• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 24 octobre 2010

    Sortir ?

    L'autre soir j'étais à l'anniversaire de D qui se déroulait au beau milieu d'un appartement dévasté par un chantier qui n'en finit plus de se terminer. Ca faisait un petit moment que je n'étais pas passé chez lui. Un mec adorable avais-je déjà eu l'occasion d'écrire, mais à petite dose pour moi, ce qui ne lui enlève rien de ses qualité humaines. Parmi les convives, quelques piliers du milieu Toulousain qui s'étonnaient de ne pas me voir sortir davantage dans le endroits idoines. Ceci ajouté à quelques tentatives lourdingues de me tâter la croupe me donnait l'occasion de leur dire tout le mal que je pensais du milieu Toulousain et par extension le peu d'intérêt que je porte au milieu en général. A mon grand étonnement ils acquiescèrent globalement à ma diatribe, clôturant eux-même l'anathème par cette remarque "c'est vrai que ça manque d'humanité". Je fus satisfait de me rendre compte que finalement mon opinion n'était pas si hérétique que cela mais paradoxalement déçu que l'on n'essaie pas de me faire changer d'avis en me retournant d'autres arguments cette fois-ci in favorem. J'étais presque peiné.

    Au milieu des invités se trouvait M, le copain de D. Un mec super sympa. Je l'avais déjà croisé sur les pixels froids de mon écran sans que jamais nous n'engagions la conversation, un je-ne-sais-quoi transparaissant de son profil me laissant penser qu'un élément dissonait entre nos personnalités respectives. La rencontre in vivo fut très agréable. On a beaucoup ri, un peu papoté, beaucoup bu, échangé quelques regards dépourvus de toute équivoque, tout en sachant que pris dans les griffes de D il est désormais inaccessible. Une jolie rencontre. La dissonance perçue trouva sa confirmation : si M et moi pouvons devenir potes, je sais que ce n'est pas un mec pour moi ni moi un mec pour lui. Vivre avec D suppose une structuration mentale trop peu cartésienne, incompatible avec ma façon de vivre, finalement très quelconque. Mais sait-on jamais ce que les Parques nous réservent ? C'est con mais je m'entends toujours très bien avec les mecs des autres. Parfois je me dis "merde, si j'avais su..." Car au fond si les sites permettent de brasser pas mal de monde, cela ne reste jamais que des potentialités virtuelles figées dans quelques photos souvent vieillottes et l'impersonnalité de quelques mots maladroits. La vrai vie est ailleurs. Alors, dois-je me résoudre à remettre les pieds dans le milieu pour faire des rencontres intéressantes qui mènent un peu plus loin qu'une session de rô câlins coquins ?

    26 commentaires:

    1. "Alors, dois-je me résoudre à remettre les pieds dans le milieu pour faire des rencontres intéressantes qui mènent un peu plus loin qu'une session de rô câlins coquins ?"... Faut il en avoir envie aussi... ;)

      RépondreSupprimer
    2. C'est pas parce que M est avec D que vous seriez forcément incompatible, si ? La vie peut être bien facétieuse parfois ;-)

      Ce que tu décris du "milieu" me conforte : je ne manque donc rien ! Je m'en doutais un peu, cela dit...

      RépondreSupprimer
    3. Je suis d'accord avec toi sur un point : les meilleures rencontres tu les fais dehors et pas derrière l'écran ! ça a toujours marché comme ça pour moi

      RépondreSupprimer
    4. Tout commence bien souvent avec un "rô câlin (très) coquin" — l'une des méthodes pour finir par trouver Mr Right consistant justement à multiplier lesdits câlinous...

      RépondreSupprimer
    5. Perso je serais curieux de connaître le "milieu", même si c'est pour arriver à la même conclusion que toi. En tout cas, tu es libre de choisir et en ce sens, ta situation me paraît plutôt enviable.

      RépondreSupprimer
    6. Parce que dans le "milieu" les gens ne se parlent pas justement surtout pour avoir leur session de rô calins ?
      Faut pas être trop sectaire, ne pas te forcer à y aller, ne pas te l'interdire non plus, seulement voir en fonction de tes envies du moment...

      RépondreSupprimer
    7. Je suis d'accord avec vous, le "milieu" est plutôt inhumain. Il est étonnant de voir les gays, une minorité qui a connu moult brimades et discriminations, pratiquer aussi allègrement exclusions, discriminations chez elle. les gays sont --- en tant que groupe social --- très "normés" mais chut, il ne faut pas le dire. :o)

      RépondreSupprimer
    8. Le "milieu", le "gettho" ? Chacun voit midi à sa porte. Moi je pense que les meilleures rencontres sont celles du hasard (au boulot, chez des amis -- qui te veulent du bien). Evidemment on peut toujours donner un petit coup de pouce au destin et Internet est une façon aussi de se "bouger" si j'ose dire ! Soit on aime sortir dans "des endroits très très gay" comme dirait la chanson, soit on aime pas. Ce que je crois c'est qu'il ne faut jamais se forcer car la où la gêne est présente, le plaisir est absent. Ouep.

      RépondreSupprimer
    9. Je suis d'accord, faut sortir pour faire des rencontres intéressantes... Courage!!

      RépondreSupprimer
    10. A ce que je vois, vendredi soir tu me fais découvrir "le milieu Toulousain" :)

      RépondreSupprimer
    11. on rencontre des mecs bien comme des moins biens partout (ce n'est que mon avis!!). Il y a sur le net des mecs très biens qui ne mettront jamais leur nez ailleurs!!

      RépondreSupprimer
    12. Si ça te dit, vendredi, on te propose une soirée dans un milieu encore plus fermé que le milieu... si tu es dispo évidemment. Le premier homme sera là (cette fois-ci), donc hésite pas à faire signe si tu es ok (j'arrive plus à te joindre ces temps-ci, va savoir pourquoi ?)

      RépondreSupprimer
    13. je me disais la même chose moi aussi jusqu'à ce que j'en ai marre d'être seul ! Je me suis décidé d'aller dans un bar gay au lieu de me laisser crucifier devant Jean-Pierre Foucault... résultat, j'ai pris mon courage à deux mains. J'y suis allé. Et j'ai rencontré mon homme à moi !!

      RépondreSupprimer
    14. @ Christophe : Je pense que mon billet laisse subodorer un soupçon d'envie...

      @ Glimpse : Mwoué, c'est vrai en fait. sauf que je ne suis pas du genre à piquer le mec des autres. Pas tant qu'ils sont ensemble. Et je ne vais pas me transformer en anti-cupidon pour autant.
      Quand au "milieu", c'est un monde qui m'est assez étranger, peu familier et dont je ne partage pas le goût pour certains excès, en particulier le rapport au sexe part trop prégnant à mon goût.

      @ Fabisounours : Il faut savoir sortir de devant son écran oui. Quand tu fais un plan cul c'est un peu obligé d'ailleurs :)

      @ Deef : J'ai pas du utiliser la bonne table de multiplication alors ^^

      @ Endim : On est toujours libre de choisir. Non ? Tu veux dire que certains homo sont tellement viscéralement installés dans le milieu qu'ils ne peuvent pas sortir ailleurs ?

      @ Loup : Je ne me l'interdit pas fondamentalement parlant. Je n'avais pas tellement envie d'y aller seul. Depuis quelques temps j'ai quelques connaissances un peu fêtardes donc je pense les mettre à contribution pour m'accompagner. Plus on est de fou... Après je ne suis pas un grand noctambule non plus.

      @ Bashô : Discrimination dans le milieu ? Heu... franchement je ne sais pas. Le milieu Toulousain est tout petit, donc y'a pas tellement de place pour la discrimination. Comme je le disais à Glimpse, c'est plutôt le coté ouvertement hyper-sexuel qui me dérange.

      @ Ek91 : Oui, je suis d'accord avec toi, mais il faut parfois aider le hasard en te mettant en condition de rencontrer des gens. Et rester enfermé toute la journée (je caricature, j'ai une vie sociale très remplie) n'est pas fondamentalement la meilleure démarche.

      @ Alban : Merci Alban. Oué, faut que je me motive. Et que ça rentre dans mon emploi du temps surtout ! J'ai un planning très serré, même le week-end !

      @ Maxivirus : Heu... C'est pas prévu en fait... Je ne sors pas le vendredi soir ou alors pas très tard et en tout cas beaucoup trop tôt pour que la vie nocture ait pu commencer à s'exprimer !

      @ Nigloo : Tu penses à moi en écrivant ça ? :D

      @ Kingluther : Je suis pas dispo : j'ai déjà un invité avec qui dîner. On voit ça en direct en privé (regarde ta messagerie FB !)

      @ Kitt67 : Heu...? Tu me fais une proposition là ? :D

      @ Fred : C'est en lisant des choses comme cela que je me dis que je dois passer à coté de certains trucs qui valent le coup...

      RépondreSupprimer
    15. Par exemple, à condition que tu ne retiennes qu'une partie de mon commentaire....!;-)

      RépondreSupprimer
    16. je me posais cette question aussi: aller ou pas dans les bars gays... et finalement jusqu'à présent je n'y vais pas, je suis trop timide pour parler avec les gens, même si je le suis moins pour m'amuser sexuellement. mais par contre tu me sembles avoir du bagout donc tu devrais être super à l'aise parmi tous ces mecs pour discuter et faire des rencontres autres qu'uniquement sexuelles, le milieu c'est clair que c'est une possibilité d'élargir ton terrain de chasse

      RépondreSupprimer
    17. Il y a aussi le milieu cultivé , sympa et tout a toulouse. Je te conseille le restaurant du Museum ( en plus, il y a un serveur tahitien, je te dis pas ...)

      et ds le "glauque", je ne m'y suis jamais ennuyé cependant, Le Grand Cirque...

      Bises

      RépondreSupprimer
    18. @ Nigloo : Oui, oui, évidemment ! :D

      @ Anthonygay : Comme je l'écrivais plus haut, jusqu'à présent j'étais un peu seul pour sortir. Et sortir tout seul c'est quand même pas génial ni ne met en position pour aller au devant des gens. Car le plus dur reste toujours d'ouvrir la conversation. Et commencer par "Salut, tu veux me sucer" n'est pas la meilleure approche, même si c'est une option qui peut mériter d'être envisagée ^^

      @ Corto : Monsieur est un connaisseur à ce que je vois. Si c'est du Moaï dont tu parles, il n'est pas officiellement référencé dans les endroits Gay, même si effectivement en été j'ai déjà eu l'occasion d'y croiser le regard de quelques garçons à la sensibilité manifeste. Le Grand Cirque paradoxalement peut être aussi convivial que glauquissime. Ca tient souvent à pas grand chose. C'est pourtant la plus haute instance du Gay cruising de la Ville Rose.

      RépondreSupprimer
    19. Oui depuis que je t'ai vu en photo, j'en peux plus :-p

      RépondreSupprimer
    20. @ Kitt67 : Viens donc plus près, grand fou ! :D

      RépondreSupprimer
    21. J'ai rencontré un mec de ma région via Internet. Nous nous sommes rencontrés plusieurs fois au restaurant sans plan cul. Un soir il a invité 2 de ses amis.Parmi les deux se trouvaient mon copain. Malgré des hauts et des bas, celà fait plus de 10 ans que celà dure. Internet a aussi du bon.

      RépondreSupprimer
    22. Donc, si j'ai bien compris, si l'on te rencontre dans le milieu, maintenir les mains au niveau des épaules, ne pas avoir l'air ahuri (ça va être dur)si tu dis "salut, tu veux me sucer" et garder son copain solidement dans ses griffes.
      Je ne suis pas sûr que les cartésiens soient ta meilleure tasse de thé (concurrence oblige). Je pense que les cyniques, irresponsables, libertins et autres pas trop émotifs t'amuseraient mieux. Velus, espagnols bien foutus et hors milieu bienvenus.

      RépondreSupprimer
    23. @ Gouli Ca je ne l'ai jamais nié. Heureusement que le net est là ! En définitive, les rencontres c'est comme dans l'assiette (oui, encore une analogie culinaire) : il faut un peu de tout, de façon variée !

      @ Kitt67 : Ha zut, je vois que tu préfères trier tes papiers à ma compagnie :-(

      @ Flavien Je ne crois pas que je commencerais la conversation de cette façon ^^ Beaucoup de mes amis sont de grands cartésiens en effet mais tu as raison sur un point : mes joies éphémères ont plus souvent été le fruit de la rencontre avec des personnalités un peu plus aériennes. De là à savoir si ce genre de tempérament me serait vivables sur le long terme...?

      RépondreSupprimer
    24. (Je réagis plusieurs jours après...)
      Je ne faisais pas de tel sous-entendu; je soulignais juste qu'il semblait facile pour toi de fréquenter davantage le milieu. Par contraste, je pense que ça serait plus difficile pour moi même si je le souhaitais.

      Voilà, tout ça pour dire ça (ça valait le coup ;)).

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !