : décoratif(aussi bien de la partie aqua que sub aqua) (soit), végétalisation du bac et donc naturalisation de l\'environnement pour Titi (qui au passage n\'a surement jamais vu de sa vie ..la vraie Nature)(soit bis), et surtout dépolluant car les déchets iront surement s\'accumuler dans le gravier comme je te l\'ai signalé ( et ce malgré le changement d\'eau hebdomadaire ... où plutot tous 10-15 jours)..et du coup ,les racines du lucky bamboo iront directement pomper ces déchets ; principalement nitratrates et nitrites, les pires énnemis de nos amis écailleux (et la je ne parle pas des galeux ni des lépreux, mais bien des poissons) ...
      tiens au passage je vois aussi que tu as mis un Potos sur le haut du bac, tu peux aussi carément en faire tremper une boutures dans la flotte et attendre que des racines s\'y développent, tout comme les bamboos, ca ne fera que stabiliser davantage la composition chimique du bac.

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !