• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 13 novembre 2011

    Plaisirs simples

    Aujourd'hui c'est dimanche et j'avais envie de souffler un peu, de m'aérer, de prendre un peu de temps pour moi. Car même lorsque l'horloge se fait menaçante, rien n'est plus urgent que de ralentir un peu le pas. Juste un peu. Alors après m'être levé, pas trop tôt ni très tard, je m'en suis allé transpirer un peu à la salle de sport. Faire le vide dans ma tête, pour penser plus sereinement et libérer mon corps de cette énergie dont il ne sait que faire.
    En ressortant tout frais un peu avant midi, je n'avais qu'une envie : me faire du bien. Aussi, avant de prendre le chemin du retour, je décidais de faire une courte halte au marché Victor Hugo, un lieu de vie unique, antre d'Épicure. J'aime cet endroit,simple et sophistiqué à la fois, où se croisent la mémé du coin, bobos du quartier et touristes de tous horizons. J'ai d'abord craqué pour cette moitié d'un énorme pain à la mie ferme et moelleuse, parée d'une croûte épaisse aux parfums de noisettes torréfiées. Un peu plus loin la gentille vendeuse emballait trois beaux morceau de fromage faits à point. D'abord du Pecorino au poivrre, puis de la tomme de brebis, enfin le dernier quartier de Salers pourvu d'une croûte généreuse proportionnelle à son grand âge. J'ajoutais un morceau de beurre salé frais pour parfaire mon panier et imaginais déjà mon festin du midi.

    Sur le chemin du retour je repensais à ce billet de FalconHill dans lequel il vidait son sac et répondait à un autre billet dans lequel il avait un peu été pris à parti. Ce billet, et avant lui quelques autres, m'a interpellé sur ma façon de bloguer. En particulier FalconHill contestait l'étiquette de "blogueur de droite" en ce qu'elle est profondément réductrice et ne représente pas ce qu'est son blog. "Je blogue comme j’en ai envie, écrivait-il. J’ai envie de faire du "bucolique" et de poster une image de l’automne, je fais du bucolique et je poste une image de l’automne. J'ai envie d'exprimer ce que personnellement, j'ai sur le cœur, ben je l'écris et je le fais." Je souscris intégralement à ces propos. Moi même, je me revendique comme pédéblogueur, ainsi qu'en atteste le petit écusson figurant à la fin de la blogroll. Et pourtant, plus le temps passe et plus je me pose la question de son bienfondé. Car mon blog n'est pas que cela, et je crois qu'il s'en faut de beaucoup. C'est du moins mon sentiment. Il m'arrive de parler d'homosexualité, ou de faire quelques allusions plus ou moins directes, mais je n'ai pas l'impression que mon blog tourne uniquement autour de cela, du fait même que je ne crois pas que ma personne puisse se réduire à ma seule orientation sexuelle.

    De retour à la maison, après un petit café chez Stef et Pierre en plein dilemme existentiel à propos du plafonnier du salon, me voici attablé devant mes trois morceaux de fromage et ma motte de beurre fermier. Une bouteille d'un excellent Gewurztraminer 2005 Grand Cru d'Alsace, de chez Hartmann (je vous recommande, c'est mon fournisseur officiel) me tenait par ailleurs en excellente compagnie. Entre deux pitreries, le chat, par l'odeur alléché, vint renifler mes doigts toutes moustaches dehors mais les arômes un peu trop rustiques lui ont fait préférer retourner ronfler sur ce morceau de soleil alangui sur le tapis.
    C'est si simple la vie parfois...

    En prologue au même billet, FalconHill écrivait que "Bloguer est une activité magnifique, enrichissante. Source de plaisir, souvent. Source de rencontres sympathiques (...)".
    Écrire ici est pour moi un moment privilégié qui me procure  intrinsèquement une certaine joie. Quoique j'écrive. Oui, bloguer doit rester un plaisir.

    Un plaisir simple.
    Comme un bon morceau de fromage, avec du bon pain.



    14 commentaires:

    1. J'aime ce petit logo rigolo qui au delà du sentiment d'appartenance à ce qu'on peut appeler une communauté, représente surtout un état d'esprit que j'aime bien... et dont je me sens proche. Mais ton blog est surtout une belle tranche de vie et souvent de rire. C'est bien le principal, non?

      RépondreSupprimer
    2. Tout d'un coup j'ai comme un petit creux à l'estomac... Vive les plaisirs simples!

      RépondreSupprimer
    3. "Bloguer doit rester un plaisir", complètement d'accord ! Et fort heureusement certains blogs savent communiquer ce plaisir à leurs lecteurs, on ne peut alors que souhaiter que leurs auteurs prennent encore longtemps du plaisir à bloguer !

      RépondreSupprimer
    4. Chacun blogue bien comme il le veut, on ne force personne à lire, encore moins à adhérer à ce qui est écrit... L'intérêt de polémiquer pour le seul plaisir de s'écouter parler ne cesse de m'échapper.

      Le "label" pédéblogueur, je l'arbore aussi et je me suis posé la question de la pertinence de sa présence chez moi... A ce jour, il y est toujours.

      RépondreSupprimer
    5. J'ai pourtant déjà dîné mais ton billet me fait saliver ! Bon appétit et continue à te faire et à nous faire plaisir... simplement.

      RépondreSupprimer
    6. Le paradoxe du blog c'est que c'est un espace "à soi" ou on s'exprime comme on veut mais qui ne serait pas un blog s'il n'y avait pas la participation des autres. Il faut se faire plaisir, c'est un fait. Sinon je crois qu'on ne peut pas "tenir" un blog. Mais il faut aussi reconnaître que les lecteurs jouent un rôle plus ou moins important dans notre propre plaisir. Et un des plaisirs du blog, aussi, est de recevoir des commentaires^^

      RépondreSupprimer
    7. Je trouve que l'image "pédéblogueur" n'est pas nécessaire. C'est mon point de vue, mais, bien qu'aimant les hommes, je ne comprends pas les gay affirmés qui crient haut et fort qu'ils le sont, car j'ai le sentiment qu'ils se coupent du reste du monde.
      Quand j'ai découvert petit à petit mon attirance pour les hommes, je pensais qu'être gay c'était comme se faire tatouer, et qu'on allait être fiché de la sorte à vie. Ce n'est pas le cas pour tout le monde, mais c'est cette image qui ressort le plus aux yeux de tout le monde.
      Pour moi, être gay est un détail, à vrai dire je ne me suis jamais torturé l'esprit avec les histoires de coming out, mais certaines personnnes centrent tellement leur quotidien dessus que ça crée une communauté à part, différente du reste de la population(et je me sens plus proche de ce reste que de la communauté créée), et c'est ça qui nourrit l'intolérance et l'incompréhension de certains (en partie).
      Ce n'est pas le cas de ce blog, et c'est ce qui me plait !

      RépondreSupprimer
    8. Correction: C'est cette image qui ressort le plus aux yeux de la plupart des gens.

      Pardon!

      RépondreSupprimer
    9. J'ai une amie sage qui dit que ses blogs préférés sont ceux qui n'ont pas de ligne éditoriale (c'est elle, là http://funambuline.blogspot.com/ )
      Pourquoi faudrait-il suivre une idée précise alors que c'est tellement plus marrant de faire avec celles qui viennent en vrac, hein ?

      Je te bats en fromage depuis samedi (quand j'aurai fini mes restes, mon taux de cholestérol aura dépassé le PIB de la Chine, au moins :-))

      RépondreSupprimer
    10. Effectivement, je trouve le logo pédéblogueur sympathique et plutôt amusant mais je le trouve un peu réducteur parce ton blog, comme beaucoup de ceux qui arborent ce logo sont beaucoup plus que ça.
      Tu pourrais écrire une grosse partie de tes billets sans en changer une ligne si tu étais hétéro.

      Je pense que si j'étais hétéro et que je tombais sur ce logo, je me dirais simplement "ce blog n'est donc pas pour moi" et je passerais mon chemin, et c'est un peu dommage.

      RépondreSupprimer
    11. Très appétissant, on en mangerais....des fromages bien sûr.
      L'important est d'être soi même, et de se faire plaisir, le reste!!!!!!!!!

      RépondreSupprimer
    12. @ Revigo : Ha, et quel état d'esprit mets-tu derrière le fameux logo ? Celui auquel tu me rattaches, ou un autre auquel tu rattacherais tous les blogs qui l'arborent ?

      @ Anonyme : Y'a pas de mal à se faire du bien !

      @ Loup : Un blog où il n'y aurait pas de plaisir, ni d'un côté ni de l'autre, c'est un blog à l'agonie, non ?

      @ Glimpse : Certains aiment la polémique, à divers degrés. On est tous tombé un jour ou l'autre sur un blog soit où le lecteur est gentiment titillé, soit où le maître des lieux vomit son fiel à longueur de page. Il en faut pour tous les goûts.

      @ François : Je fais ce que je peux. De façon très égoïste, j'écris d'abord pour moi. Mais en pensant (espérant ?) qu'on va probablement me lire ;)

      @ Ek91 : Absolument. J'avais entrepris de faire une étude sur les lecteurs de blog à une époque mais faute de temps, tout est dans des cartons. Faudra que je remette l'ouvrage sur le métier un de ces jours.

      @ Anonyme : Ha, la question du communautarisme... Vaste sujet ! On pourrait en parler des heures. Personnellement, je me considère comme "hors milieu", ne sors pas tellement dans les clubs Gay, réussis régulièrement l'exploit de ne pas même traverser une rue du 4° arrondissement lorsque je me rends à Paris, ai assez peu de potes Gay sur Toulouse, et fréquente assidument les lieux dits "hétéros". Bref, je ne fais pas de ma sexualité et de la "culture" qui soit-disant l'entoure, le centre du monde. Ce qui ne veut pas dire que je n'en profite pas, hein :)

      @ Nekkonezumi : Les blogs à ligne, c'est bien aussi. Mais alors le fonds est nettement différent, on ne vient pas y chercher les mêmes infos, et cela ne s'écrit pas de la même manière. Derrière un blog fouillis se cache une personne que l'on apprend à découvrir entre les lignes. C'est ce que j'aime chez les autres et ce que eux doivent aimer chez moi.

      @ Joss : Précisément, j'ai déplacé le logo tout en queue de peloton pour que ce ne soit pas le premier signal lancé au lecteur. Ainsi, si la personne arrive en bas de blog par la lecture, soit elle a aimé et la découverte de la follitude du tenancier l'indiffère et elle reviendra (peut-être) ; soit elle a détesté (oui, il y a des masos aussi) et la découverte de ma grande sensibilité ne fera que confirmer son aversion.

      @ Traileurfou : Je confirme : le vieux Salers est REDOUTABLE ! En revanche il est vivement de bien se brosser les dents après pour ne pas conserver une halène de dromadaire rance pendant 3 jours.

      RépondreSupprimer
    13. J'avais zappé ce billet ce weekend (mais j'avais déconnecté). Il est magnifique...

      Merci. Bonne semaine

      RépondreSupprimer
    14. Comme je glande au taf, je me permets de lire votre billet cher confrère où j'apprends que vous êtes une folle! Misèré!
      En plus j'aime pô trop le fromage, ça pue!
      Et le vin blanc me donne mal à la tête.
      Parfois bloguer c'est aussi écrire des commentaires désagréables, j'y arrive bien. Enfin je crois sans avoir l'air de me vanter...

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !