• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 10 septembre 2019

    Lettre à toi

    Ça fait un petit moment que l'on se regarde toi et moi, sans trop savoir quoi se dire. Longtemps tu as été un partenaire de choix, un confident, un exutoire formidable dans lequel j'ai su déverser mes joies, mes envies, mes interrogations et autres doutes existentiels. Tu étais et demeure présent lorsque cela allait bien mais aussi quand ça allait mal. Toujours disponible, à portée de clic.

    Depuis quelques temps notre dialogue s'est émoussé. Nous nous regardons, silencieusement. L'envie d'écrire est toujours là, à fleur de clavier. Mais les mots ne viennent plus pour le dire. Les maux d'antan ne sont plus ceux d'aujourd'hui.

    Beaucoup de choses en effet ont changé depuis que je t'ai créé voici douze ans. Beaucoup de choses se sont apaisées en moi et de démons intérieurs se sont tus, gommant dans leur chute ces aspérités du quotidien qui sont autant de prétextes à écrire. Ho, beaucoup reste encore à faire, je ne me leurre pas.

    Je confesse aussi une part de paresse dont la responsabilité m'incombe pleinement. Il est tellement plus confortable le soir de se vautrer dans son canapé et de gratouiller les chats-minous plutôt que de s'attabler à nouveau devant un écran et de réfléchir encore une fois, comme tout au long de la journée, aux mots que l'on va poser...

    Tu es ma créature. Je t'ai conçu à mon image. Du bout de mes doigts je t'ai insufflé mille petits fragments de ma vie. Je pourrais tout aussi bien te détruire, en un clic. Ou t'abandonner et te laisser dépérir avec indifférence, si je le voulais.

    Néanmoins je pense à toi souvent. Plusieurs billets sont en cours d'écriture, en latence parmi les brouillons, en attente d'un instant meilleur pour y revenir. Car malgré les apparences et l'absence régulière de nouveauté, je ne t'oublie pas.

    4 commentaires:

    1. Je pourrais écrire exactement les mêmes mots... Moi aussi, j'ai quelques billets en cours sous le coude, certains sont même aboutis, je n'ai aucune excuse pour ne pas les publier :D

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Et qu'est-ce qui te retient de publier ce qui est prêt ? L'envie ? La flemme ? L'ancienneté du sujet traité qui ne serait plus d'actualité ?

        Supprimer
    2. Je tiens beaucoup à toi hein, alors tiens bon !!!! Publie !! :D

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !