• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 27 novembre 2009

    Bien / Pas bien



    Bien : Assister à une belle soutenance de thèse.
    Pas bien : Se dire que jamais je n'arriverai à terminer la mienne aussi brillamment, et que, neeeeeenhhh,  c'est trop dur.

    Bien : Être rapidement plus captivé par un charmant garçon assis 2 rangs devant moi que par ce dont discute l'impétrant au grade de Docteur.
    Pas bien : Cela m'oblige à regarder non pas comme tout le monde, légèrement vers la droite, où est assis le bientôt Docteur, mais franchement vers ma gauche, victime d'une polarisation oculaire que je ne parviens pas à trouver incommodante. Pas très discret tout de même !! Mais je m'en fous ... !

    Bien : Passer 1 heure à examiner l'assez bô gosse point par point, autant qu'une vue de 3/4 le permette :  cheveux bruns, courts, jolies mains ponctuées d'une agréable pilosité, barbe de 3 jours d'où émergent des lèvres pulpeuses, dos vaste solidement bâti.. Appétissant tout cela. A croire que je flashe toujours sur les mêmes !
    Pas bien : Je vais finir me faire flag'... recentrons nous quelques instants sur ce qui accapare le reste de la salle...

    Bien : Sentir poindre l'envie de faire de cet inconnu mon quatre heures si jamais l'occasion se présente.
    Pas bien : Aaaargh, s'il le faut il va se barrer sans venir au cocktail !

    Bien : Après avoir l'envisagé puis détaillé en station debout lors du cocktail (il est venu !), l'analyse du sujet sous de nouveaux aspects désormais possibles confirme ma première impression : miam ! Amorcer une phase d'approche et parvenir à nouer la conversation.
    Pas bien : il est accaparé par un couple qui pourrait être ses parents, et semble peu enclin à converser.

    Bien : Je réussis à le coincer - par le plus grand des hasards - entre deux coupes de champagne, tandis qu'une dame avec laquelle il bavardais jusqu'alors me sert à boire tout en me posant 10.000 questions. La conversation s'engage, j'en apprends un peu sur lui.
    Pas bien : Il est atteint d'une perversion sexuelle gravissime hélas fort répandue, communément appelée "hétérosexualité". Le diagnostic reste extrêmement réservé quand à une hypothétique conversion.

    Re-Bien : Phase sympathisation réussie !
    Pas bien : C'est le cousin à une copine... Va falloir jouer serré. Et si jamais je me le tape, ma vie secrète risque d'en prendre un sérieux coup !

    Presque-bien : Boarf, qui vivra verra. Il est majeur et fait ce qu'il veut après tout... sans avoir besoin d'en rendre compte à toute la planète, ni nécessairement à sa cousine.

    Bien : Parvenir à le convaincre de poursuivre la soirée avec nous dans un bar-tapas agréable et cosi tout ce qu'il faut. L'espoir - d'une potentielle quoique miraculeuse guérison - faisant vivre, ferrer un peu le poisson, à la jovialité fort urbaine. Il proposera en fin de soirée qu'on se revoie lorsqu'il repassera sur Toulouse.
    Pas bien : La perversion sexuelle gravissime hélas fort répandue, communément appelée "hétérosexualité" dont il est victime, n'a montré aucun signe de faiblesse en dépit des quantités d'alcool ingurgitées.

    Bien : Rentrer chez soi après une bonne journée.
    Pas bien : Mais bredouille et la gibecière - vide - en bandoulière.


    Pas bien : Oui, j'ai l'art de me compliquer la vie
    Bien : mais c'est tellement plus funky !

    1 commentaire:

    1. Et après Môssieur viendra se plaindre quand on lui parle de "guérison" concernant son homosexualité... La perversion sexuelle gravissime dont bon nombre d'hétéro souffrent et également, pour une très grande majorité, irréversible (hélas pour toi). Il te reste la frange qui "n'y a jamais pensé" et que ça pourrait intéresser, mais je pense pas que les cas soient nombreux (mais ne m'étant jamais renseigné sur les statistiques, je ne peux jurer de rien).

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !