• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 4 octobre 2010

    Le chouchou à sa maman

    Cet après midi ma mère m'a laissé un message sur le répondeur. Elle se lamentait de n'avoir pas eu de nouvelles ni de m'avoir vu depuis une semaine. Vous voyez l'ampleur du drame. J'ai pourtant passé une partie de mon dimanche chez mes parents mais ce jour là Madame était de sortie avec ses copines. Les absents ont toujours tort paraît-il. Bref...

    Ce soir en rentrant chez moi, j'ai bien entendu appelé chez mes parents pour parler à ma maman-adorée-que-j'aime, en bon fiston bien éduqué que je suis. Je l'ai trouvée fort guillerette et enjouée. Un peu comme quand elle picole un peu trop à l'apéro et qu'elle commence à raconter des blagues dont j'ai parfois honte et qui correspondrait davantage à l'humour grassouillet de mon frangin.
    La conversation venait à peine de commencer qu'au détour d'une phrase elle me dit :
    Hé oui, ça fait une semaine que j'ai pas parlé à mon chouchou !

    Ca m'a fait tout bizarre.
    Bizarre parce qu'on ne se donne habituellement pas de surnom chez les Tambour Major, d'aucune sorte qu'il soit. Mes parents s'appellent et nous appellent par le prénom, et nous nous adressons à eux par les traditionnellissimes papa et maman, sans vouvoiement. Alors que vient faire ce chouchou ici, aussi soudain qu'inhabituel ?

    Bizarre aussi et surtout parce que, même si elle a lâché ça tout de go et sans arrière pensée affichée, malgré tout elle me plaçait ouvertement en position de préféré par rapport à mon frère, chose que nos parents se sont toujours interdite, si tant est qu'il y eut jamais un préféré à la maison. Alors, oui, je m'entends très bien avec ma mère, on est plutôt complices, elle aime que je l'accompagne visiter tel ou tel salon d'art ou qu'on papote déco, même si nous n'avons pas exactement les mêmes préférences nous partageons ce goût commun pour les beaux objets qui restent très souvent derrière la vitrine du magasin. Mais ressentir une préférence à mon égard et que corrélativement mais inévitablement mon frère paraisse moins aimé, m'a profondément perturbé. Assez pour que j'ai le besoin d'en faire une thérapie sur mon blog.

    Je ne sais pas si véritablement elle me préfère à mon frère. Je ne veux pas le savoir. Je sais que mes parents m'aiment. Nous aiment. Beaucoup. Et que je les aime aussi tout autant. Alors, plutôt qu'un hypothétique parti pris en faveur de l'un ou de l'autre, je mettrai cet obiter dictum sur le compte de ce succulent petit rosé, entêtant juste ce qu'il faut, et dont ma mère avait certainement du apprécier à nouveau les charmes ce soir.
    Un peu trop peut-être...

    24 commentaires:

    1. tu sais quoi ? ben, ce soir, pour une seule et unique fois, je suis ravi d'être fils unique ! Un noeud au cerveau en moins.
      le début de ton histoire m'a rappelé la fois où mes parents avaient appelé les pompiers parce que je n'avais pas répondu au téléphone pendant la journée ....

      RépondreSupprimer
    2. Que serait l'homosexuel sans ses histoires avec maman ? non ?

      RépondreSupprimer
    3. Comment ça !
      Tu ne sais pas qu'elle appelle ton frère : "Monchouchou1erpréféréquej'aimed'amour!"
      ;^)

      RépondreSupprimer
    4. c'est mignon comme tout ce que tu nous racontes.
      Et pour répondre à ta question-thérapie-de-blog-de-tm : ce n'est pas maintenant que ta mère va préférer un fils par rapport à un autre. Nan, je pense que ta mère a un peu bu (ce n'est pas une insulte, tu l'as reconnu au début).

      RépondreSupprimer
    5. Mon dieu, on a la même mère! Mes parents ont bien pris garde à avoir un préféré et donc se sont autant occupé de mon frère que de moi. Ce qui était remarquable car je demandais beaucoup de travail, bien plus qu'une personne disons normale. Pour le chouchou, on peut envisager un débordement particulier de tendresse, dont le petit rosé n'est pas étranger.

      RépondreSupprimer
    6. Je vote pour le le rosé moi aussi ! Moi qui suis fils unique avec une mère qui pourrrait etre juive je ne comprends pas ce dont tu parles.

      Moi j'ai la chance que ma mère m'aimme trop ou selon les jours pas du tout et c est un bonheur ! Enfin pas tous les jours ...

      RépondreSupprimer
    7. Je vote pour le rosé aussi et suis de l'avis de Fred : ce n'est pas maintenant que ta mère va se mettre à avoir des préférences. Les parents peuvent sentir plus d'affinités avec tel ou tel enfant en fonction d'un contexte particulier (ce dont tu parles très bien d'ailleurs), ce qui ne remet pas en question l'amour qu'ils peuvent porter à leurs enfants...

      RépondreSupprimer
    8. Et si elle te préfère, elle n'en aime pas moins ton frère. C'est humain de ne pas être une machine "50/50 pas plus pas moins" (à prononcer comme un robot)

      RépondreSupprimer
    9. Ca peut très bien être une simple marque d'affection, sans chercher de signification particulière (comme si ça avait été "mon chéri" par exemple).
      A mon avis, comme les autres commentaires, pas de quoi se prendre trop la tête ...

      RépondreSupprimer
    10. Une mère est certainement plus proche, sans pour autant l'aimer plus que l'autre, d'un fils homo... J'en ai moi-même l'expérience, même si je ne la vois pas souvent (pour ainsi dire 2 fois par an), la complicité est toujours là et le simple "mon chouchou" est, à mon sens, plus une preuve d'amour qu'une réelle préférence par rapport à ton frère

      RépondreSupprimer
    11. @ Will : Un noeud de plus, un noeud de moins, je suis plus à ça près ! ^^

      @ Corto : Hé hé... tu as raison. Je suis un cliché à moi tout seul !

      @ Gildan : Hannnnn le cuistre !

      @ Fred, Bashô, Stephan, Glimpse : Je crois que c'est la seule bonne explication. Et je la comprends : il est vraiment fameux ce petit rosé... :D

      @ Fabisounours : Cela ne fait aucun doute.

      @ Blau : Effectivement j'ai l'art et la manière de me prendre la tête pour pas grand chose.

      @ L'autre Fred : Ce n'est pas non plus sa façon habituelle de s'exprimer. C'est ça qui m'a un peu surpris. Je devais être un peu plus fatigué que d'habitude...

      RépondreSupprimer
    12. Il est vrai qu'en l'occurrence ce sont les présents qui semblent avoir tort.
      Si jamais tu te lasses de ta mère indigne, je présente ma candidature. A quoi serviraient les blogs, si ce n'est à la thérapie? Des blogueurs et des lecteurs!

      RépondreSupprimer
    13. Moi dans ma famille c'est totalement l'inverse. A part ma mère qui m'appelait par mon deuxième prénom, toute ma famille utilise mon surnom. J'ai quatre soeurs donc j'étais le préféré des garcons.

      RépondreSupprimer
    14. Ne culpabilise pas vis-à-vis de ton frère.Même si avec ta mère,vous avez des goûts communs,ce n'est pas pour cela qu'elle l'aime moins que toi.
      Je partage l'avis général,ta mère a le vin affectueux. :)

      RépondreSupprimer
    15. Les préférences, ça va ça vient, c'est peut-être comme tu dis l'effet du rosé...;-)

      RépondreSupprimer
    16. si elle avait un peu l'alcool l'a désinhibé et elle a dit quelque chose qu'elle pense au fond d'elle et qu'elle s'interdit de dire en temps normal (en bonne mère elle s'interdit de préférer tel fils à tel fils), ou alors , toujours à cause de l'alcool, dans son inconscient elle t'associe peut-être au personnage Chouchou du film du même nom... :)

      RépondreSupprimer
    17. Bon avis d'un père de 2 filles et un garçon:
      -En tant que parent qu'on le veuille ou non on a des préférences ( le premier, le dernier, le garçon, la fille etc) qui se cristalisent très tôt, il faut en être conscient, le reconnaître et faire en sorte que ça ne dérappe pas.
      -Je me suis souvent battu et je me bats encore contre ceux qui ne veulent pas le reconnaître alors que ça crève les yeux.
      - Après on essaie de faire pour le mieux les parents.
      - pour les enfants idem il faut vivre avec et si c'est le cas peut-être ton frère t'en voudras inconsciemment ou consciemment.
      - Et si ça ressort pas maintenant ça ressortira au moment de la disparition de tes parents avec le partage: même si tout est prévu à l'avance et s'il y a peu à partager vous risquez de vous fritter.

      Voilà c'est la vie faut gérer

      RépondreSupprimer
    18. Mon chouchouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu (avec la voix de Vincent Mcdoom :-D )

      RépondreSupprimer
    19. Malgré toutes tes dénégations n'es-tu pas secrètement ravi d'être le chouchou de ta maman ? je sais, je sais ce n'est pas "politiquement correct" de l'admettre...

      RépondreSupprimer
    20. Et moi je parle en tant que fils et en tant que papa. Je ne partage pas l’avis d’Alain lo Grelh (sans mettre en doute ces sensations) Je n’ai pas de préférence avec mes deux enfants. Il y en avec qui je communique plus que l’autre mais c’est tout. Ils font partie de moi tous les deux comme de bras ou deux jambes.
      Enfin chacun le ressent de façon différente.
      Par ailleurs en tant que fils, j’ai jalousé un frère …. Avec un peu de recul, c’est naturel, vieux comme le monde (bonjours M. Caïn ) et humain. Mais, dans mon cas, c’était ridicule.

      Et si je dis n’importe quoi, c ‘est parce que j’ai bu un bon petit rosée ce midi … Ce sont des choses qui arrivent !

      RépondreSupprimer
    21. Moi je trouve ça mignon... Tu devrais prendre sans te poser de question ;=)

      RépondreSupprimer
    22. @ Flavien : Tu veux m'adopter ? :-)

      @ Gouli : Dans la famille on se méfie des surnom. Ma grand mère maternelle en a fait jadis la triste expérience.

      @ Nachu : Culpabiliser ? Non, si préférence il y a, je n'y puis rien. Je vais pas non plus m'excuser d'être moi-même (c'est à dire beau, intelligent, curieux, cultivé, aimant les belles choses... ad lib) ^^

      @ Nigloo : Le rosé ou un autre nectar dont j'ignore encore que la cave de papa et maman Tambour Major est remplie :-)

      @ Anthonygay : Heu... nan, je crois pas que ce soit le Chouchou du film ^^

      @ Alain : A chaque jour suffit sa peine. Laissons les hypothétiques tracas de demain arriver en leur temps !

      @ Kitt67 : Ma cheeeeeerwiiiii !!

      @ Bascoblog : Franchement ? Non. C'est une chose de l'être, c'en est une autre de le savoir.

      @ Pianiste : Maman, c'est toi ? :D

      @ Christophe : Tu sais bien que c'est impossible mon grand ;-)

      RépondreSupprimer
    23. franchement moi je trouve ça mignon... et pas forcément homo....!!! et le jour où on n'a plus sa mère...

      RépondreSupprimer
    24. ...Et si tu en parlais à ta mère???

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !