• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 2 août 2008

    Ultima Recital...

     

    Après mûre réflexion, avoir tourné le problème dans tous les sens, je ne vois pas d'autre alternative.

     

    Vous aurez sûrement remarqué que je n'ai rien posté sur ce blog depuis 2 semaines et ce n'est pas faute d'avoir essayé ; j'avoue que cela fait 2 ou 3 jours que j'essaie de pondre quelques lignes mais.... j'y arrive pô ! Pas d'envie, rien à raconter, rien de cinglant à dénoncer... le vide intersidéral du néant absolu de la non-inspiration pas créatrice du tout. Mon dernier billet fait en outre montre d'une fainéantise aggravé puisque je me suis simplement contenté de copier-coller les paroles d'une chanson sans annoter quoique ce soit...

     

    Comme me l'a dit un ami ce soir, le blog, j'en ai eu besoin à un moment donné, j'y ai mis ce que j'ai bien voulu y mettre, vous y avez trouvé ce que j'ai bien voulu que vous y trouviez, tout en disant pourtant beaucoup sur moi, au delà de ce dont je me sentais initialement capable. Certains savent de quoi je parle, les autres ont peut être des doutes voire aucun, peu importe. Mais voilà, j'ai fais le tour de la question, je sais désormais qui je suis, où je vais, ce que je veux, j'ai désormais en mains les instruments pour poursuivre le travail amorcé voici de longs mois et qui a eu besoin de s'exprimer en toutes lettres sur ces pages, et l'outil est désormais émoussé... Il a fait son temps.

    Autre point qui a son importance à mes yeux, je n'ai pas réussi à créer une dynamique interactive autour de ce blog. Le faible nombre de commentaire que suscite mes billets, la faible fréquentation de ces pages... bref, tout ça, me fait douter de la nécessité de poursuivre plus avant cette expérience dont je pense aujourd'hui avoir fait le tour. Je n'ai pas le talent des bloggeurs dont je suis le travail régulièrement et dont la plume fait mouche à tous les coups, ni n'ai vraiment donné un fil conducteur homogène à ce blog afin de lui assurer un suivi cohérent. C'était un parti pris, et si j'avais à recommencer... heu... ben je sais pas ce que je ferais !

    Enfin, mes amis n'ont pas besoin de ce blog pour savoir comment je vais ou avoir de mes nouvelles, même si j'ai souvenir de quelques coups de fil donnés en conséquence d'un billet posté le jour même. Merci à ceux qui ont su prêter attention à mes hauts et mes bas.

     

    Je ne vais pas supprimer cette page perso car j'éprouve tout de même le besoin de relire certain de mes billets que je trouve réussis - je pense notamment au "Boulet" - ou dont la rédaction coïncide avec des évéments qui ont émaillé de façon indélébile cette année écoulée. Je le laisse donc en jachère, jusqu'à nouvel ordre... Peut être en semptembre le besoin d'écrire ressurgira-t-il et reprendrais-je le cours de l'histoire là où je l'avais abandonné. Je ne vous promets rien.

     

     

    Et la vie continue !

     

     

    1 commentaire:

    1. chimiste-méchant6 août 2008 à 17:15

      Argh !
      La nouvelle m\'a laissé sans voix quelques jours, et je me trouve angoissé à l\'idée que cette inépuisable source de non-sens, de bonne humeur et de réflexions philosophico-existentielles va se tarir.
      Ca va être dur, la vie sans les doux délires du Tambour Major...

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !