• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 28 septembre 2008

    Dimanche d'automne

     

               Un rayon qui dardre à travers les volets

                      Tendresse de l'oreiller

           moëlleux de la couette                                

    Un grand lit vide

    tu me manques tant

    la douceur du parquet sous les pieds                                                                         

    la douceur de tes bras

                                                                     la fraicheur du carrelage qui fait frissonner

                                                                                  la fraicheur de ton souffle

    Il fait beau dehors

                                                                                                                                                                             Il pleure encore dans mon coeur

                                                                 se faire un manteau de soleil                                                                                      

             Une douce lumière blanche baigne la ville

                                                                                                                          De l'eau qui frémit

    L'odeur doucereuse du thé qui monte en volutes cendrées

    Parfums d'oubli

    Parfums d'amitié                                               

                                                                                                           Un bout de gâteau à la broche grignotté sur la terrasse

    ... des miettes ...                                 tant et tant...

     

                                                                       Indiscrétion

                                                                                 indice crée si-on ?

                                                                                              "Hein ?" dit Scréssion...

                                                                                                          Hendi s'crée Sion

                                                                                                                      Indes hisse Kraicion

                                                                                                                                     Hahahahaha...

                    Je ne t'en veux pas !   

    Ne pas vivre dans le passé...

     

    Respirer le calme d'un matin presque ordinaire.

     

     

     

     

    1 commentaire:

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !