• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 10 août 2018

    Vive les vacances, vive l'insouciance...

    Ca y est.
    Enfin, le grand jour est arrivé. Il m'a semblé tellement abstrait ces derniers temps, que je finissais par croire qu'il ne viendrait jamais.

    Me voici enfin en vacances !  (ouiiiiiiii !)
    Rhâlâlâlâ... Je suis tellement épuisé, j'avais tellement de mal à travailler depuis mon retour de ces quatre petits jours au Portugal au début du mois. Certes ils m'avaient déjà fait un bien fou mais, cette fois, il était vraiment temps que j'arrête la machine pour un repos prolongé. Qui veut voyager loin ménage sa monture et, en l'ocurrence, la monture c'est moi.

    Pour me ressourcer et regonfler les batteries, dans un premier temps, direction Paris, où je ne suis pas allé en pur touriste depuis une demi-éternité au moins (fichtre, cinq ans !). Ca va être fabuleux de me réveiller en pleine capitale, de regarder par la fenêtre, de me dire "Youpi, je suis à Paris !" et de passer la matinée à ne rien foutre, affalé dans le canapé en regardant la télévision et juste profiter du moment, du décalage, du changement de cadre, pour déconnecter complètement.

    Car mon programme s'annonce très chargé : farniente intensif, rienfoutage, siesting, dormage et reposing, entrecoupé de glou et de rigoling avec des copains, de rencontring avec des gens sympas avec qui je discute sur twitter, et de retrouvailling avec d'autres que je n'ai pas revus depuis (beaucoup) trop longtemps.

    Une belle petite semaine en perspective qui s'annonce d'ores et déjà très riche.

    La seconde partie sera dans un cadre tout autre car je prendrai ensuite la route des Pyrénées. Là-bas j'ai rendez-vous avec un grand bol d'air pur (oui, on me glisse dans l'oreillette que Paris, niveau air pur, ce n'est pas tout à fait au point) et, si la météo le permet, vadrouiller à loisir en montagne, tel un petit écureuil évanescent (c'est une image) à l'assaut des monts et des cimes enherbées. Tambour-Heidi en somme. 

    Deux semaines qu'elles vont faire beaucoup du bien.
    Et cela commence maintenant.

     

    2 commentaires:

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !