• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 10 janvier 2011

    Hyper actif

    Parmi les choses que je déteste, l'ennui figure certainement dans la tête de liste. Ne pas savoir que faire, tourner en rond comme un lion dans sa cage, faire et refaire dix fois la même chose pour tromper le néant, voilà certainement l'une des pires choses qui pourraient m'arriver, capable de me faire plonger dans une douce folie  à l'image de celle qui frappe le joueur d'échec de Stefan Sweig.  "La vie est courte, mais l'ennui l'allonge. Aucune vie n'est assez courte pour que l'ennui n'y trouve sa place" écrivait avec beaucoup de justesse Jules Renard dans son Journal.

    Hyper actif. C'est un qualificatif qui revient souvent dans la bouche des amis à qui je raconte ce que j'ai pu faire lors de mes week-ends. Certains sont même épuisés rien qu'à m'entendre déclamer la litanie de mon emploi du temps. Encore vendredi après midi sur MSN un copain me demandait ce que j'allais faire ce week-end, si j'avais prévu des trucs, ce qui est une mauvaise question lorsque l'on me connaît, mon agenda ayant cette faculté extraordinaire de se remplir en quelques heures seulement. Ainsi il est plus que fréquent que mon week-end soit booké en une matinée et que je sois malgré moi conduit à renoncer (argh... que ce mot m'est violent !) à me rendre à tel apéro ou à telle soirée pour cause de soirée concurrente dont l'antériorité lui confère de facto sa priorité. Donc après lui avoir exposé mes projets pour les journées de samedi et dimanche, mon correspondant lâchât un "Ha oué, t'es un vrai hyper actif toi !".

    C'est vrai que j'aime bien faire des dizaines centaines milliards de choses, avoir une vie bien remplie et rythmée. Vivre, voir, entendre, découvrir, rire, goûter, m'émerveiller, écouter, bouger, apprendre, voilà ce qui me plait. Je déteste l'inertie, le plan-plan des habitudes un peu trop installées. Ho, détrompez-vous tout de suite, mes journées ne sont pas un étourdissant tourbillon multicolore, il s'en faut de beaucoup. Elles sont en réalité assez mornes, passées à travailler, le nez dans les bouquins et les yeux rivés à mon écran d'ordinateur qui m'est aussi une fenêtre sur le monde ainsi qu'une porte ouverte sur mes amis. Aussi par contraste j'utilise et optimise mon temps libre pour donner tout le relief que je souhaite à mon existence, sans trop me poser de questions. Et cela m'étonne toujours de susciter l'étonnement pour ce que je considère comme quelque chose de somme toute très normal, même s'il m'arrive aussi de larver puissamment.

    Ce dernier week-end n'a pas échappé à la règle des quatre journées en une, et ce n'est qu'en raison d'une trop courte nuit de cinq heures ayant succédé à une soirée trop arrosée, elle même précédée d'une longue et fastidieuse journée de déménagement, que je ne suis pas parvenu à caser une petite heure de sport dimanche matin avant de prendre la route pour aller tenir les claviers dans une église lors de la messe dominicale pour ensuite revenir bruncher à Toulouse avant de me rendre en milieu d'après midi à une tea-party. Rentré chez moi vers 19 heures, il me restait juste assez d'énergie pour  regarder un épisode de Dexter en attendant l'arrivée de ce charmant Brésilien de passage dans la Ville Rose et passer un très agréable moment à le réconforter. Quand j'y pense, quelle ironie ! Alors qu'il y aura tout juste un an dans quelques jours, j'étais moi même au Brésil et que pas une fois je n'ai eu l'occasion de goûter les charmes autochtones, voici qu'un délicieux garçon originaire de Salvador me tombe tout droit dans les bras sans que je ne demande rien.  La vie est parfois bien faite. Une vie presque ordinaire.

    26 commentaires:

    1. UN week end qui se conclut par un Dexter et un beau brésilien... que demander de plus, même quand et surtout quand on est hyper actif?

      RépondreSupprimer
    2. Allons bon je ne te savais pas adepte du tea-party :-)

      Oh mais j'aimerais bien le rencontrer ce Brésilien (rassure-toi je n'ai pas d'intention malhonnête) pour améliorer mon brésilien justement. Si tu veux tu peux lui communiquer mes coordonnées

      RépondreSupprimer
    3. Voilà un joli week-end et comme on dit après l'effort, le réconfort.

      RépondreSupprimer
    4. "Choisir c'est renoncer" et renoncer prend alors toute sa valeur positive, un joli mot !
      A vendredi !(il faut choisir son menu sur le blog)

      RépondreSupprimer
    5. Moi je dis, que tu vis ... tout simplement ;-)

      RépondreSupprimer
    6. Et après avoir émerveillé de ta musique quelques dizaine de fidèles (centaines?), tu as eu droit aux bras d'un beau brésilien. Elle n'est pas ordinaire ta vie TM. En tout cas elle est sincère.

      RépondreSupprimer
    7. Moi je me pose un question : est-ce que le titre du billet de ce jour est une indication sur la fin du weekend avec ce charmant Brésilien ?

      RépondreSupprimer
    8. oui nan mais tu sais, tous les lecteurs récurrents ont déjà bien compris cette "légère" tendance à l'hyperactivité ;)

      RépondreSupprimer
    9. Moi aussi je voudrais bien le rencontrer ce charmant brésilien mais contrairement à Alain, j'ai des intentions complètement malhonnêtes...

      RépondreSupprimer
    10. C'est un peu moi aussi... il faut que ça bouge tout le temps même si ça me donne le tournis...
      Mais bon, quand je décide de me poser une fois, je le fais.

      Mais t'inquiète pas, tu es normal (enfin je crois...)

      RépondreSupprimer
    11. Je n'ai pas compris si le titre de ta note avait un "rapport" avec le Brésilien ????^^

      RépondreSupprimer
    12. Alain lo Grelh> Il y a une très forte communauté portugaise en France, il est donc relativement facile d'apprendre le portugais que tout brésilien comprend même si on pourrait reprendre la formule de Wilde à propos des EU et de l'Angleterre. A ce propos, le Portugal est un pays qui vaut tout à fait le voyage ainsi que sa très riche culture.

      "tenho em mim todos os sonhos do mundo"

      T.M> Réconforter le brésilien? De quoi? de son exil toulousain? ;-)

      RépondreSupprimer
    13. @ Dima : Sois le bienvenu ici. Que demander de plus ? Pas grand chose en effet.

      @ Alain : Comme tu as pu le lire, il n'était que de passage dans la Ville Rose et ne repassera pas avant un petit moment, hélas ^^

      @ Christophe : J'aurais pu me satisfaire d'un week-end entier de réconfort. Je ne suis pas difficile comme garçon :)

      @ Ennariam : Je déteste renoncer, même si j'apprends de plus en plus à le faire. C'est pas si simple.

      @ Khey : C'est le moins que l'on puisse dire.

      @ Gouli : Dizaines seulement. Même à la Cathédrale je ne suis pas sûr que l'on puisse compter en centaines sans avoir l'air ridicule.

      @ Un autre Fred & Nigloo : Je me doutais que j'aurais du prendre un autre titre... Sinon, quel est le sens exact de votre question, bande de petits filous ?

      @ Joss : Tu veux dire que mon billet est totalement inutile ? Bouhouhou... [attrape une enveloppe dans le tiroir]

      @ Revigo : Tutututut... tu me permettras de me la jouer perso hein ! :)

      @ Fred : Pffffff... Voilà comment on brise des illusions. Moi qui me croyait exceptionnel... lol

      @ Bâsho : Disons que nous nous sommes réconfortés mutuellement. Il n'y a pas besoin de raison particulière pour cela :D

      RépondreSupprimer
    14. C'est une véritable honte ce billet. Moi je glande toute la journée dès que je n'ai rien à faire. Je ne cherche même pas à sortir de la couette. Et non il n'y a pas de Brésiliens sous la couette...
      Pfftttttttttttt

      RépondreSupprimer
    15. @ Tambour Major : tu as bien compris le sens de notre question et ne fais pas l'innocent, je vois déjà un petit sourire qui pointe :)

      RépondreSupprimer
    16. @ Anouchka : Faut dormir la nuit ma grande ;)

      @ PascalR : T'as pété ?

      @ Un autre Fred : Quoique cela n'eut originairement pas vocation à avoir un quelconque rapport avec le schmilblik, une partie de la réponse se trouve dans le titre ^^

      RépondreSupprimer
    17. Ca me rassure de voir que je ne suis pas tout seul à être hyperactif... encore que moi, je ne m'active pas avec des brésiliens ;-)

      RépondreSupprimer
    18. T.M.> Puis-je respectueusement te faire remarquer que ta réponse à la question de l'autre Fred est ambivalente? En effet, on ne sait pas lequel des deux mérite l'adjectif évoqué... Ok je sors. :-)

      mais avant de sortir, c'est bien de prodiguer avec abondance le réconfort à l'étranger. "Vous aimerez l'étranger, car vous l'avez été au pays d'Egypte" (Dt 10:19). Ciao ;-p

      RépondreSupprimer
    19. Finalement tu te plains, mais en y regardant de plus près je trouve que tu as une vie bien pleine, et ce charmant brésilien qui vient clore un we déjà chargé. Allons voyons ! Tu devrais être à la fête.
      Hâte de lire les suites de ton "hyper-activité" !
      Cordialement

      RépondreSupprimer
    20. Bon bah maintenant je sais quon passera ps un we ensemble ... Bien que ....

      RépondreSupprimer
    21. Moi qui me croyait seul au monde à être comme ça... grandes désillusions!!! Tu vas pouvoir nous dire si la réputation des Brésiliens est à la hauteur? Alors ceux sont vraiment des amants fougueux et torrides?

      RépondreSupprimer
    22. @ Glimpse : Je ne suis pas sûr que [MTH] serait très d'accord pour cela d'ailleurs... Mais à l'occasion, c'est un met de choix ^^

      @ Bashô : Puis-je respectueusement te faire remarquer que l'ambivalence de ma réponse n'est pas fortuite ? Il faut laisser planer une part de mystère ;)

      @ Cortisone : Mais je ne me plains pas du tout. J'aime vivre à 100 à l'heure, même si cela m'épuise régulièrement. Sinon, je m'ennuie.
      Et je crois devoir te souhaiter la bienvenue ici :)

      @ Stephan : Hyper-actif certes, mais aussi grosse fégnasse qui aime glander hein.
      Que veux-tu dire par ton "bien que ..." ? Tu as piqué ma curiosité là, et tu en as trop dit pour continuer à te taire :)

      @ 14 141 : Fougueux et torride, oui, c'est un bon résumé de la situation :D

      RépondreSupprimer
    23. J'aime bien vivre à toute allure même si je grogne et que je me désespère auprès de mes proches de cette vie de ministre.

      Ceci étant, je considère que l'ennui est quelque chose d'immensément formateur et... intense. L'ennui est, de nos jours, un luxe que j'aimerais parfois pouvoir m'offrir.

      RépondreSupprimer
    24. autrement dit, il fallait s'arrêter au titre!! point n'était besoin de tous ces méandres pour essayer de nous noyer: m'en va aller voir sur bear pour voir si l'"orientation" est la même!^^

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !