• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 2 janvier 2011

    Mutatis mutandis

    Le philosophe Anaxagore de Clazomènes (500-428 av. J.-C.) était parvenu  quelques  2200 ans avant Antoine Lavoisier à concevoir l'idée selon laquelle « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau ». C'est exactement cette théorie que le scientifique Français reformulera dans son Traité élémentaire de chimie paru 1789, sous la maxime aujourd'hui très connue : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». En ce début d'année où chacun s'adonne à la tradition des bons voeux et espère des jours meilleurs, voici de quoi  faire se volatiliser quelques illusions.

    Une nouvelle année qui commence donc, et qui ne sera cependant pas foncièrement différente de la précédente. Ainsi que je l'avais pu écrire l'an passé, elle sera ce que vous voudrez bien en faire, et la récolte le fruit de ce que l'on aura semé . Ni plus, ni moins.  Les malheurs passés, pas plus que toutes ces petites choses qui vous donnaient des occasions de vous réjouir, ne disparaîtront pas. Ils perdureront, ou se commueront en autre chose dont nous sommes chacun responsable.

    D'un point de vue personnel, cette année sera non pas celle des transformations à proprement parler, mais celle de l'accomplissement et des moissons C'est une chose acquise, une certitude qui se paiera au prix fort. Tel le faucheur qui a vu ses blés patiemment mûrir au soleil, j'aiguise méticuleusement ma faux qui, dans le déploiement d'un geste mille fois répété, couchera les épis d'or sur la terre nourricière avant que d'être cueillis, broyés et transformés en une farine savoureuse qui donnera du bon pain. Il n'est que temps ! Par cette métaphore agricole je veux bien sûr évoquer l'achèvement tant attendu de mon travail de thèse dont l'aboutissement est désormais programmé. Un lourd mais nécessaire labeur qui s'annonce. Mais quelle délivrance aussi !

    Alors, pour sacrifier au rituel des voeux inauguraux, je ne vous souhaite pas de changer ni de vous transformer radicalement. Ce n'est ni possible, ni vraiment souhaitable. Je vous souhaite en revanche de vous accomplir pleinement dans ce que vous êtes, de vous révéler pleinement dans ce que vous entreprendrez, et de trouver les ressources nécessaires afin de vaincre les obstacles qui vous contraignent à une sclérosante inertie.

    Bonne année 2011 à tous et à chacun !

    25 commentaires:

    1. Bonne année à toi aussi Tambour-Major, et surtout la santé ! Je vois que la gestation de ta thèse arrive bientôt à terme, c'est donc un premier bon point pour 2011 ! Bonne continuation, et à très vite pour de nouvelles lectures ! Bises

      RépondreSupprimer
    2. Pas mieux.
      J'ai décidé de ne même pas sacrifier à cette tradition hypocrite. Les gens qu'on aime, on les aime tous les jours. Et les autres, de toute façon, on s'en cogne. Merci de mettre l'accent sur notre propre part de responsabilité dans les bonnes ou les mauvaises choses qui nous arrivent, et dans lesquelles les vœux n'ont rigoureusement aucune place.
      Courage pour finaliser ta thèse.

      RépondreSupprimer
    3. Sans les voeux se serait moins marrant, que l'on soit hypocrite ou pas. C'est comme de croire au Père Noël...
      2011 année de la lutte contre l'inertie ! J'adore cette idée... merci de me l'avoir soufflée.
      Bonne et fructueuse année à toi Tambour Major.

      RépondreSupprimer
    4. Parmi mes résolutions annuelles, je souhaite prendre autant de plaisir (non pas que je m'excite sur tes textes !!) à te lire qu'en 2010. Comme je l'ai déjà dit, cette belle plume, j'espère, continuera à nous enchanter l'esprit.
      Très belle année à toi.

      RépondreSupprimer
    5. Cette année a aussi un aspect agréable : tu n'auras pas à te coltiner les undergrads ce semestre. ;-)
      Bonne année 2011 et tous mes encouragements!

      RépondreSupprimer
    6. Bonne année à toi. Il y a longtemps que je ne prend plus de résolutions, mais ton idée de surmonter son inertie me plait bien.

      RépondreSupprimer
    7. Ton dernier paragraphe raisonne tellement dans mon cœur et ma tête que j'en ai les larmes aux yeux. L'accouchement de soi est toujours long et difficile !!

      Très belle année à toi TM :)

      RépondreSupprimer
    8. Mais je ne savais pas que tu attendais un heureux évènement ! Félicitations. Pour la douleur tu as refusé la péridurale ?

      RépondreSupprimer
    9. Très belle année 2011 à toi Tambour ! Comme tu l'écris, ne change pas mais accomplis toi pleinement !!
      Bizzz ;-)

      RépondreSupprimer
    10. Bon je croyais t'avoir déja souhaité la bonne année, mais non! Alors bonne année (Ma fille qui est passée me voir ce soir m'a dit qu'il avait bien fallu souhaiter la même chose à ses élèves, en leur ajoutant:" comme si ça pouvait me venir à l'idée de vous la souhaiter mauvaise"!!)
      Bon à part ça, soit je suis le seul curieux, soit tout le monde est au parfum: tu passes une thèse sur la cuisson des joues de boeufs????^^

      RépondreSupprimer
    11. Et bien au final nous partageons ce meme plaisir a contribuer a cette coutume bizarre des voeux
      Bien à toi

      Stephan

      RépondreSupprimer
    12. Merci pour tes vœux. Je te souhaite outre la pleine réussite à ta thèse, de ne céder à aucune illusion, et surtout pas à l'inertie sclérosante, ça m'a l'air terrifiant.
      Bonne année pleine d'énergie.
      Bises.

      RépondreSupprimer
    13. Je te souhaite une moisson bien fructueuse (et je ne sais pas si c'est la peine de tout réexpliquer à PascalR)

      RépondreSupprimer
    14. Bonne année à vous !

      Votre métaphore agricole me rappelle une chanson gay des années 70 (Les Mirabelles) :

      "Un jour un homme riche
      remarqua ma beauté
      et d'un terrain en friche
      il fit jaillir le blé"

      RépondreSupprimer
    15. Voilà des voeux qui ont de la classe! Et quelle belle réflexion sur la transformation de tout, et non une disparition.
      Bonne année à toi!

      RépondreSupprimer
    16. Voici de bons voeux, réfléchis et ambitieux.

      Très belle année à toi !!! :-)

      RépondreSupprimer
    17. "Dans le temps des semailles, apprends ; dans le temps des moissons, enseigne ; en hiver, jouis.
      William Blake

      je te souhaite succès, bonne moisson et jouissances ...

      akenaboy

      RépondreSupprimer
    18. Tout plein de bonnes choses pour cette nouvelle année
      biz a toi, aux tiens et à Toulouse !

      RépondreSupprimer
    19. Ravie de découvrir ton blog, Tambour Major! Quelque chose me dit que sa lecture m'accompagnera tout au long de 2011... Je ne peux donc que te souhaiter de très beaux et joyeux accomplissements. Et qu'on en profite un max grâce à ta belle plume! ;-)

      RépondreSupprimer
    20. @ Pierre : Une gestation un peu hors normes il est vrai. J'espère que cela aura les mêmes effets que sur un bon vin !

      @ Eric : Comme me le faisait remarquer une amie, je suis plutôt du genre fonceur et j'aime bien maitriser les situations. Subir les événements ne me correspond pas vraiment.

      @ Ek91 : Les idées sont libre de droit. Tu peux te l'approprier pour l'année ;)

      @ Un autre Fred : Tu me colles la pression là ^^ Va falloir que je fasse très attention ! Au plaisir de continuer à te lire ici (et chez toi aussi !).

      @ Bashô : C'est en effet un soulagement assez estimable, tout autant que l'est la fin des copies à corriger !

      @ Gouli : Surmonte, surmonte !

      @ Anouchka : Rhôôô... pleure pas, ça use les yeux ! L'accouchement de soi, c'est l'épreuve la plus complexe de son existence. Le jeu en vaut la chandelle. Je crois être en assez bonne voie.

      @ PascalR : Une lampée de rhum agricole et un bâton entre les dents suffiront. Chuis un dur moi !

      @ Fred : J'y travaille, j'y travaille...

      @ Nigloo : Non, ça c'est le CAP que j'ai passé l'an dernier ;-) Disons que je suis dans la lignée d'un Demolombe ou d'un Cujas...

      @ Stephan : Coutume bizarre ? Non, pas plus celle-là qu'une autre. Après tout est question d'appréciation personnelle.

      @ Flavien : Des illusions, j'aime me dire que j'en suis venu à bout, mais je me fais souvent surprendre par l'une d'elles qui rôde encore alentours.

      @ Joss : Merci mon pet... mon grand ! :) (Et pour PascalR, j'en parlerai à Elwë, ça ira plus vite !)

      @ Karedig : Quelque chose me dit que, phonétiquement le mot "blé" comporte un phonème surnuméraire. Me trompe-je ?

      @ Guillaume : Je crois qu'en matière de lutte contre l'inertie votre année à tous les deux va être on ne peut plus exemplaire !! bises !

      @ L'azimutée : Réfléchis, oui. Ambitieux, je ne sais pas. Je les espères réalistes.

      @ Akenaboy : Etrangement j'espère que le temps des semailles durera encore longtemps afin de satisfaire mon avidité de connaissances. Les moissons c'est sympa aussi, pour ce que j'ai pu en vivre. L'hiver est annonciateur du printemps. Il faut se reposer, mais point trop.

      @ Corto74 : Merci Corto ! Toulouse t'embrasse ! (sans la langue)

      @ 4 petits suisses : Soyez les bienvenus ici ! J'ai fait un petit tour chez vous et je reviendrai vous lire. L'expatriation est un sujet d'étude pour les années à venir :) Au plaisir de vous revoir ici en tout cas.

      @ François : Merci François ! J'aurai besoin de tous les soutiens.

      RépondreSupprimer
    21. De grosses bises !
      :)
      Je remarque en lisant le début de ce superbe billet que le plagiat existait déjà en 1789 !
      :)

      RépondreSupprimer
    22. Joyeuse et heureuse année tambour Major !! En espérant de tout coeur que tu puisses recevoir tout ce dont tu auras besoins :')!

      Au plaisir. Bises

      Eusèbe

      RépondreSupprimer
    23. Moissonnes bien !! que la récolte soit bonne... et fais toi un peu de blé au passage !!!

      RépondreSupprimer
    24. Bonjour TM,
      venue pour les chapardeurs (en passant chez Gildan), j'ai vu les éléphants (j'en ai aussi, un couple avec enfant, ils sont très vieux, en ébène), je me suis arrêtée ici à cause du titre (déformation professionnelle !!!)..., je vais y rester un bon moment, du moins, je reviendrai ! Bonne année à toi, sans trop d'illusions donc, puisque "tout a été fait, tout a été dit", retournons à nos humanités ! Relisons, relisons, pour mieux transformer avec passion, et partageons dans la bonne humeur !

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !