• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 15 décembre 2017

    La photo du mois : Péché mignon

    Bonjour à tous, nous somme le 15 Décembre, douzième et dernier rendez-vous mensuel avec la photo du mois  pour cette année 2017. Que le temps passe vite !

    Je vous rappelle le principe du jeu : chaque mois les blogueurs participants publient une photo en fonction d'un thème donné à l'avance. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants, le 15 de chaque mois, à midi, heure de Paris.

    Ce mois-ci Angélique nous propose le sujet Péché mignon et nous donne les indications suivantes :
    Je vous propose comme thème pour décembre péché mignon : un petit défaut auquel on ne peut résister. Une imperfection, un tic, une manie, un travers, une gourmandise ... qui peut avoir raison de nous. Mais que c'est bon l'imperfection !

    Péché mignon  vous avez dit ?

    A en croire ma consommation actuelle de rhum (une bouteille d'un litre en moins de quinze jours !), je dois être sur la pente d'une jolie cyrrhose. Ne vous y fiez pas.

    De la même manière, mon stock de vanille est en train de disparaître à la vitesse de la lumière. C'est que, voyez-vous, je me suis remis à faire des canelés bordelais.

    Ville portuaire impliquée dans le commerce triangulaire, Bordeaux voyait régulièrement débarquer tonnelets de rhum, caisses de vanille et du sucre, en provenance directe des îles d'où ces denrées sont endémiques. Car de la vanille et de la canne, en Gironde, il n'y en a jamais eu... De même qu'il n'y a jamais eu d'ananas à Nantes qui a pourtant mis ce fruit à l'honneur dans son Grand Dessert Nantais. L'histoire est parfois cocasse. Et d'ailleurs si tu n'es pas effrayé par les vortex wikipédiens, celle des canelés est à lire ici.

    Des canelés donc, voilà mon péché mignon du moment.

    Ca a l'air tout compliqué comme cela, vu de loin, un peu prétentieux et hautain comme le sont parfois les bordelais. Encore une fois il n'en est rien. Faire des canelés - et les réussir - est à la portée du premier venu. Mais comme toutes les bonnes choses, cela prend du temps. Plus qu'on ne le pense.

    Ma recette est celle que l'on trouve partout, sans aucune originalité. Enfin... presque. Allez, viens, je te montre.

    Pour environ 16 canelés :

    • 1/2 litre de lait (entier et frais, c'est mieux)
    • 50 g de beurre
    • 1 gousse de vanille 
    • 100 g de farine 
    • 250 g de sucre
    • 2 oeufs entiers et 2 jaunes
    • du rhum
    • du temps
    1/ Pour commencer, tu mets à bouillir 1/2 litre de lait avec 50g de beurre et 1 gousse de vanille fendue. Tiens, tant que tu y es, mets-en deux. Tu verras, c'est encore meilleur avec beaucoup de vanille.

    2/ Pendant ce temps, dans un saladier assez grand tu mélanges 100g de farine, 250g de sucre, 2 oeufs entiers et 2 jaunes, pour obtenir une sorte de pâte à gateau épaisse. Voilà, pas de panique, jusqu'ici tout va bien.

    3/ Lorsque le lait est fumant, et juste avant qu'il ne déborde de la casserole, tu le verses bouillant, en filet, sur ta pâte, avec les gousses de vanille (oui Monsieur : avec les gousse de vanille. D'ailleurs, tu en as bien mis deux ?) tout en mélangeant. 

    4/ Tu ajoutes ensuite un bon gros demi-verre de rhum - celui que tu aimes. Oui, moi je mets beaucoup - beaucoup - plus de rhum que la ridicule cuillerée à soupe généralement préconisée par la recette. Depuis que j'ai vu Raymond Olivier faire ses crêpes, je n'ai absolument aucun scrupule avec cela ! Alors vas-y, fais-toi plaisir et n'aie pas peur d'avoir la main lourde.

    5/ Un dernier petit coup de fouet, tu filmes puis hop, tu places le saladier au frigo pendant au minimum 24 heures. Si tu es patient - tu l'es non ? - 48 heures c'est encore mieux. Hé oui. C'est une astuce que m'avait donnée mon pâtissier : laisser reposer la pâte longtemps au frais, pour que la farine gonfle bien et que les arômes s'infusent. Comme dans un rhum arrangé en somme. Et je te garantis que ça fait une belle différence. Fais-moi confiance, tu ne les regretteras pas tes 48 heures d'attente... Enfin, 72 heures en réalité car je ne t'ai pas encore parlé des 24 heures d'attente après la cuisson. Mais non ne pars pas ! Reviens !

    6/ Donc... 48 heures plus tard (tu as bien attendu 48 heures ?) tu donnes un petit coup de fouet pour homogénéiser ta pâte qui aura un peu épaissi, puis tu beurres copieusement tes moules à canelés avec du beurre fondu après avoir mis ton four à chauffer à 250°C (oui oui tu as bien lu 250°C).

    Personnellement j'utilise des moules en silicone. Ne lésine pas sur la qualité lors de l'achat, ça vaut le coup car le canelé nécessite un début de cuisson à 240/250°C ! Or généralement les moules bas de gamme ne tolèrent pas ces températures. C'est pourtant indispensable puisque le but du jeu de cette température est d'obtenir une belle caramélisation sur les parois.

    Je n'ai pas encore investi dans des moules en fer ni en cuivre, vu le prix un peu rhédibitoire pour l'usage occasionnel que j'en fais. Toutefois, je suis preneur de vos retours d'expérience sur ce sujet si vous en avez, surtout si vous avez essayé le métal et le silicone.

    Pour en revenir à nos moutons, la cuisson commence donc à 250°C pendant 12 minutes puis il faut baisser à 180°C et prolonger la cuisson pendant 60 à 70 minutes. Attention, il faut démarrer à four chaud.

    Alors, oui, il y a deux températures de cuisson et je t'entends déjà pousser des cris d'orfraie du fin fond de ta cuisine en te frappant la tête avec une tôle à pâtisserie. Mais je dis : Stop ! Ne cède pas à la panique. Résiste prouve que tu existes. Tu vas voir, là encore c'est très facile : il suffit d'utiliser un objet magique que l'on dénomme minuteur. Celui de ton four, de ta montre connectée ou même celui de ton téléphone. Tadaaaaaam c'est magique ! Impossible de se rater.

    Pour des mini canelés, si tu te lances dans cette aventure, tu fais tout pareil jusqu'à la cuisson dont le démarrage est presque le même : environ 8 à 10 minutes à 250°C, puis compter 45 à 50 minutes à 180°C.

    7/ Lorsque c'est cuit, il faut démouler tiède car si tu les démoules chaud ils vont se casser et surtout se ratatiner. Ce serait dommage. Puis savoure sans modération, même si, là encore, c'est meilleur avec 24 heures de repos au frigo, comme tous les flans d'ailleurs, dont le canelé est une sorte de variante... Allez, essaie. Au point où tu en es, 24 de plus, cela ne va pas changer grand chose pour toi. Par contre, tes canelés... Ou si tu ne peux vraiment pas attendre, mange-en la moitié et traite les survivants avec la décence qui leur sied.

    Tu vois, faire des canelés est très facile. C'est juste un poil long. Mais c'est bon. Et une fois qu'on a pigé le truc, on ne peut plus s'arrêter. Cet apès midi j'ai encore préparé 2 Kg de pâte à canelés qui attendent sagement son heure au frigo. Ma dernière lubie canelesque ? En faire des minis puis les mettre à macérer dans un rhum allégé avec un peu d'eau, histoire d'obtenir une solution à 25% d'alcool, un peu comme des mini-babas. Tu vois, pour picorer avec le café, en digestif.

    Je ne sais pas pourquoi mais pressent déjà que ça va être redoutable.

    Quel est le péché mignon des autres participants à La photo du mois ?

    15 commentaires:

    1. Bravo pour ce que tu as fait cuire, merci pour la recette. Tu devrais faire des livraisons à domicile ou des expéditions au tarif urgent. Ne bois pas trop. Bien amicalement

      RépondreSupprimer
    2. Et bien dis donc ! Quand un homme cuisine, ce n'est pas rien

      RépondreSupprimer
    3. Je n'ai jamais goûté les canelés, mais s'il y a de la vanille et du rhum, ça devrait bien me plaire !

      RépondreSupprimer
    4. Photo et recette! c'est magique! j'adore les canelés! merci

      RépondreSupprimer
    5. Pfff j'ai faim rien qu'a regarder la plupart des photos de ce mois ! bon beaucoup de sucré quand même, mais quasi que du bon :-)

      RépondreSupprimer
    6. Merci pour la recette qui est bien de saison, bravo pour la belle photo

      RépondreSupprimer
    7. Comme c'est bon . Je préfère laisser au peu de fois que j'ai la chance d'en manger �� . Tellement pas le temps avec de enfants rapprochés en bas âges.

      RépondreSupprimer
    8. Je les adore, moi aussi! Mais j'en mange bien rarement... quant à les faire, c'est une autre paire de manches pour moi...

      RépondreSupprimer
    9. Je crois que si toutes les recettes étaient rédigées comme la tienne, je passerais beaucoup plus de temps en cuisine ! Merci pour ce beau moment !

      RépondreSupprimer
    10. le dessert prefere de ma fille
      bonnes fetes de fin d annee

      RépondreSupprimer
    11. J'adore, dis, tu me feras goûter !?

      RépondreSupprimer
    12. ha! mon dieu des cannelés , si parfait , si croquant sur le dessus
      une amie m'en apporte souvent sachant que je ne peux plus faire de cuisine
      j'arrive encore à faire un cake , à condition que l'on m'amène tous les ingrédients
      devant moi
      joyeuses fêtes

      RépondreSupprimer
    13. Hiiii... des cannelés !!! J'en ai justement fait pour la première fois le mois dernier, et ma foi, ils n'étaient pas mauvais. Il me manquait seulement l'ingrédient principal... le rhum, on n'en a jamais à la maison... faut vite réparer cette erreur. Une marque à me conseiller ?

      RépondreSupprimer
    14. N'ayant pas vraiment eu/pris le temps de faire le tour le mois dernier je découvre et lis ton post, qu'elle patience ... parce que j'en est fait 2 fois par le passé et ce qui me soule le plus dans cette recette c'est le temps de cuisson genre avec 2 litres tu fais 4 plaques donc 2 sessions de four soit 3 heures de cuisson .... arggggg bon avec la version mini et 1 litre ça peut presque le faire ... mais quand même ... c'est si bon en plus arggggggg ;-)

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !