• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 13 octobre 2017

    Paraskevidékatriaphobie ?

    Êtes vous Paraskevidékatriaphobe ? Ou peut-être plus simplement triskaidekaphobe ?

    Non non, ces termes bizarroïdes ne désignent pas des maladies tropicales ou une forme aiguë de furoncles purulents, mais beaucoup plus simplement une crainte superstitieuse liée au vendredi 13. Oui, je sais aussi pondre des billets en phase avec l'actualité, surtout lorsqu'elle revêt une importance de premier ordre.

    Petite leçon d'étymologie :

    Paraskevidékatriaphobie :
    παρασκευή « vendredi », δεκατρείς dekatreis « treize » et φόϐος phóbos, « peur »
    = peur du vendredi treize

    Triskaidekaphobe :
    ρεισκαίδεκα treiskaídeka, « treize » et φόϐος phóbos, « peur »
    = peur du nombre treize
    Voilà, grâce à moi vous pourrez briller toute la journée et fanfaronner au bureau. Trop la classe, merci Tambour Major. Mais entraînez-vous d'abord à prononcer ces mots barbares sans vous claquer les muscles de la langue. Attention, les répéter plus de 666 fois par jour peut rendre con.

    Je vous rappelle incidemment qu'il est illusoire de tenter de refourguer ces mots au Scrabble pour exploser votre score par un superbe compte triple, ça ne marchera pas : même avec la plus grande habileté du monde aucun joueur n'acceptera que vous sortiez de votre manche un mot de 16 ou 23 lettres. En plus il n'y a qu'un seul "K" dans le jeu... Hé oui, la vie est dure.

    Quant à moi, même si je ne suis pas superstitieux (ça porte malheur) je m'en vais sur le champ clouer un labrador sur la porte afin d'éloigner le mauvais œil... On n'est jamais trop prudent.


    [Billet initialement publié le 13 mars 2009]

    5 commentaires:

    1. Surtout que, comme le dit le dicton, dimanche premier, vendredi treize...

      RépondreSupprimer
    2. Bravo pour ton grec, Tambour ! Attention, c'est le français qui est une langue barbare ;-) !

      RépondreSupprimer
    3. Attention, il manque un τ à ρεισκαίδεκα: τρεισκαίδεκα.

      RépondreSupprimer
    4. Tambour Major a-t-il traversé ce vendredi 13 intact ?
      A-t-il préféré passer cette périlleuse journée dans la chambre capitonnée désignée dans son billet du 27 septembre ? On n'est jamais trop prudent.
      Car l'orgue peut rendre fou, comme le suggère le festival de cette année. Oui, j'ai rencontré plus d'un organiste fou furieux.

      Pipo, comme maman disait.

      RépondreSupprimer
    5. Le mardi 10 était excellent, le vendredi 13 pas mal non plus, mais tout ça n'a rien à voir je crois :)

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !