• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 8 février 2010

    A toi que les autres indiffèrent

    A toi que les autres indiffèrent j'adresse ces mots brûlants
    Je ne sais pas pourquoi je m'emballe
    Je ne comprends pas ce qu'il m'arrive
    Pourquoi j'ai la gorge qui se noue lorsque je vois ton visage
    Ton sourire
    Et le coeur qui bat lorsque nous nous discutons
    Cet émoi que je n'avais pas ressenti depuis très longtemps
    La peur de me fourvoyer
    L'imprudence
    Et l'envie de te serrer tout contre moi
    De me sentir bercer

    Toi chaton méfiant
    Moi petit enfant timide
    Tes derniers mots m'ont touché comme rarement
    Et ton image désormais me hante.

    Edition : Adieu !

    6 commentaires:

    1. Une petite pelote de laine pourrait rapprocher l'enfant et le chaton.

      RépondreSupprimer
    2. Une pelote et deux aiguilles pour tricoter une jolie histoire. Ou pas. Ce qui est certain, c'est que pour le savoir il faut essayer. C'est mon côté incorrigiblement romantique. Vaut mieux à mon sens se ramasser d'avoir essayé que de passer son temps à pleurnicher sur les occasions ratées.
      Vivre c'est risqué. Vachement. Tellement qu'on finit par en mourir.
      Alors que faire d'autre que donner du sens à ce qui n'en a pas ?

      RépondreSupprimer
    3. La pelote de laine git au milieu de la cuisine. Le petit chat ronronne bien au chaud dans les bras du petit garçon et dehors tombe la neige...

      RépondreSupprimer
    4. Tombe la neige
      Tu es venu ce soir
      Tombe la neige
      Et mon cœur s'habille de rose
      Ce joyeux cortège
      Tout en larmes blanches
      L'oiseau sur la branche
      Chante le sortilège

      Tu es venu ce soir
      Me crie mon espoir
      Mais tombe la neige
      Impassible manège

      RépondreSupprimer
    5. Edition du 15 Février :

      Billet conservé à titre purement historique...

      The show must go on.

      RépondreSupprimer
    6. Tape sur l'épaule...
      Ca va aller, "mon" Tambour !

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !