• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 2 février 2010

    Militant ?

    J'étais hier après midi au cocktail de lancement du 3° Festival du film LGBT de Toulouse Des images aux mots qui se tient dans la Ville Rose jusqu'au 7 février. Durant les discours des différentes autorités invitées à prendre la parole, plusieurs fois le verbe militer, ses substantifs et synonymes ont été utilisés : militer pour plus de tolérance, militer contre l'homophobie, militer pour l'égalité des droits, militer pour le mariage homo...

    Un peu plus tard c'est Nad, que j'accompagnais, qui me pose la question de mon éventuel engagement dans une association LGBT au vu de mes faits d'armes. En effet, j'ai eu le plaisir de faire parti de la très dynamique équipe de modération d'un important forum gay pendant environ un an jusqu'en septembre dernier et tente de contribuer à ma très modeste mesure à la pédé-sphère cybernétique par le présent blog ainsi que diverses autres petites choses ici ou .

    Une coupe de champagne à la main cette fois, le sujet s'invite dans la discussion que j'entretenais avec une personne rencontrée à l'occasion alors que nous papotions blogage.

    Ce matin, comme un fait exprès, c'est Matoo dans son dernier billet qui à son tour exhorte au militantisme...

    Quand je lis certains articles de presse et les réactions haineuse de lecteurs, quand je lis la relation de certains faits divers de pédés qui se font casser la gueule juste parce qu'ils sont pédés, oui, ça me met  furieusement hors de moi, me donne envie de me lever et taper très fort du poing sur la table. Mais je ne le fais pas.  Je reste sagement assis sur ma chaise, la gorge nouée, espérant que cela ne m'arrivera jamais.

    Je n'ai jamais été activiste, prosélyte, à distribuer des flyers ou à prendre publiquement la parole à visage découvert sur ces sujets là, en pleine lumière. Je préfère pour l'instant rester dans l'ombre. Par ailleurs, je ne me reconnais pas pleinement dans la multitude des revendications émanant des diverses associations et autre groupements politiques oeuvrant en faveur de la "cause" Gay. Il est certains combats en lesquels je ne crois pas, ou pas encore, parcequ'il me semble que la question n'est pas aussi simple qu'il n'y parait et que l'on galvaude la réalité du sujet en gesticulant à tout va.

    Pourtant chaque fois monte en moi cette question : Qu'est-ce que moi, petit Tambour Major qui se cache peureusement derrière son pseudonyme, je fais pour tout cela change ? 

    Pas grand chose...

    Mon homosexualité n'est pas publique, seuls mes amis le savent, mais ni ma famille ni mes collègues, et je ne ressens pas le besoin d'en faire étalage. Ce n'est pas un mensonge ou une tromperie ; juste que je refuse d'être réduit à mon orientation sexuelle, qui ne regarde que moi, tout comme mes parties de jambes en l'air dont je ne fait jamais état. Le détail de ma vie privée n'a pas vocation à être étalé au grand jour. Dès lors, je ne me revendique pas publiquement comme homosexuel, pas plus que je me revendique de quoi que ce soit à quelque niveau que cela puisse être.

    Je suis ce que je suis, tente de vivre ma vie trépidante le plus paisiblement possible sans emmerder personne tout en essayant de ne pas pourrir celle des autres et en vivant pleinement les valeurs d'humanité, de respect et d'amour du prochain en lesquelles je crois profondément.

    Lorsque j'étais modo sur le forum que j'évoquais in limine, ma première préoccupation était de veiller à la bonne entente de tous, rendre les pages chaleureuses (non pas qu'elles ne le fussent point auparavant), accueillir et rester à l'écoute des nouveaux venus souvent en profonde détresse affective. Là j'étais bon. Être Gay dans une grande ville n'est pas toujours évident, alors lorsque l'on habite un petit hameau en rase campagne, l'enfer est souvent au coin de la rue. Ainsi ai-je oeuvré pendant environ un an et je pense y avoir plutôt bien réussi.

    Mon blog n'est ni un lieu de revendication ni de militantisme. Il n'est qu'une fenêtre ouverte sur certains aspects de ma vie, vie qui encore une fois ne se rapporte par systématiquement à ma sexualité. Je parle de moi, de ce qu'il m'arrive, de mes voyages, de mes coups de gueule, de la vie presque (ordinaire) d'un mec presque (quelconque) en somme. Arborer les armoiries des pédéblogueurs n'est pas non plus acte de militantisme. Que je sache, nous ne sommes pas un groupement, ni une association, plus ou moins un réseau  spontané de blogueurs ayant pour point commun leur homosexualité. Il s'agit d'un identifiant, d'un point de repère pour le lecteur qui se trouve ainsi averti de ce qu'il est susceptible de lire ici.

    Je n'ai surtout pas la prétention de m'ériger en une quelconque forme d'exemple.  Mais si la lecture de mes billets peut en rassurer quelques uns sur ce que signifie être Gay, montrer qu'ils ne sont pas obligés de se tortiller comme Zaza Napoli, que les Gays ne sont pas tous des grandes folles aiment se faire déchirer le fion, qu'ils n'ont pas à avoir honte d'être ce Dame Nature a fait d'eux, qu'au fond on peut vivre cela très bien, que l'on se pose tous à un moment donné les mêmes questions existentielles, que l'on est tous dans la même soupe, qu'on peut vivre ensemble sans se tirer perpétuellement dans les pattes...  S'il s'en trouvent qui puisent en ce lieu quelques bribes de réconfort et d'encouragement dans leur démarche d'acceptation comme j'ai pu en trouver ailleurs à moment de ma vie où j'en avais cruellement besoin, même si ce n'est pas ma vocation première, alors je dis tant mieux.

    Mutatis mutandis, si je peux contribuer auprès d'autres personnes à donner une image des Gays autre que celles dont les médias de bas étage (beaucoup en somme) font leur miel à grand renfort de plumes, strass et paillettes, alors là encore ce sera tant mieux.

    Au fond, est-ce peut être là ma façon de militer ?

    7 commentaires:

    1. je pense quand même pour ajouter un point de vue positif, que, même si, on est d'accord c'est pas suffisant, aujourd'hui l'image dans les médias commence tout juste à changer, des personnages de fictions, de films sont avant tout des personnages de l'histoire, avant d'etre gay, et pas forcément du style La cage aux folles. C'est pas encore tout le temps vrai, mais ça aide, je trouve

      RépondreSupprimer
    2. Bon t'as fait une jolie photo dans le calendrier de Virgile, alors ça ira. ^^

      RépondreSupprimer
    3. Si pour ma part, il y a belle lurette que ce n'est plus un problème au boulot, ou n'importe-où, je partage avec toi cette attitude de revendication passive. (J'ai dit "revendication", bande d'obsédés !)
      C'est à mon avis un autre moyen de faire passer le message. Voire d'en déstabiliser quelques-un, tels que l'ancien chef de Matoo. Ça fait partie des menus plaisirs...

      RépondreSupprimer
    4. On en revient encore une fois de plus à la question de l'acceptation de l'autre - quel qu'il soit - qui se trouve être différent de nous. C'est en fait plus une question d'orientation humaine que de race ou de sexe (tout aussi dur dans certaines famille de s'accepter dans la même fratrie, alors, l'étranger, le différent, on imagine même pas).
      Les anglophones ont 2 mots pour l'étranger : "foreigner", qui vient de par-delà les frontières, et "alien" pour tout ce qui est "différent". Accepter l'autre, c'est aussi s'aliéner, quitter ses stéréotypes quels qu'ils soient pour découvrir ce qu'il y a derrière. Et ça ça demande un effort, et c'est pas TF1 qui va faire l'apologie de cette pratique ! (Penser moins pour consommer plus...)

      RépondreSupprimer
    5. Votre billet est fort interessant, et me rapelle à mes démons militants.J'ai beaucoup "milité" dans le passé, dans le développement durable avec artisan du monde, dans les réseaux d'échanges réciproques de savoir, dans un mouvement d'éducation nouvelle qui place l'individu au centre de tout, une association qui aident les enfants leucémiques et cancéreux qui à mieux vivre leur maladie.
      Je ne milite pas pour une cause mais pour une conception de l'humanité.Je suis un homme, je ne suis pas qu'homosexuel.
      Je ne me reconnais pas dans le communautarisme et le militantisme LGTB.Se retrouver entre soi pour vivre en vase clos.
      C'est par mon quotidien que je fais avancer l'idée qu'être gay aujourd'hui est "normal".
      Merci cher tambour ,de me gratter là ou cela me démange encore ( sourires).

      RépondreSupprimer
    6. @Fabisounours : Oui ça aide, mais bien souvent le stéréotype du pédé fofolle est encore véhiculé facilement, même par des personnes directement concernées par la question. Me vient à l'esprit un sketch de Muriel Robin, assez drôle dans le fond, où une mère discute avec son fil gay et lui dit qu'elle est en train de repriser sa robe Dalida... Ce genre de cliché à la con me fait grincer des dents à chaque fois.

      @Matoo : [tout rouge]

      @Méchant Chimiste : On a bien compris que tu parlais de renvendication biquet ^^.

      @Kingluther : On est assez d'accord pour TF1. Encore que cette séquence publié par XIII sur son blog puisse te faire mentir. Mais elle reste assez isolée il faut dire.

      @Elliot : "Je ne milite pas pour une cause mais pour une conception de l'humanité. J'aime beaucoup cette tournure.
      Au plaisir de te gratouiller encore ^^

      RépondreSupprimer
    7. Méchant Chimiste4 février 2010 à 18:48

      Note : il semble que TF1 soit toujours TF1. En effet la vidéo a été supprimée sur réclamation de la chaîne lit-on quand on essaie d'y accéder.

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !