• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 23 juin 2011

    Escapade Lyonnaise

    Le temps passe, le temps passe et je me rends compte que je n'ai toujours pas raconté mon expédition flash-éclair en 24 heures chrono à Lyon. Jugez plutôt : arrivé samedi 14h50, reparti le dimanche à 15h07 ! En réalité 15h17 à cause d'un léger retard. Allez hop, séquence flash-back !

    Il y a quinze jours donc j'avais un peu le moral dans les chaussettes. Glimpse, le little-big-man du ouèbe organisait une soirée chez lui pour arroser un heureux événement. Au détour d'un commentaire l'Autre Fred me suggérait de les rejoindre à cette occasion, histoire de me changer les idées ce qui permettrait accessoirement de claquer la bise à quelques blogueurs que je ne connaissais jusqu'alors que par leur blog, voire pour les plus chanceux par téléphone interposé. Idée totalement déraisonnable mais qui me faisait très envie. Alors je me laissais tenter. Et ce d'autant plus facilement que Glimpse et l'Autre Fred eurent des arguments de poids en me faisant miroiter un voyage en TGV première classe redécoré par Philippe Stark pour l'occasion, wagon pour moi tout seul, champagne millésimé et macarons de chez Hermé servis par des bombasses en petite tenue totalement dévouées à me rendre le trajet agréable.. Bon ça c'était sur le papier... Car le voyage fut un tantinet différent. Il paraît que les promesses n'engagent que ceux qui les entendent.

    Il n'est pas tout à fait 15H lorsque le train entre en gare, accueilli par un soleil du meilleur aloi. Normal : je suis là ! Avant de me lancer à corps perdu dans l'exploration de la capitale des Gaules, il me faut régler une situation d'urgence, un ami grave dans la merde qui m'appelle en pleurs, je suis moi même effondré quand il me raconte ce qu'il lui arrive. Tant pis pour la visite, il faut réagir vite. Je m'enfonce donc dans la ville le téléphone greffé à l'oreille, mettant en route toute ce que je possède comme relations pour trouver une issue. Autant dire que, l'esprit totalement envahi, je ne serai pas immédiatement réceptif aux charmes lyonnais. Qu'importe. De toutes façons Glimpse et MSH qui m'hébergent pour la nuit, ne me rejoignent qu'en fin d'après midi, j'ai donc deux heures devant moi que je mets à profit pour effectuer un petit pèlerinage organologique à St François de Salles qui s'avèrera extrêmement agréable, ayant pu entendre en avant-première, et des doigts même de son auteur, quelques pages d'une nouvelle transcription de Liszt encore inédite.

    Il est déjà 17 heures et je retrouve Glimpse, avec qui j'avais déjà dîné à Toulouse l'hiver dernier, et MSH dont je fais l'agréable connaissance. Armé de mes deux encyclopédies parlantes nous partons aussitôt à l'assaut de la vieille ville et des traboules. Après avoir exploré un typique magasin de fringues, nous voici face à une vraie fausse fontaine renaissance par là, d'authentiques bas-reliefs néo-gothiques par ici, puis la saga des grandes familles lyonnaises et quelques notions d'histoire de l'urbanisme local ... ils sont (presque) incollables, c'est un plaisir de se balader avec eux, de pouvoir poser toutes les questions et d'avoir les explications qui vont bien. Mais le temps passe, il nous faut vite rentrer chez Buffy (le chat de ces messieurs !) pour la soirée où nous rejoindront l'Autre Fred, son chéri Sam et Le Docteur. On se pose, on s'affaire en cuisine, ding dong... on a sonné. Tout le monde est là, la soirée va pouvoir commencer !

    Quoiqu'encore un peu troublé par l'épisode survenu dans l'après midi à mon ami, la soirée s'engage dans la joie et la bonne humeur autour d'un coktail maison. Même si, à l'exception de Glimpse, nous ne nous sommes jamais rencontrés, nous nous connaissons déjà, situation étonnante lorsque l'on y pense. Et toute la camaraderie que l'on éprouvait virtuellement se trouve soudain concrétisée de sorte que nous nous mettons à blaguer comme si nous nous étions quittés la veille. C'est bien connu, le Lyonnais a le coeur sur la main et tandis que Glimpse et MSH se voient offrir orchidée et tasses à café, je reçois une boite de LA spécialité lyonnaise que le monde entier s'arrache, celle qui fait la renommée de la citée par delà les rives de la Saône et du Rhône (c'est dire !) : le FAMEUX Coussin de Lyon que je ne vous fais pas l'affront de vous présenter. Ou alors dans un autre billet si vous êtes sages (si si, je vous assure que ça vaut la peine...). Ca fait plaisir cette petite attention ! (je me vengerai... gniark gniark gniark...).

    Nos hôtes ont mis les petits plats dans les grands et une agréable odeur de foie gras poêlé embaume les narines tandis que les verres se remplissent de vins délicieux et de Restsina, étrangeté grecque aux brutales saveurs de sciure de sapin frais... Mais ça va très bien avec la salade de feta. Une très bonne moussaka et une crème au chocolat blanc plus loin, nous sommes repus ! La soirée se terminera fort tard après plusieurs parties de Time's Up endiablées absolument mémorables durant laquelle chacun a pu révéler ses talents de comédien, en particulier MSH (c'est une vraie pile électrique ce garçon !) dont je garde des souvenirs hilarants. Heureusement personne n'a pris de photo ni filmé, car il y aurait eu du dossier, c'est moi qui vous le dit !

    Le lendemain réveil en douceur, petit déj' tranquilou, l'heure du départ approche mais nous prenons notre temps. Il fait très beau et le soleil nous accompagnera tout du long, profitant pour apercevoir quelques derniers jolis endroits de la ville. Un dernier au revoir et me voici sur le quai, prêt à affronter un trrrèèèèèèès long retour (6 heures !!) qui me reconduira en terres Cathares avec l'envie de remonter bien vite voir toute cette fine équipe. Car 24 heures, c'est court, vraiment trop court...

    La version de l'Autre Fred.
    Celle de Glimpse.

    13 commentaires:

    1. "encyclopédies parlantes"... Elle est pas mal celle-là ! Je la ressortirai ! ;-)

      24 heures, c'est un peu court en effet ! Disons que ça servira d'introduction à une prochaine visite (et un prochain dîner chez Fred).

      RépondreSupprimer
    2. Je tiens à dire que je suis heureux que mes prestations n'ai pas été filmé...
      Je suis ensuite flatté du terme encyclopédies parlante...
      Et enfin je suis ému que tu parle si positivement de la Réstsina... enfin un homme de gout, suivé mon regard vers F et le Doc... mais je dis ça...La suite chez Fred pour gouter les macarons... non je réclame pas...enfin si un peu :)

      RépondreSupprimer
    3. Sympa !
      Vive les blogs !
      :)
      ...
      Ça s'arrange pour ton pote ?

      RépondreSupprimer
    4. Moi j'aime bien l'expression "encyclopédies parlantes". Ayant pu bénéficier d'une belle (mais trop courte) visite touristique avec un bon guide (j'espère que les chevilles ne vont pas trop enfler chez lui ^^), je dois dire que cette expression est bien choisie.
      Pour ce qui est de la camaraderie ""virtuelle-réelle", je confirme : comme si on s'était quittés la veille. Et c'est d'ailleurs pour ça que j'y retournerais avec plaisir.

      RépondreSupprimer
    5. Bon du coup, j'espère que le moral va mieux. Moi je suis juste grave déçu que tu ne cuisines pas dans la tenue que te prête Glimpse !

      RépondreSupprimer
    6. Ccmment ça, la sciure de sapin frais ? Mais c'est trop bon le retsina !!! Bon d'accord, il faut le soleil et le mer bleue avec, sous une belle treille de sultanina ! J'espère que tu as rapporté quelques coussins de chez Voisin (les meilleurs !) pour Gaudi ! Comme dit GIldan, vive les blog(ueur)s !

      RépondreSupprimer
    7. Sympa ce type de rencontre! Dommage que cela aie coïncidé avec une épreuve difficile pour ton ami.
      J'imagine bien la frustration qu'il y a à reprendre la train si peu de temps après en être descendu...
      Ah par contre, loin de moi l'idée de lancer une polémique (...), mais les coussins de Lyon -en dehors du folklore- sont-ils vraiment bons? ;)

      RépondreSupprimer
    8. Quand on y réfléchit, tu as passé autant de temps dans le train qu'à Lyon même (si on compte le temps pendant lequel tu as dormi...), c'est vrai que c'est long ! Mais visiblement ce n'est pas ça qui aurait pu te faire regretter ton voyage, l'essentiel était sur place ! Et puis je ne sais pas si c'est moi, mais j'ai l'impression que le billet est rédigé de telle sorte que tout semble s'enchainer à toute vitesse, comme ton séjour... Reste plus qu'à y retourner à l'occasion !

      RépondreSupprimer
    9. @ Glimpse : Mon idée de départ était "encyclopédie sur pattes" mais j'ai jugé l'expression peu flatteuse. Et : oui, ce n'était qu'une introduction qui appelle une suite :)

      @ Miimario : Haaaaaa la Restsina... sûrement la plus grande conquête de l'homme après le scotch double face ! La prochaine fois je vous porte de l'Hypocras ariégeois ! :D

      @ JM : C'est vrai que tu as déjà rencontré la fine équipe ! Mais, entre nous : crois-tu que la faible hauteur des traboules ait une incidence sur la petite taille du Lyonnais ? :D

      @ François : Oui, le moral va mieux. Et pour la tenue, je ne la porte que lorsque je suis seul chez moi. Je crois pas que tout le monde apprécierait le spectacle ^^

      @ Colibri : Ha, une amatrice de Restsina ! La boite de coussins que l'on ma offerte a été entièrement mangée par mes soins. Le sucre et le chocolat c'est mauvais pour les chats ;)

      @ Endim : Oui, c'était assez frustrant de repartir si vite. Quant aux coussins de Lyon, c'est loin d'être mauvais. La preuve : j'ai tout mangé :)

      @ Loup : J'ai passé 10 heures dans les transports, c'est long en effet. Et oui, tout s'est enchaîné assez vite mais sans précipitation ; j'ai pu profiter de chaque instant, même s'ils furent tous un peu courts. Alors oui, il ne reste plus qu'à y retourner.

      RépondreSupprimer
    10. Le résiné, c'est probablement ce que toute l'europe buvait à la fin de l'antiquité. Ce ne devait pas être si mauvais. Jamais essayé.Heureusement pour accompagner, vous avez mangé léger,lol.
      Les coussins et les cocons sont très pratiques pour ramener à tous les amis quand on revient de Lyon. C'est d'ailleurs aussi très bon pour la ligne. En moyenne quand je vais à Lyon je prends trois kilos en trois jours.
      A quand un billet pour expliquer le fonctionnement du Time'up?

      RépondreSupprimer
    11. j'ai eu plaisir un jour de goûter ces coussins de Lyon, délicieux !

      RépondreSupprimer
    12. Jack Bauer lui il fait vachement plus de choses en 24h ! Je suis déçu !

      RépondreSupprimer
    13. Je confirme, les coussins de Lyon sont une tuerie au même titre que les calissons, quoique évoluants dans des catégories différentes...

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !