• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 12 novembre 2007

    Tous les prétextes sont bons...

     

    Ce soir je n'avais pas envie de travailler.

     

    Je suis CREUVE ! J'ai certes eu un week-end comme la plus part d'entre vous, mais il fut particulièrement dense, enchaînant les soirées (celle de vendredi a laissé de lourdes séquelles... celles (si si, je mets au pluriel) de samedi un peu moins... mais quand même, tout cumulé, ça fait pas beaucoup d'heures de sommeil...), un peu d'opéra par ici, deux messes à jouer par là, repas chez popâ moman le samedi et le dimanche midi... Bref, si j'aime glander, ce n'est pas de façon oisive. Mes journées sont tout sauf vides ! Et aujourd'hui je me suis enquillé 6 heures de cours en compagnie d'étudiants on-ne-peut plus vivant qu'il faut canaliser comme des primaires ; éprouvant ! Pour tout dire, j'ai même hésité à me rendre à la salle de sport, mais quand même, si, allez, zou, on passe devant donc on s'y arrête et on va transpirer bien sagement.

    Mais tout de même, j'avais pas envie de bosser ce soir. Il me manquait juste un bon argument, un bon prétexte.

     

    Un brin de bonne conscience me poussait malgré tout à ne pas sombrer dans une oisiveté morbide et j'envisageai (l'instant de quelques minutes d'égarement) de corriger des copies, les 5 ou 6 de la journée. Rien de mortel ni d'insurmontable.

    Fort de cette bonne résolution, je prenai le chemin du retour qui me conduirait de la salle de sport jusqu'à mon petit chez moi douillet.

    Après avoir préparé une rapide salade de fenouil et mis des gigolettes de lapin à cuire en compagnie de quelques navets et d'un verre de fond de veau, histoire que tout ça se sente à l'aise dans la cocotte, je m'installai sur le canapé, consultais mes mails et écoutais la météo télévisée.

    Un rapide tour d'horizon du net, consultation d'un blog par ici, du Monde par là, puis j'ouvrai malencontreusement la page consacrée au programme TV du soir, me demandant avec lassitude (déjà !) de quelles insipidités télévisuelles mes concitoyens allaient s'abreuver alors que je m'affererais à mes scribouillages pseudo-juridiques.

    Je passai assez rapidement sur TF1, France 2, France 3, Canal +, la 5°, lorsque mon attention  fut stoppée nette sur Arte... Noooon ! J'y crois pas ! Ce soir est diffusé un de mes films cultes : "2001 l'odyssée de l'espace".... Déontologiquement je ne peux pas ne pas regarder...

    Ha bé, tient, le voilà mon prétexte pour pas bosser ! Et celui là il est en béton armé...

    Alors... hop !

     

    On peut résister à tout, sauf à la tentation.

    Moi, je me fais pas prier !

    1 commentaire:

    1. Pour briser le mythe (faut dire que j\'ai bossé un bon paquet de fois sur cette oeuvre du maître) :
      Il y a une incohérence grosse comme le monde : lors de la liaison en direct entre la terre et le vaisseau, le présentateur annonce en début de reportage que le temps que les questions arrivent jusqu\'aux astronautes est de 7 mn, idem pour le retour, et que ce délai a été coupé au montage. Il y a pas moins de 13 échanges entre le présentateur et les deux héros interviewés... soit 14 X 13 mn : 182 minutes, ce qui veut dire que nos braves astronautes ont passé 3h à répondre à l\'interview... et ils sont même pas fatigués !! Ils ont même pas bougé de position ! Bon, je sais, c\'est cherche des poils sur les oeufs, mais bon, je suis assez fier d\'avoir percuté ça !
      En plus, il y a un faux raccord avec le verre qui se casse dans la scène finale... sur le plan d\'avant il est en milieu de table... mais pas facile à faire tomber malencontreusement dans cette situation là...
       
      Allez... le reste est tellement génial que je peux rien dire d\'autre...
      Chapeau bas Mr Kubrick...

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !